Author Topic: [Multi-support] Là où les exclus sont exclues.  (Read 790470 times)

Offline Parkingboy

  • Snack of Quality
  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 1 297
  • Bonus Pute: 87
  • Paris, New-York, Vesoul.
Re: [Multi-support] Là où les exclus sont exclues.
« Reply #2880 on: 03 October, 2022, 12:25:27 »
Cyberpunk
[...]des dialogues interminables avec des PNC dont je n'avais strictement rien à foutre, je me retrouve à perdre 1h quand tout ce que je voulais c'était dézinguer des méchants, looter leur cadavre et améliorer mon matos en traçant à moto sous le soleil qui décline.

Ah bah en même temps c'est The Witcher 2077: Cyberpunk en vrai. Exactement le même système de jeu, exactement les mêmes forces et faiblesses. Tu remplaces juste la matrice de compétences en signes et alchimie par une dizaine d'arbres de compétence. J'avais assez apprécié le côté (excessivement) verbeux de TW3 pour l'ambiance et le lore mais ça me gonflait de me battre, c'était ultra répétitif. Du coup pour CP77, c'est exactement la même. Les séquences d'action m'en touchent une sans bouger l'autre, alors que je kiffe les phases de dialogue.


Witcher 3 fait partie des prochains (j'ai profité des soldes sur lui aussi) mais je sais déjà, pour avoir adoré le 1er, que le texte ne sera pas un problème si le niveau d'écriture est maintenu. C'est intéressant ce que tu dis, ça démontre encore une fois la subjectivité de l'ensemble selon les joueurs.  ;)
Je suis d'accord avec toi sur les bastons de TW c'est vite répétitif, on pourrait ressentir la même sur CP77 avec l'infiltration ou le snipe mais perso le côté arcade reprend le dessus, je ne m'en lasse pas.
L'upgrade du double saut qui rend d'un seul coup tous les toits des bâtiments accessibles, est un putain de game changer. Le sentiment d'appropriation de la ville est instantané, c'est ce qui m'a fait basculer. Avant je trouvais l'ensemble très, très poussif. J'arrive à la fin du jeu et je sens déjà que Night City va me manquer.

Online PeteMul

  • Snack of Quality
  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 6 660
  • Bonus Pute: 146
  • Unique, comme tout le monde.
Re: [Multi-support] Là où les exclus sont exclues.
« Reply #2881 on: 24 October, 2022, 10:32:13 »
Si vous avez le GamePass, il vous reste une semaine - c'est largement suffisant - pour faire The Forgotten City. Et il est dispo à pas trop cher sur plusieurs plate-formes.






Sous ses airs de jeu avec 10 ans de retard se cache un... mod de Skyrim sorti en 2021 (!) qui a bien tourné et a fini par devenir un jeu à part entière acclamé par la critique et le public.

Vous avez aimé Outer Wilds ? Ben voilà. Enquête, mystère, boucle temporelle, routines de PNJ à étudier, dialogues, monde ouvert assez petit mais très bien foutu, un poil d'action et de plate-forme anecdotiques, une difficulté globale vraiment light, une durée assez courte, une super ambiance, des trouvailles et une écriture assez malignes pour vous simplifier la vie : si vous le trouvez à petit prix, laissez vous tenter.
« Last Edit: 24 October, 2022, 10:34:36 by PeteMul »

Offline averell

  • Snack of Quality
  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 3 238
  • Bonus Pute: 159
  • Et de Gaulle en 40, il chargeait sa barre ?
Re: [Multi-support] Là où les exclus sont exclues.
« Reply #2882 on: 26 October, 2022, 11:06:29 »
Je ne sais pas si c'est ici que je dois poster ça mais en ce moment sur le Pstore "Shadow Tactics: Blades of the Shoguns" est à 3,99 euros, c'est un très bon Tactical façon "Commandos" je conseille.

https://store.playstation.com/fr-fr/product/EP8923-CUSA07792_00-DEAST00000000001


Ayant fini de m’amuser avec Returnal, j’enchaîne avec ce Shadow tactics.

Après 3 missions, ça m’a l’air d’être du tout bon dans le style. Je trouve notamment l’idée du « shadow mode » excellente : on planifie ses ordres (limités à un déplacement + une action) pour nos personnages et on lance. Ce qui permet de préparer des actions coordonnées, c’est très satisfaisant. Pouvoir donner ses ordres en pause aurait été encore plus sympa mais baste.

En revanche, je me retrouve face au même dilemme qui me bloque dans ces jeux (commandos-like, hitman, etc.) : comment faut-il les jouer pour en tirer le plus de plaisir ? Car il est relativement simple de finir les missions : on a à dispo tout ce qu’il faut pour attirer les ennemis, les neutraliser et cacher les corps. Encore pire, on peut toujours faire ça sans trop de discrétion, provoquer des alarmes et attendre que ça se calme. De cette manière on peut avancer pépouse dans les missions : on nettoie pièce par pièce, mais quel intérêt ? Un silent assassin peut-il laisser derrière lui une montagne de cadavres ou de types assommés ? Certes, non.

Alors au contraire, on peut choisir de 1/ne tuer que les cibles prévues 2/ne déclencher aucune alarme. On retrouvera au petit matin ce trafiquant de drogue/parrain de la pègre/chef rebelle mort dans son lit, sans aucune explication sur ce qu'il c'est passé. Certains se rappelleront peut-être d'une vague ombre aperçue du coin de l'oeil ou un souffle de vent sur leur nuque mais, non, aucun rapport, ce ne serait que leur imagination.
 Mais là le jeu devient souvent d’une difficulté assez incroyable. J’ai réussi quelques beaux coups mais faire une mission à 100% sans victimes et sans alarmes, ça peut très vite devenir une purge, une progression extrêmement lente et laborieuse, du genre à se dégoûter du jeu.

Donc pour l’instant j’essaie de trouver mon équilibre mais chaque alarme déclenchée me donne une impression d’abandon, de lâcheté devant la difficulté, ça me casse les machins.

Durs durs les first-world problems.

Online PeteMul

  • Snack of Quality
  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 6 660
  • Bonus Pute: 146
  • Unique, comme tout le monde.
Re: [Multi-support] Là où les exclus sont exclues.
« Reply #2883 on: 27 November, 2022, 20:12:30 »
Je passe juste une courte tête pour vous dire que Rollerdrome c'est vachement bien.

C'est des tricks de skate (enfin, de roller, mais bon c'est à la Tony Hawk quoi), du shooting bullet-time, pas de chichis avec une histoire à la con trop présente, et le tout avec une direction artistique de dingue. Par contre c'est dur sa mère.



Regardez ces graphismes fabuleux :



Mais c'est surtout la bande-son qui est incroyable. Une révélation, un orgasme de synthwave. :




Une vraie ode à la SF des seventies, à la Rollerball et consorts. J'adore.