Author Topic: Casual or not casual : pourquoi pas?  (Read 19283 times)

Offline M.

  • Sr. Member
  • ****
  • Posts: 393
  • Bonus Pute: 18
Casual or not casual : pourquoi pas?
« on: 29 July, 2011, 17:45:35 »
Et pendant ce temps, le nouveau n° d'IG vient de sortir.
Toujours aussi intéressant, avec une rétrospective de la saga Xenogears/Xenosaga, (en lien avec la sortie de Xenoblade Wii), une rencontre avec CAVE, plein d'interviews sympas des acteurs de "l'industrie JV", des dossiers un peu sympa et originaux : la barre de vie, le N&B dans les JV, des retrospectives : Zork, Discworld, Bomberman, Heroes of Might & Magic, Dungeons siege, etc.



Mais Bémol tout de même, il y a encore un de leurs dossiers "analyse".
Après le dossier idiot sur la "gameuse" d'il y a quelques numéro, c'est aujourd'hui le "jeu casual" qui est analysé :

"D'une manière générale, on peut dire que le tout premier jeu à succès de l'histoire a été un jeu casual." (le rédacteur parle de Pong)
[...] "On peut considérer que les premiers jeux qui ont envahi les salons à bord de consoles antédiluviennes et sur des écrans noirs et bancs étaient casuals".
[...] "Dès l'origine du jeu vidéo grand public, les joueurs peuvent donc tous être considérés comme casuals."
BAM, voilà c'est dit, et ces 3 points sont assénés sans argumentation bien entendu... !

Ensuite ?
- Les Game & Watch ? Casual !
- Les Game Boy ? Casual !
- Entre les Game Boy et l'arrivée de la DS ? Il ne s'est rien passé d'intéressant !

Ensuite ?
- 5 pages sur la DS et la Wii.
Vu comment il en parle, le mec doit être sponsorisé par Nintendo c'est pas possible !!! (ou alors c'est Tony) ( je plaisante mec)

C'est vraiment dommage de trouver ce genre de dossier totalement invraisemblable au milieu d'un mag de cette qualité.
« Last Edit: 29 July, 2011, 17:50:34 by M. »

Offline Ellaed

  • Snack of Quality
  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 533
  • Bonus Pute: 26
  • Ah, tiens, de la lumière.
Casual or not casual : pourquoi pas?
« Reply #1 on: 29 July, 2011, 19:54:52 »
Tout dépend comment est défini le terme casual en fait... Gameplay? Usage? Sophie Favier? Démographie?

L'angle est expliqué dans l'article?

Offline M.

  • Sr. Member
  • ****
  • Posts: 393
  • Bonus Pute: 18
Casual or not casual : pourquoi pas?
« Reply #2 on: 30 July, 2011, 08:54:01 »
La première ligne de l'article est ": Nous n'allons pas chercher à donner une définition définitive du Casual Gaming".

Cependant le rédacteur le fait quand même, en partant sur sa traduction littérale : "jeu occasionnel".
Or, jouer ne fait pas parti des besoins vitaux de l'homme, le jeu est donc par définition occasionnel.
"Jeu occasionnel" est donc un pléonasme, donc tous les jeux sont casuals.
Merci de votre attention.

Voilà ça c'était la première page.
Les 2 suivantes correspondent à mon post précédent.
Ensuite 5 pages sur la DS et la Wii.




Pourquoi je me sens lésé de lire ça ?

On est dans un magasine qui respire l'intelligence et le bon sens, destinés aux gens qui s'intéressent aux jeux bien sûr, mais aussi à ces acteurs, à ses coulisses, à ses évolutions.

Or, il me semble quand même que le terme "casual" à un sens à peu près admis dans le contexte JV, qui a plutôt à voir avec l'évolution du marché et son ouverture vers les "nouveaux joueurs", vieux, femmes, jeunes adultes non-joueurs, etc.

Cette notion de Casual amène pleins de questions intéressantes : sur la frustration dans les anciens jeux, le sentiment d'accomplissement de finir un jeu difficile, le fait de prendre les joueurs par la main.
On le voit tous les jours sur Nes Pas avec Gabber qui parlait hier d'un Infamous (je crois) ou il pouvait grimper une montagne en se contentant de marteler le bouton de saut, sans s'occuper des directions.


Alors exclure tout ça du dossier Casual, grâce à une pirouette sémantique miteuse qui s'intéresse au sens littéral (faux en plus), plutôt à l'usage admis du terme, je trouve ça intellectuellement malhonnête.

