Author Topic: Casual or not casual : pourquoi pas?  (Read 19008 times)

Offline Ellaed

  • Snack of Quality
  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 533
  • Bonus Pute: 26
  • Ah, tiens, de la lumière.
Re: Casual or not casual : pourquoi pas?
« Reply #45 on: 03 August, 2011, 17:01:39 »
Réponse à mon Michel : en fait, j'avais déjà une vague idée de comment fonctionne la production. En rentrant dans cette boîte, j'ai tout de suite balayé mon côté fanboy en considérant nos produits comme des projets informatiques. Ça aide pas mal. Pour le coup, je ne me plains pas : j'ai appris beaucoup, mais vraiment beaucoup de choses sur les réalités du développement. Et ça peut paraître bizarre, mais même en restant dans le carcan show TV moisi pour la plupart des cas, c'est une énorme satisfaction quand tu réussis à injecter des petites idées et suggestions ici et là pour améliorer l'expérience utilisateur. Au final, j'ai encore foi en la possibilité de faire un truc cool (toutes proportions gardées, hein) avec des produits destinés à être vendus entre les Mars et les boîtes Tampax aux caisses des supermarchés Auchan. Sans parler du fait que j'apprécie d'autant plus les jeux que je consomme. :)

Mioux : Je... Je ne veux plus jamais entendre parler de cette merde. :D Le cas parfait de tout qui part en vrac, depuis l'idée à la con au déroulement de la prod. Mais je ne vais pas m'étendre ici. :)

Offline NICOSMOS

  • Snack of Quality
  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 3 600
  • Bonus Pute: 161
    • La case de Kaz
Re: Casual or not casual : pourquoi pas?
« Reply #46 on: 03 August, 2011, 17:15:57 »
Quote
Sinon, c'est un débat très intéressant que vous faites la, mais je vous avoue que je n'ai jamais compris pourquoi certains sont allergique au casual. Après tout, c'est un genre comme un autre, et je ne vois pas pourquoi celui ci ferait disparaitre les jeux non casual.

J'en profite pour une petite réaction qui ne fera pas avancer le débat vers une réponse définitive mais plutôt vers une bouillie de ressentis des joueurs.
Je suis assez d'accord avec cette déclaration parce que du haut de leur égoïsme, la plupart des joueurs conspue tout ce qui se rapproche de leur définition du casual pour des raisons évoquées par Gabber & co plus haut.

Une fois dans le train, je me suis assis à côté d'une tablée avec une fillette qui montrait l'évolution de ses bébé/petz sur son jeu DS. Typiquement le genre de jeu qui se baffre des 7/20 et autres ridicules notes sur tous les sites de critiques.
Seulement, l'enthousiasme qu'elle cherchait à faire partager à ses grands-parents me rappelait moi, avec la Gameboy de la cousine exhibant avec fierté le niveau de la lune dans Super Mario Land 2 à mes parents, comme si ils DEVAIENT trouver ça extraordinaire.
Et ça me touche bien plus qu'un gros "geek" bedonnant et poilu tirant la moue devant son jeu de PSP.
Aussi, plus que devant la qualité des jeux, c'est face à leur réception par le public visés que je suis content qu'il y'en ai pour tout le monde.

Aussi, j'ai cessé d'essayer de comprendre la "menace" de la casualisation du marché du jeu vidéo qui a pris un coup de fouet avec la DS et la Wii. Ce type de jeu peut bien empiéter sur les plate-bandes des jeux dits "normaux", je trouve de quoi me contenter sur toutes les plate-formes.

Si mon post ne s'inscrit pas dans votre logique de définissions du mot Casual, de ses tenants et aboutissants, je pense qu'il va dans le sens de la question du topic : "pourquoi pas ?"

Offline Youloute

  • Sr. Member
  • ****
  • Posts: 333
  • Bonus Pute: 7
Re: Casual or not casual : pourquoi pas?
« Reply #47 on: 03 August, 2011, 17:21:46 »
oui, et puis une partie des joueurs a gardé en mémoire ce qui s'est pratiqué sur Mega-CD en Occident. La peur de voir disparaitre les jeux traditionnels au profit de jeux casual (l'essentiel des jeux en FMV) était réelle. Sega of America a produit pas mal de ces titres, ce qui implique qu'il développait moins de titres pour core gamers.

Autre exemple: dans les années 90, on a vu agoniser les shoot'em up. Dès 1993, les jeux de ce genre étaient difficilement trouvables pour ceux qui rechignaient à acheter de l'import jap. Qui plus est, à part la série des Rayforce (Layer's Section/Galactic attack, Raystorm), on avait pas vraiment les meilleurs titres.

