Author Topic: Casual or not casual : pourquoi pas?  (Read 18758 times)

Offline Gabbersteff

  • Snack of Quality
  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 5 767
  • Bonus Pute: 256
  • "Nonnnn! C'est à moi de le faire, Harry!!!"
Re: Casual or not casual : pourquoi pas?
« Reply #60 on: 05 August, 2011, 10:28:18 »
Sa race sa race! C'est pas possible...(ou alors je confonds tout depuis le début avec Xenon 2, avec un 21 ou 12%...)



Bon après, je peux reconnaitre mon erreur hein, mais c'est un pan entier de ma culture vidéoludique qui en prend un coup!

Il reste quoi comme autre mag qui mettait des notes en pourcentage?

Offline Zimgief

  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 708
  • Bonus Pute: 25
Re: Casual or not casual : pourquoi pas?
« Reply #61 on: 05 August, 2011, 15:06:45 »
Je laisse de côté le topic pendant quelques jours, et le voilà qui a pris 5 pages !  :D

Quote
Zimgief, je trouve ta définition de casual totalement fausse. Si pour toi un jeu casual est un jeu où la prise en main est immédiate, alors y'en a pas beaucoup des jeux hardcore à part Steel Batallion. Un jeu n'a pas besoin d'avoir un nombre de boutons faramineux pour être hardcore, au contraire. Pour faire un parallèle avec le monde réel, ça voudrait dire que le go est un jeu aussi casual que la bataille.
Je parlais d'accessibilité. Ca concerne la prise en main du jeu, le prix, l'acceptation de l'univers, des graphismes, des musiques, la progression de la difficulté, et beaucoup d'autres facteurs.
Un jeu casual cherche à toucher, de manière économiquement viable, "le plus grand nombre de gens possible".
Cela se fait en élargissant le marché, cela en proposant des jeux à destination uniquement des "non-joueurs", qui deviendront "nouveaux joueurs".  Ces jeux peuvent ne s’adresser qu’aux nouveaux joueurs, mais les meilleurs jeux casuals sont sans doute ceux qui touchent à la fois les non-joueurs (qu'ils convertissent) et les joueurs convertis de longue date : exemple typique, Tetris).

Les jeux "casuals" critiqués par les joueurs "hard-core" sont ceux qui ne s'adressent qu'aux "non-joueurs/nouveaux joueurs". Cela veut dire que :
 1) les hard-core gamers se considèrent comme le cœur de cible
2) le reste du marché resté inexploité bénéficie désormais d'une grande attention de la part des éditeurs.
Le succès risquant d'être tel que les joueurs "casual" pourraient devenir le nouveau "cœur de cible", c'est-à-dire le marché "hard-core", et les joueurs hard-core des joueurs occasionnels, faute de jeux leur correspondant pour y jouer régulièrement. C'est une crainte légitime, fondée sur le fait que le marché "casual" serait un marché plus rentable. Le cas des shmups 2D illustre bien ce phénomène (un marché qui disparaît, parce que les autres marchés sont plus rentables ; et oui, dans ce sens, du point de vue de l’éditeur – le marché de l’occasion ne comptant pas – le joueur de shmup n’est plus qu’un joueur occasionnel, voire un non-joueur).

J'utilise comme définition du mode Hard-core sa définition d'origine (cœur de cible). On pourrait en utiliser une autre "ceux qui jouent beaucoup" (opposés aux "causals" qui jouent de temps en temps). "Hard-core" et "casual" ne s'opposent pas en réalité, ou plutôt aux deux termes s'est ajouté un second sens qui a permis de les opposer ("joueurs réguliers", et "périphérie de la cible").
On peut se demander : un joueur "casual" peut-il devenir un cœur de cible ? Ce sont deux questions qui sont posées en même temps.
1) D'abord, est-ce qu'un marché de personnes qui jouent occasionnellement seulement peut être rentable ? Oui, si c'est un bien plus vaste marché que le marché "hardcore" : ils peuvent acheter moins de jeux (et de jeux moins chers), mais leur grand nombre peut largement compenser.
2) Ensuite, pourquoi un joueur casual ne joue-t-il pas davantage ? Est-il par essence casual, ou bien est-ce parce qu'il n'a pas les jeux de qualité qu'il faut ? (Les jeux casual d'Ubisoft ne sont pas de qualité il me semble, et ne peuvent donc convertir des joueurs occasionnels en joueurs réguliers.) Je pense personnellement qu'un joueur n'est occasionnel que parce qu'il n'a pas les jeux qu'il lui faut. Et que le marché casual ne s'oppose pas au marché hardcore (le marché hardcore par contre s'opposer au casual pour assurer sa survie ?), mais aux autres formes de divertissement : les gens ont du temps à perdre : devant la télé, sur internet... : convertir les joueurs occasionnels en joueurs réguliers consiste à les détourner des autres formes de divertissement en leur proposant quelque chose de plus satisfaisant (et donc de meilleur qualité) que ces autres formes de divertissements.
« Last Edit: 05 August, 2011, 15:27:40 by Zimgief »

Offline Hebus San

  • Global Moderator
  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 7 447
  • Bonus Pute: 80
  • wé dédicom for wé dédigo wé dédicom for got ny go
Re: Casual or not casual : pourquoi pas?
« Reply #62 on: 05 August, 2011, 15:21:41 »
Je pense que tu as tout faux dans ce qui fait que le casual le reste. Evidemment la plurifactorialité du phénomène est évidente, mais je crois que le facteur prépondérant est le manque de temps, tout simplement. :)

Ma casualisation progressive est inéluctablement liée au manque de temps.