Offline Zimgief

  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 710
  • Bonus Pute: 26
Casual or not casual : pourquoi pas?
« Reply #3 on: 30 July, 2011, 14:06:10 »
Personnellement, ça ne me choque pas, et ça ne me semble pas contradictoire avec ce que tu dis :
Quote
"Dès l'origine du jeu vidéo grand public, les joueurs peuvent donc tous être considérés comme casuals."
Quelque chose qui n'est pas un besoin vital est occasionnel à l'origine, pour devenir ensuite éventuellement une passion (où il cessera d'être occasionnel).
Effectivement, GB, G&W, même la Nes, étaient "casuals" : l'analyse serait délicate à mener ici, mais si on s'en tient à la Nes, elle possède de nombreuses similitudes avec la Wii, et pour s'en tenir aux grands succès, des jeux de sport pour adultes mâles, des jeux à l'univers non-répulsif, comme SMB, qui n'écartaient pas le public féminin (public féminin qui a joué aussi à NSMB DS et Wii). Pour en rester à l'exemple de la Nes, ses deux boutons d'action la faisaient simples d'accès. Pour en rester à SMB, son gameplay était très simple et accessible. Tout cela était casual (et je parle des jeux qui se sont vendus par millions).
Ensuite ça s'est hard-corifié : avec des univers plus violents (et dont la violence était plus éloquente grâce aux progrès graphique : la Mega Drive est une console "hard-core" qui s'adresse quand même surtout à l'adolescent mâle. Mais même la Super Nintendo, et dès son premier jeu SMW : même si l'univers n'est pas répulsif, qu'est-ce qu'il est compliqué pour un joueur occasionnel ! Tous ces boutons, toutes ces actions pour utiliser ces boutons. Le mécanisme de vol, déjà difficile à maîtriser dans SMB3, demandait de batailler avec la manette (et tout le monde ici sait de quoi je parle, pour débloquer un certain niveau). On pourrait parler aussi de la durée de temps de jeu des jeux, qui s'est considérablement allongée (on ne peut plus y jouer occasionnellement, il faut y consacrer beaucoup de temps de suite). Tout cela a perdu une bonne partie du public féminin, ou des adultes mâles aussi (différents de vous, plus malhabiles, car ils n'avaient pas grandi avec les jeux-vidéo).
Ensuite, ça a empiré, avec l'apparition de la 3D, et des joysticks analogiques, des doubles joysticks analogiques : une manette de N64, ou de GC, ou de PS2/3 et X-Box 360 + 3D + univers violents (répulsifs pour les femmes).

C'est pourquoi l'auteur de l'article passe sans doute sous silence toute la période 16-bit à PS2, 3, etc. pour en revenir à la Wii et à la DS, simples d'accès (Wii mote à deux boutons d'action, DS avec écran tactile qui permet de se passer de boutons), ses jeux de sport familiaux, ses jeux aux univers non-répulsifs pour les femmes (avec Wii Fit, Wii Sport et les Mii, NSMB Wii avec ses deux boutons).


Quant aux jeux comme Infamous, à la difficulté fort légère... Ce ne sont pas des jeux casual à vrai dire, ou plutôt n'est imité du casual que la surface : la facilité. Super Mario Bros est un jeu facile, Super Mario Kart est un jeu facile, la plupart des jeux d'arcade sont des jeux faciles (et c'est une des raisons pour lesquelles ce sont des jeux casual) : mais peuvent proposer une grande difficulté pour ceux qui se sentent capables de relever le défi.
C'est justement parce que la définition qui prévaut du mot "casual" est mauvaise qu'apparaissent de mauvais jeux, aussi bien parmi les jeux DS et Wii labellisés casuals, que des jeux hard-core simplifiés comme Infamous.

Désolé si certaines réflexions ne sont pas suffisamment développées dans mon post, mais c'est difficile de traiter la question en faisant aussi court. :)

Offline Zimgief

  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 710
  • Bonus Pute: 26
Casual or not casual : pourquoi pas?
« Reply #4 on: 30 July, 2011, 16:28:02 »
Ah non, là je reprenais l'exemple de M. sur l'expérience de Gabberstef, je n'ai rien contre ce jeu personnellement (je n'ai pas de PS3 pour y jouer).