Bref, un genre en chasse un autre.

C'est un peu différent je trouve.
Les jeux en FMV ont débarqués avec le CD. A défaut de pouvoir faire de super graphismes de la mort qui tue, les développeurs ont utilisés les FMV pour en mettre plein la vue, et il faut avouer qu'à l'époque c'était assez impressionnant.
Concernant les shoot, je dirais que c'est simplement une question de marché. Est ce que dans les années 90 le shoot était très vendeur en Europe? Au Japon, ce genre à toujours fonctionné et les jeux continuent de sortir.
Les jeux en FMV ne m'ont jamais fait rêver et je peux t'assurer qu'une bonne partie des joueurs de l'époque était comme moi (sauf Ghost) et priait pour que ce type de jeu ne soit pas le futur du jeu vidéo tant annoncé. De plus, le Mega-CD était marketé par Sega USA comme un outil multimedia, pas loin de ce que Phillips faisait pour le CDi. En gros, ça devait toucher toute la famille. Je précise qu'on parle bien du Mega-CD aux USA, c'est très différent du Japon (qui se la joue Super CD Rom bis) ou de l'Europe (qui avait le cul entre 2 chaises).
Au passage, les jeux en FMV existaient d'abord sur pellicule vidéo toute bête puis sur LaserDisc.

Sinon, c'est un débat très intéressant que vous faites la, mais je vous avoue que je n'ai jamais compris pourquoi certains sont allergique au casual. Après tout, c'est un genre comme un autre, et je ne vois pas pourquoi celui ci ferait disparaitre les jeux non casual.
Parce qu'un genre a priori plus vendeur est un meilleur choix pour un éditeur. Tout le monde ne se la joue pas comme Cave ou Treasure à se faire plaisir en visant un marché peu porteur. Quoi que pour Treasure, leurs jeux à licence genre Bleach, Tiny toons, Wario World ou Astro boy sont probablement des travaux de commande, de l'alimentaire de qualité variable.

Concernant les shoot, je dirais que c'est simplement une question de marché. Est ce que dans les années 90 le shoot était très vendeur en Europe? Au Japon, ce genre à toujours fonctionné et les jeux continuent de sortir.
Ce n'est pas parce qu'un genre n'est pas vendeur qu'il ne plait pas à certains. J'aime les shmups, j'avais les boules de voir le genre sombrer.
Et histoire de faire un petit aparté, le problème avec la logique de marché, c'est que ça empêche certains jeux d'être produits/distribués. Je ne sais plus combien d'années a attendu Will Wright pour pouvoir sortir Sim City, mais ça parait énorme aujourd'hui, surtout quand on sait le carton que ça a fait.


Concernant les jeux sur portable, le casual n'est plus le seul genre (je préférerais parler d'approche plutôt que de genre, mais bon) à être représenté. FFTactics sort prochainement, la boite où bosse Viewtiful développe des portages de vieux jeux d'arcade...


Et pour finir, oui, il y a une différence entre jeu casual et daube, c'est évident. Ce qui n'empêche pas que certains jeux casual soient des daubes. Ce qui n'empêche pas non plus que des gosses s'amusent sur des daubes. Je dois  d'ailleurs me confesser: je suis resté scotché sur Double Dragon II sur Game boy du haut de mes 8-9 ans et j'ai fait de même sur une tripotée de jeux Atari ST tout moisis. Est-ce que c'est un crime de vendre de la daube aux gosses? Bof, tant qu'ils y trouvent leur compte, c'est pas grave. Ils ont toute leur vie pour travailler leurs goûts.
« Last Edit: 03 August, 2011, 17:23:53 by youloute »

Offline M.

  • Sr. Member
  • ****
  • Posts: 387
  • Bonus Pute: 15
Re: Casual or not casual : pourquoi pas?
« Reply #48 on: 03 August, 2011, 18:09:11 »
Pourquoi certains sont allergiques au Casual ?
Il y a peut-être aussi une vague peur que tous les jeux soient contaminés par des éléments Casuals, et pas forcement les meilleurs pour le joueur habituel.

Je pense par exemple au début de beaucoup de jeux : on a maintenant souvent un tutorial obligatoire long et chiant.


Il y a aussi une sorte d'appauvrissement du Gameplay.

Un exemple pour illustrer : dans les Sly Cooper, jeu d'action / infiltration, pas spécialement Casual, il y a classiquement un bouton pour sauter, un bouton pour attaquer, et un bouton pour courir.

