Author Topic: [Conscience collective] Le topic qui retrouve tes souvenirs vidéoludiques  (Read 42942 times)

Offline Gabbersteff

  • Snack of Quality
  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 5 819
  • Bonus Pute: 257
  • "Nonnnn! C'est à moi de le faire, Harry!!!"
Comme Crevette dans playerone qui chiait sur tous les tests de jeux de la master system parce qu'il trouvait cette console naze.

Je ne l'oublierai jamais. JAMAIS.

Offline Fungus

  • Snack of Quality
  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 5 017
  • Bonus Pute: 328
  • No retreat, no surrender, no refund.
Ou AHL qui attribuait 150% à Donkey Kong Country dans son test de Console +.

Peste, le numéro n'est pas disponible sur Abandonware-magazines et le seul scan du test présent sur les interwebs n'a plus que sa vignette :


Les années 90 dans toute leur retenue

Offline Spoz

  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 2 262
  • Bonus Pute: 60
Par contre Spoz je ne te remercie pas d'avoir brisé mes souvenirs, j'ai voulu trouver le test de Joe & Mac sur Super Power.. ben ça pique.

Quote
Ce jeu reste un jeu de plates-formes (intérêt limité d'entrée)


Le test de Megaman 3 dans le même numéro est assez savoureux quand on y replonge des années plus tard...
Du coup, ça m'affecte aussi à cause du test de Megaman 3. Ce Laurent Kloeblé était mon testeur préféré parce qu'il hésitait pas à bien démonter certains jeux, mais là c'est quand même du bon n'importe quoi.

Offline Fungus

  • Snack of Quality
  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 5 017
  • Bonus Pute: 328
  • No retreat, no surrender, no refund.
Ah mais il est clair que c'était une toute autre époque. Lorsqu'on lit et entend les journalistes en parler dans des articles et podcasts on comprend qu'ils passaient parfois plus de temps à picoler qu'à bosser leurs articles. J'en soupçonne pas mal d'avoir torché des papiers sur des jeux auxquels ils n'avaient pas ou peu joué. Comme ce 10% à Toilet Kids sur PC Engine testé dans Console +.

J'ai peut-être pas pris le meilleur exemple.

Offline PeteMul

  • Snack of Quality
  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 5 351
  • Bonus Pute: 155
  • Unique, comme tout le monde.
Si je vous dis :

- platformer action de base (genre, on saute et on tire devant soi, piou piou)
- vieux jeu MS-DOS avec un magnifique fond noir uni en guise de décor (on en est là)
- perso à ventre bleu, tête rouge (à moins que ça ne soit l'inverse) qui tire des boules jaunes un peu en losange.

Ca vous dit kêkchose ?

Offline Shadowwmax

  • Snack of Quality
  • Full Member
  • ***
  • Posts: 229
  • Bonus Pute: 24
  • Cadencé à 3.25Mhz
    • Maxime's website
C'est très vague, mais je pense directement à "Dangerous Dave", sur lequel j'ai passé un bon nombre d'après-midi, et j'ai toujours ma disquette copiee, d'une compilation de sharewares sans doute ;D

- Perso avec un pantalon bleu / casquette rouge
- Il y a des especes de losanges jaunes (tirs ennemis je crois ?)
- Fond noir, plateformer


Offline chatpopeye

  • Sr. Member
  • ****
  • Posts: 347
  • Bonus Pute: 8
Ne serait-ce pas "Captain Comic" ?


Sinon, ça a l'air bien sympa, Dangerous Dave.

Offline PeteMul

  • Snack of Quality
  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 5 351
  • Bonus Pute: 155
  • Unique, comme tout le monde.
Ca a pas l'air d'être Dangerous Dave, aux dires de l'intéressé (qui n'est pas moi). Je vais lui envoyer un screen de Captain Comic  ;)

Offline Spoz

  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 2 262
  • Bonus Pute: 60
Il ose pas demander lui-même Prosnie ?

Offline PeteMul

  • Snack of Quality
  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 5 351
  • Bonus Pute: 155
  • Unique, comme tout le monde.
Raté, c'est Romain, le commis de cuisine de Piriac  ;) Vous lui avez fait peur la dernière fois... un grand timide...