D'ailleurs pour moi ça n'en ferait pas nécessairement un mauvais jeu : ce serait peut-être une sorte de jeu qui privilégie le spectacle sur le challenge. :p

Si je devais donner un exemple vraiment symptomatique de développeurs qui confondent "facilité" et "casual", c'est celui-ci :
Kinect GEL Ride

Jamais un Mario Kart ne biaiserait ainsi la difficulté, alors que c'est une série "casual" (gameplay simple d'accès - mais pas pour autant simple -, rapidement satisfaisant - mais satisfaisant aussi à très long terme-, qui peut se jouer en courtes sessions - ou en longues -, et dont l'univers ne rebute pas les "nouveaux publics") .

Offline M.

  • Sr. Member
  • ****
  • Posts: 393
  • Bonus Pute: 18
Casual or not casual : pourquoi pas?
« Reply #5 on: 30 July, 2011, 17:23:35 »
Lire que la NES était casual, ça me fait bondir...

Déjà, son public était quasi uniquement des enfants d'obédience masculine, en tout cas dans mon enfance. (Souvenez-vous vos potes de NES à la récré, c'était plutôt des garçons non ?)
Ce qui est le contraire d'une console Casual.

Ensuite, honnêtement, en toute bonne foi, entre Super Mario Bros NES et NewSMB Wii, vous ne trouvez pas qu'il y a un monde d'accessibilité ?

Super Mario Bros NES = j'ai 3 vies, si je les perds le jeu est fini. j'ai plus qu'à recommencer.
Si j'arrive devant les frères marteaux petit, ils sont vachement dur à passer et je peux facilement perdre toutes mes vies.
Les niveaux bouclés (4-4 et 8-4 de mémoire) si je ne les connais pas, je peux facilement perdre toutes mes vies.
Par contre si je m'accroche et "apprends" le jeu, ça devient facile, je découvre des astuces, des vies cachées, des raccourcis, etc.
Mais après plusieurs parties.
Casual ça ?

Dans New SMB Wii, si je perds trop de vie dans un niveau, je peux passer au directement au suivant...
Est-il seulement possible de faire un Game Over, et de devoir reprendre la partie au début ?



Pareil avec SMK,
Super Mario Kart SNES : Il n'est quand même pas simple à maitriser, et les bons joueurs, entrainés, gagneront toujours face à un joueurs qui ne connait pas le jeu.
Casual ça ?

Super Mario Kart Wii : plus je suis mauvais, plus le jeu me donne de moyens de revenir.
Combien de fois ai-je vu mon neveu de 5 ans battre son père alors qu'il ne comprends rien au jeu ? Combien de fois avez vous pesté contre ce jeu qui "triche" ?


La plupart des jeux d'arcade sont des jeux faciles (et c'est une des raisons pour lesquelles ce sont des jeux casual)
Gné ?
Peux-tu me citer quelques jeux d'arcade faciles ?

Je suis pas un spécialiste de l'arcade, mais j'ai l'impression d'enfoncer une porte ouvert en disant qu'au contraire, les jeux d'arcade sont difficile, et anti-Casual au possible.
Un gérant de salle veut que la pièce du joueur dure le moins longtemps possible, les jeux sont donc durs.
La seule façon de s'en sortir dans ces jeux , c'est souvent d'y jouer encore et encore pour apprendre les difficultés par coeur.
« Last Edit: 30 July, 2011, 17:25:17 by M. »

Offline PeteMul

  • Snack of Quality
  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 5 222
  • Bonus Pute: 149
  • Unique, comme tout le monde.
Casual or not casual : pourquoi pas?
« Reply #6 on: 30 July, 2011, 17:42:43 »
Les jeux d'arcade et Super Mario Bros ne sont pas des jeux faciles. Ils sont simples à prendre en main. Mais tu n'arrives pas au bout comme ça, pouf, parce que tu as commencé le jeu comme sur une envie de pisser.

Mario

  • Guest
Casual or not casual : pourquoi pas?
« Reply #7 on: 30 July, 2011, 18:00:32 »
Super Mario Kart Wii : plus je suis mauvais, plus le jeu me donne de moyens de revenir.
Combien de fois ai-je vu mon neveu de 5 ans battre son père alors qu'il ne comprends rien au jeu ? Combien de fois avez vous pesté contre ce jeu qui "triche" ?