Pour quasiment tout le reste, c'est la touche O : grimper à une corde, faire les poches de ses ennemis, se réceptionner sur un espace exigu, lancer son grappin, longer une corniche étroite, ramasser un truc, ouvrir une porte, ramper sous une table.

Ainsi, vous sauterez souvent dans le vide sans trop voir ce qui arrive.
Pas de soucis, touche O et le Cooper effectue la bonne action entre se réceptionner, lancer son grappin ou s'accrocher.
Et si votre saut était mal ajusté, il traversera tout l'écran automatiquement pour se rattraper.

Enfin, dans le même jeu, à proximité des ennemis, votre Cooper passera automatiquement en mode discrétion.

Pour un jeu d'infiltration, c'est un peu dommage.
Comparez ça avec la série des Tenchu, bien plus ancienne, qui propose les mêmes mouvements, mais en 1000 fois plus fun.


D'ailleurs dans toute la ludothèque ps2 (que je connais un peu), c'est flagrant : les premiers jeux sont bien plus hardcore que les derniers.
Une sorte d'uniformisation du marché, par le bas.

D'autres exemples ? Les sauts automatiques dans les Zelda 3D, la touche à tout faire de Sands of Time, etc.

Offline Ellaed

  • Snack of Quality
  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 533
  • Bonus Pute: 26
  • Ah, tiens, de la lumière.
Re: Casual or not casual : pourquoi pas?
« Reply #49 on: 03 August, 2011, 18:48:32 »
J'aurais tendance à penser que l'explosion des marchés vers les "non joueurs" a en gros eu comme conséquence une volonté d'élargir les audiences des jeux hardcore, enn intégrant comme problématique la facilité de progression et de mise en main. C'est là peut être que les 2 mondes se rejoignent : chacun emprunte aux autres (scoring dans un jeu étiquetté casual, simplification dans un hardcore, etc.). Je peux facilement comprendre cette volonté de donner une chance à ton produit d'accueillir/fidéliser plus de joueurs dans un contexte où la concurrence est devenue assez chaude et où l'investissement devient de fait plus risqué.


Après, je ne suis pas sûr que le débat aille bien loin si on cherche une définition absolue et illustrée du terme casual, que je prend vraiment, mais alors vraiment comme une direction commerciale.

"Bon, on vise qui? Le morveux de 13 ans qui joue à Call Of?
- ... Non je ne pense pas...
- ok, c'est un jeu casual."
« Last Edit: 03 August, 2011, 18:53:31 by Ellaed »

Offline M.

  • Sr. Member
  • ****
  • Posts: 387
  • Bonus Pute: 15
Re: Casual or not casual : pourquoi pas?
« Reply #50 on: 03 August, 2011, 18:59:38 »
(Je cherchai juste à répondre à "Pourquoi les joueurs traditionnels détestent tant le casual ?")

Tout à fait d'accord : la casual, c'est d'abord un objectif business : vendre au segment "grand public".
De là découlent tous les principes de simplification, accessibilité, absence de frustration, absence de challenge qu'on a abordé.


Offline Hebus San

  • Global Moderator
  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 7 464
  • Bonus Pute: 80
  • wé dédicom for wé dédigo wé dédicom for got ny go
Re: Casual or not casual : pourquoi pas?
« Reply #51 on: 04 August, 2011, 09:51:15 »
Je pense comme Yug et Kazend en fait, le casual ne me pose aucun problème et je reste persuadé qu'il y aura toujours des éditeurs pour sortir des jeux léchés, à l'ancienne, tout simplement parce qu'il y aura toujours un marché à prendre, surtout si les éditeurs sont moins nombreux sur ce secteur. Le marché se régulera de lui même.

Je passe sur le "complètement débile" de Tam (la vengeance se déguste glacée), et vais refaire une analogie, parce que j'aime ça. Les éditions Bamboo n'ont pas tué la BD de haut niveau, Asterix n'a pas égorgé Enki Bilal, chacun a son segment de marché.

Quand je parlais d'allergie au casual, c'est vraiment parce que cet état d'esprit me semble particulier aux JV. Je ne le ressens pas aussi présent dans le monde du JdS ou de la BD, justement. Peut être aussi que mon raisonnement est biaisé compte tenu du fait que je ne côtoie pas particulièrement l'élite de ces deux mondes là, remarquez.

En tout cas chouette débat les mecs. :)
Sauf Tam, évidemment.

Offline Fungus

  • Snack of Quality
  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 4 970
  • Bonus Pute: 317
  • No retreat, no surrender, no refund.
Re: Casual or not casual : pourquoi pas?
« Reply #52 on: 05 August, 2011, 00:19:36 »
Ah, je revois mon player one mettre 21% à Shadow Dancer sur master avec pour légende " un jeu touché par un mal incurable : l'ennui". Bien propre.