Offline POYO

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 1 946
  • Bonus Pute: 62
  • On peut enlever des points à l'équipe RATM ?
Ce qui me rappelle que je devais recréer un compte à quelqu'un, mais j'ai plus aucune idée de qui, un coup de patte Pete ?

Offline PeteMul

  • Snack of Quality
  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 5 351
  • Bonus Pute: 155
  • Unique, comme tout le monde.
Houlà. Je ne sais plus, là.

Offline averell

  • Snack of Quality
  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 2 198
  • Bonus Pute: 109
  • Big... Big cleaver... killing all my friends...
On parle de souvenirs, ça va.

Hello,

L’autre jour, lors d’un moment d’oisiveté intellectuelle qui me caractérise, je pensais aux scènes vraiment folles que j’avais pu vivre dans un jeu vidéo. Je ne parle pas de jeux bons, voire très bons, mais juste de scènes qui ressortent clairement du reste du jeu parce qu’elles sont marquantes, barrées, inattendues.

Je suis curieux de connaître les vôtres. Pour fixer les idées – forcément ça spoil beaucoup :

Silent Hill 2, PC, PS2. Le jeu est globalement très sombre, angoissant, torturé. L’ambiance de folie macabre est un atout de la franchise depuis le début, largement exploitée. Mais là où certains se contenteront d’essayer de vous faire faire, SH va beaucoup plus loin. La scène se passe dans un ascenseur vers le milieu ou deux tiers du jeu. On est dans un bâtiment (hôpital ?) désert, seulement hanté par des monstres ici et là. Peu de bruits, la peur rôde à chaque ouverture de porte. Au cours d’un des nombreux trajet en ascenseur pour parcourir l’énorme bâtiment abandonné, celui-ci s’arrête et une émission de radio se fait entendre. Un jeu dans un style des années 70/80, avec un public et un présentateur enjoué. S’en suit un discours décalé un peu comme l’émission de TV d’Inland Empire de Lynch, avec un quizz à l’attention du héros, dont on se servira un peu plus tard. L’émission terminée, au bout de quelques minutes, l’ascenseur reprend sa descente comme si de rien n’était. Ce jeu est fou.

Blade runner, PC. Un super jeu d’aventure, qui brillait par ses éclairages dynamiques, ses multiples embranchements scénaristiques et la BO de Vangelis. Assez fidèle au film, le jeu offre une histoire alternative assez bien ficelée durant laquelle le joueur fera ses choix moraux, pour le meilleur ou pour le pire. Dans l’ensemble le jeu mise beaucoup sur l’ambiance, les scènes d’action étant un poil brouillonnes. Les décors sont somptueux, les personnages sont  convaincants, tout baigne. Assez vite dans le jeu on a accès à l’appartement du héros, McCoy. Pas mal de choses à y faire, comme utiliser le fameux ordinateur et sa fonction de zoom de l’an 2019 qui change carrément l’angle de la photo pour voir ce qu’il y a derrière la plante verte. Bref. Il y a aussi la chienne Maggy, que l’on peut caresser pour le plaisir. Une vraie chienne, pas une reproduction synthétique. Bonheur. Mais surtout il y a le balcon où il n’y a rien à faire. Absolument rien. Sauf contempler la rue sombre, l’éclairage blafard des néons publicitaires, écouter les messages de propagandes pour les colonies de l’espace, le tout bercé par le Blues du Blade runner… Un vrai moment de contemplation un poil mélancolique, j’y passai de longues minutes !

Zelda Majora’s Mask, N64. Là évidemment on parle d’un mastodonte du JV, une référence pour beaucoup. Gameplay aux petits oignons, le souffle de l’aventure, des donjons retors, une histoire atypique et une fin incroyable, MM est pour moi un quasi-sans faute qui a bercé nos vacances de Noël comme peu l’avaient fait avant. Mais là où je lève mon chapeau c’est à la fin du compteur, quand cette lune énorme et effrayante s’apprête à réduire ce monde en poussières. Les PNJ paniquent, s’enfuient, se cachent, dépriment, se perdent tandis que le compteur s’affole et nous annonce la fin imminente. Evidemment la musique est parfaite et transcende l’apocalypse avec brio. Jamais fin du monde n’aura été aussi bien rendue, n’aura été aussi angoissante malgré un design général bon enfant. Le jeu est génial, cette scène est majestueuse.