Attention quand même, ce "favoritisme" du joueur en perdition est une base du gameplay de tous les Mario Kart de la série, y compris le premier. Là où une "casualisation" se fait, c'est qu'à partir de l'épisode N64, c'est devenu vraiment criant et systématique (tandis qu'à SMK, qu'on peut se taper parfois des items de merde sans aucune utilité pour remonter au classement quand on est dernier), et que depuis cette épouvantable hérésie qu'est MKDD, les items refilés dans le but de rééquilibrer les chances sont complètement abusifs et leur utilisation ne requiert aucune autre aptitude que celle d'appuyer sur le bouton les mettant en action. Alors qu'à SMK, en-dehors d'éclairs très rares et sur lesquels on ne peut décemment miser que sur un coup de poker, tous les objets permettant de refaire son retard nécessitent une maîtrise de chacun d'entre eux qu'on voit beaucoup moins dans les épisodes ayant suivi (MK64 et MKSC étant relativement épargnés, ce changement se faisant de façon très progressive pour que la pilule passe mieux auprès des joueurs...).

Offline Zimgief

  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 710
  • Bonus Pute: 26
Casual or not casual : pourquoi pas?
« Reply #8 on: 30 July, 2011, 18:10:19 »
PeteMul : Oui, voilà, c'est ce que je voulais dire.

Il faut s'entendre sur le sens de casual : si je devais donner une définition qui me semble assez bien correspondre à la stratégie de Nintendo, c'est : "faire un jeu satisfaisant même si on y joue peu, et satisfaisants même si on y joue beaucoup", et en effet, SMB et NSMB Wii satisfont à ce critère, et de même les jeux d'arcade (à quelques exceptions volontairement hard-core comme Ghost'n Goblins, les Manic Shooters). S'ils n'étaient pas satisfaisants à court terme (parce que faciles d'accès), les jeux d'arcade n'auraient jamais eu le succès de masse qu'ils ont eu.

Dans ma bouche du moins, Casual n'est pas une insulte, au contraire (j'en veux pour preuve que j'assimile Super Mario Kart à la catégorie Casual), et n'est pas synonyme de facilité, mais essentiellement d'accessibilité (la nuance n'est pas toujours évidente, moi-même je me suis mélangé dans la phrase que tu as citée :p).

La Nes était une console accessible (par le prix, la ludothèque, son esthétique rassurante, la simplicité de sa manette). La GameBoy aussi. Super Mario Bros et les jeux de sport sur Nes étaient accessibles, Tetris aussi (LE jeu livré avec la console, ce n'est pas un hasard !).

En fait, pour ne pas faire hors-sujet, je m'appuie entre autres sur les pages 41 à 47 du tome 3 de l'Histoire de Nintendo : le fait que les premiers jeux à avoir fait le succès de la Nes (pour l'introduire dans les foyers) étaient des jeux pour adultes, et que les campagnes de publicité mettaient en valeur ce public et ces jeux (même si le coeur de cible était les petits garçons qui allaient acheter beaucoup de jeux, ce n'était pas eux qui achetaient la console, il fallait donner une raison aux adultes d'acheter la console, et cela avec des jeux qui leur plairaient aussi : des jeux casual, qui composent une bonne partie des records de vente des jeux de la console).
« Last Edit: 30 July, 2011, 18:15:01 by Zimgief »

Offline Gabbersteff

  • Snack of Quality
  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 5 801
  • Bonus Pute: 257
  • "Nonnnn! C'est à moi de le faire, Harry!!!"
Casual or not casual : pourquoi pas?
« Reply #9 on: 30 July, 2011, 18:14:57 »
(et je parlais d'Assassin's Creed, mais sur mon ton de connard habituer contre les jeux proposant un gameplay plutôt moyen mais se vendent et sont portés sur un piédestal grâce à leur profondeur de scénario et qualité réalisation. **disparaît dans un nuage de fumée**)

Offline Link

  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 535
  • Bonus Pute: 1
Casual or not casual : pourquoi pas?
« Reply #10 on: 30 July, 2011, 18:48:51 »
Déjà, son public était quasi uniquement des enfants d'obédience masculine, en tout cas dans mon enfance. (Souvenez-vous vos potes de NES à la récré, c'était plutôt des garçons non ?)
Ce qui est le contraire d'une console Casual.

Le sexe n'a strictement rien à voir avec le terme casual. Tu te contredis avec ton post précédent où tu disais :


Or, il me semble quand même que le terme "casual" à un sens à peu près admis dans le contexte JV, qui a plutôt à voir avec l'évolution du marché et son ouverture vers les "nouveaux joueurs", vieux, femmes, jeunes adultes non-joueurs, etc.

Ce qui est déjà un peu plus juste, même si englober les femmes en général dans le casual, c'est juste faux. C'est une certaine catégorie de femmes qui est visée.