C'est là que l'on voit les tristes conséquences d'un whisky premier prix et du passage de la trentaine sur la mémoire :


Offline Gabbersteff

  • Snack of Quality
  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 5 783
  • Bonus Pute: 257
  • "Nonnnn! C'est à moi de le faire, Harry!!!"
Re: Casual or not casual : pourquoi pas?
« Reply #53 on: 05 August, 2011, 09:23:39 »
Et ben c'était dans un consoles +! Na!!! (j'achetais les deux à l'époque, j'ai quand même le droit à une erreur sur des mags vieux de 20 ans roooo)

Mais j'en suis sur et certain qu'un mag avait détruit le jeu, car il me faisait bien envie et j'avais longuement hésité avant de me le procurer.
« Last Edit: 05 August, 2011, 09:29:05 by Gabbersteff »

Offline Hebus San

  • Global Moderator
  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 7 464
  • Bonus Pute: 80
  • wé dédicom for wé dédigo wé dédicom for got ny go
Re: Casual or not casual : pourquoi pas?
« Reply #54 on: 05 August, 2011, 09:30:04 »
Tu te doutes bien qu'il va maintenant te falloir une preuve pour racheter ta crédibilité aux yeux du jury, parce que là... Ca me semble peu probable que deux magazines, mêmes ultra concurrents, notent un même jeu avec autant d'écart.

(Quelle salope ce fungus tout de même! Je t'aime d'amour mon rémi. ;D)

Offline Gabbersteff

  • Snack of Quality
  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 5 783
  • Bonus Pute: 257
  • "Nonnnn! C'est à moi de le faire, Harry!!!"
Re: Casual or not casual : pourquoi pas?
« Reply #55 on: 05 August, 2011, 09:34:24 »
Ah non mais là je viens déjà d'essayer d'aller sur abandonware magazines pour trouver le consoles +, malheureusement site bloqué au taf. Du coup je vais passer un lonnnnng week end je crois.

Et l'écart de note m'avait JUSTEMENT très surpris, d'où mon non-achat du jeu à l'époque,, trop peur de me faire niquer (déjà que je venais de prendre ghostbusters à 310f juste pour avoir le générique en karaoké...).

Edit : essaye de retrouver le mag concerné mon bon Rémi, gratte un peu! Si tu as trouvé le test dans le player, celui de consoles + ne doit pas être loin (ou alors c'était dans un joypad  ;D)

« Last Edit: 05 August, 2011, 09:37:01 by Gabbersteff »

Offline Hebus San

  • Global Moderator
  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 7 464
  • Bonus Pute: 80
  • wé dédicom for wé dédigo wé dédicom for got ny go
Re: Casual or not casual : pourquoi pas?
« Reply #56 on: 05 August, 2011, 10:14:33 »


Testé dans le n°4 de Joypad en janvier 1992 (celui avec quackshot en couverture), noté 89% (le n° n'est pas dispo sur abandonware, mais Joypad avait eu l'idée de génie de foutre un index de tous ses tests en fin de numéros).

Il ne reste guère que Console + pour te rattraper mon Michel, mais l'espoir s'amincit à vue d’œil. ;D

Edit : Merci gnocchi. ;)
« Last Edit: 05 August, 2011, 10:51:43 by Hebus San »

Offline Youloute

  • Sr. Member
  • ****
  • Posts: 333
  • Bonus Pute: 7
Re: Casual or not casual : pourquoi pas?
« Reply #57 on: 05 August, 2011, 10:16:59 »
Console + qui met des mauvaises notes... AHAHAHAHAHHAHAH! C'était un peu le mag des bisounours quand même. Même les pires jeux s'en tiraient avec 60 ou 70% à tout casser.

Offline NICOSMOS

  • Snack of Quality
  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 3 600
  • Bonus Pute: 161
    • La case de Kaz
Re: Casual or not casual : pourquoi pas?
« Reply #58 on: 05 August, 2011, 10:17:52 »
Sans avoir les légendes des notations, je préfère ne rien affirmer, mais ils n'auraient pas là attribué un score moyennement correct aux chevaliers du zodiaque ?

Offline Hebus San

  • Global Moderator
  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 7 464
  • Bonus Pute: 80
  • wé dédicom for wé dédigo wé dédicom for got ny go
Re: Casual or not casual : pourquoi pas?
« Reply #59 on: 05 August, 2011, 10:26:06 »
60%

(comment on resize déjà?)