De toute façon, le débat sur le terme casual et les jeux associés est dépassé : ces jeux sont déjà implantés, pour le meilleur et pour le pire, qu'on le veuille ou pas. La simplification du gameplay des jeux casuals n'atteint pas les jeux hardcore, ou du moins très peu. Il y a de toute façon tellement de jeux "hardcore" sur le marché (et ce sont toujours eux qui font l'essentiel des ventes) que je ne comprends pas l'acharnement à vouloir attaquer le casual. C'est un autre public, tout simplement. Du moment qu'il joue aux jeux vidéo, qu'il s'amuse, que ça fasse tourner l'industrie et que ça change les mentalités sur ce média, c'est tout bénef.

Offline M.

  • Sr. Member
  • ****
  • Posts: 393
  • Bonus Pute: 18
Casual or not casual : pourquoi pas?
« Reply #11 on: 30 July, 2011, 22:36:38 »
@ Link :
J'ai dit, d'une part que la NES ciblait les garçons, et n'était pas casual,
d'autre part que les jeux casual ciblent (entre autres) les femmes.
Où est la contradiction ? Au contraire, j'exprime très clairement à deux reprises la même idée.

Dire que les jeux Hardcore font l'essentiel des ventes est archi-faux, regardez les chiffres bordel :)
Jeux les plus vendus dans le monde :
Wii Sports, Nintendogs (DS), Mario Kart Wii, Wii sport resort, Wii play, Dr Kawashima's Brain Training
Il faut attendre la 7ème place pour obtenir un jeu non casual : Pokemon sur Game Boy !

Enfin, je n'ai jamais attaqué le casual gaming,
j'ai attaqué un dossier qui me dit le plus sérieusement du monde que Casual gaming = Jeu vidéo.
Ce qui me fait bondir, d'autant plus que c'est dans un magazine que j'apprécie par ailleurs pour sa pertinence et sa qualitay.
« Last Edit: 30 July, 2011, 22:40:26 by M. »

Offline Link

  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 535
  • Bonus Pute: 1
Casual or not casual : pourquoi pas?
« Reply #12 on: 31 July, 2011, 01:10:48 »
Il faut arrêter de prendre VGChartz comme référence pour les chiffres de vente, ce sont des estimations à la louche.

Si les jeux casuals se vendent, ils ne sont qu'une poignée à connaître le vrai succès. L'essentiel des ventes n'est pas la même chose que les jeux qui se vendent le mieux. Je réitère donc : l'essentiel des ventes de JV sont encore des jeux considérés hardcore, d'assez loin.
De plus, la plupart des jeux les mieux vendus en 2011 selon VGChartz sont pour la plupart des jeux fournis en bundle, ce qui explique en partie leurs gros chiffres.

Offline Siloane

  • Newbie
  • *
  • Posts: 26
  • Bonus Pute: 0
Casual or not casual : pourquoi pas?
« Reply #13 on: 31 July, 2011, 08:59:49 »
La définition de casual n'est pas si évidente et communément admise que ça, c'est en fait une notion assez floue et les pros eux mêmes donnent des définitions différentes. On peut se baser sur les différences de thème, de difficulté, de public...
Personnellement je définirais ça par deux points: le temps de jeu et la courbe de difficulté.  Il faut pouvoir faire des parties courtes, voir très courtes, entre deux stations de métro. Ce qui signifie jeu en lui même court ou sauvegardes très régulières voir automatiques, ça implique aussi un gameplay addictif, marquant, pour que le joueur y revienne et soit accroché après seulement 5mn. Ensuite la courbe de difficulté doit permettre une grande accessibilité. On peut finir avec une grande difficulté mais il faut laisser un temps d'apprentissage suffisant pour tous. Contrairement aux jeux main ou hardcore, on ne peut pas tabler sur des acquis de la part du joueur, tous les concepts doivent être redéfinis et assimilés. Le jeu idéal étant celui qui aura une longue partie d'apprentissage qui plaira aux casuals, prolongée par une partie plus difficile pour les hardcore sans l'avoir ennuyé pendant la première partie. Je trouve que pour ça Plants vs zombies est l'exemple idéal.

Offline M.

  • Sr. Member
  • ****
  • Posts: 393
  • Bonus Pute: 18
Casual or not casual : pourquoi pas?
« Reply #14 on: 31 July, 2011, 11:14:55 »
@ Link :
En toute honnêteté, je ne comprends pas ce que tu appelle l'essentiel des ventes, si ça n'est pas lié aux jeux les mieux vendus.
Et je vois peu de jeu Hardcore dans la liste que tu fourni.

(Mais enfin on dérive...)