Offline Zimgief

  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 708
  • Bonus Pute: 25
Re: Casual or not casual : pourquoi pas?
« Reply #63 on: 05 August, 2011, 15:42:22 »
On peut dire que le marché casual s'oppose au marché hardcore, que le marché casual et l'industrie du jeu toute entière luttent contre les autres formes de divertissement, et que toutes les formes de divertissement luttent contre les nécessités de la vie (travail, couple, enfants...). C'est pourquoi le marché casual se définit à la fois par rapport aux jeux hard-core, aux autres formes de divertissement, et aux nécessités de la vie. Ma définition gagne en effet à être complétée. :)

Offline Hebus San

  • Global Moderator
  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 7 447
  • Bonus Pute: 80
  • wé dédicom for wé dédigo wé dédicom for got ny go
Re: Casual or not casual : pourquoi pas?
« Reply #64 on: 05 August, 2011, 15:49:55 »
Parce que le divertissement n'est pas une nécessité de la vie selon toi? (on digresse, cela dit).

Offline Zimgief

  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 708
  • Bonus Pute: 25
Re: Casual or not casual : pourquoi pas?
« Reply #65 on: 05 August, 2011, 16:22:54 »
Ouh la c'est une question compliquée ! :D

On se divertit de qu'on ne veut pas voir, se divertir, étymologiquement, c'est se détourner : détourner les yeux (les yeux de l'esprit) de quelque chose.

Il paraît qu'il y a un divertissement existentiel : se détourner du souci de la mort : un tel divertissement est effectivement nécessaire selon Pascal.

Mais ce divertissement peut consister à s'épuiser dans le travail, ou dans l'amour, ou dans l'éducation des enfants, ou toutes autres choses des plus nécessaires au plus futiles prises en soi (la philatélie ;D).

Cela dit, le jeu-vidéo est une excellente forme de divertissement, conçue pour, contrairement au travail (pour s'en tenir à un exemple) : et on peut vouloir se détourner d'un travail pas facile, ou simplement de l'ennui (travail où l'on ne réalise pas ses aspirations) : le jeu-vidéo est là pour ça.

Mais j'opposais le divertissement conçu comme un divertissement (jeu-vidéo), qui peut certainement être une nécessité interne, aux "divertissements existentiels" qui sont avant tout des nécessités externes (travail) : on n'exige pas de nous de jouer aux jeux-vidéo, mais on exige de nous de participer au bon fonctionnement de la société. Les divertissements en tant que tels ne sont nécessaires (mais oui, on peut le dire comme toi, dans ces conditions, ils sont nécessaires) que parce que le reste de notre vie n'est pas suffisamment divertissante : quelqu'un qui prend son pied au travail n'éprouvera pas le besoin de se distraire par ailleurs. :)

Mais je parle en connaissance d'un échantillon réduit de population : moi, famille, amis, philosophes des temps passés... Je ne prétends pas que ce que je viens de dire est incontestable. ^^

Offline Gabbersteff

  • Snack of Quality
  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 5 767
  • Bonus Pute: 256
  • "Nonnnn! C'est à moi de le faire, Harry!!!"
Re: Casual or not casual : pourquoi pas?
« Reply #66 on: 05 August, 2011, 17:01:45 »
Je suis désolé de revenir sur le petit HS mettant en doute ma mémoire vidéoludique mais,

- après avoir cherché pendant 20 minutes dans tous mes anciens mags
- après avoir retrouvé du coup des notices Intellivision (soccer et Bump n jump) ainsi que le guide de Super mario all stars de Super Power,
- après avoir écrasé 2 araignées et éternué 4 fois à cause de la poussière,

j'ai l'immense honneur de vous présenter ces quelques pages de Consoles + n°5 :





Messieurs, je vous pisse à la raie, bien propre!! Paf!!

(bon alors pour l'histoire de la légende "un jeu touché par un mal incurable, l'ennui" je ne l'ai pas retrouvé. Donc soit la phrase m'a marqué dans un microkids, soit c'est pour Xenon 2 Master system)--> même cela est présent, je suis fan de moi même.


« Last Edit: 05 August, 2011, 17:21:59 by Gabbersteff »

Offline Hebus San

  • Global Moderator
  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 7 447
  • Bonus Pute: 80
  • wé dédicom for wé dédigo wé dédicom for got ny go
Re: Casual or not casual : pourquoi pas?
« Reply #67 on: 05 August, 2011, 17:10:05 »
Console + qui met des mauvaises notes... AHAHAHAHAHHAHAH! C'était un peu le mag des bisounours quand même. Même les pires jeux s'en tiraient avec 60 ou 70% à tout casser.

Pour ne pas oublier. ;D

Offline POYO

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 1 921
  • Bonus Pute: 60
  • On peut enlever des points à l'équipe RATM ?
Re: Casual or not casual : pourquoi pas?
« Reply #68 on: 05 August, 2011, 17:11:50 »
(bon alors pour l'histoire de la légende "un jeu touché par un mal incurable, l'ennui" je ne l'ai pas retrouvé. Donc soit la phrase m'a marqué dans un microkids, soit c'est pour Xenon 2 Master system)
Tu te fais vieux Gab', c'est écrit dans le derscriptif de l'image 2, intitulé "durée de vie".

Offline Gabbersteff

  • Snack of Quality
  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 5 767
  • Bonus Pute: 256
  • "Nonnnn! C'est à moi de le faire, Harry!!!"
Re: Casual or not casual : pourquoi pas?
« Reply #69 on: 05 August, 2011, 17:21:30 »
Oui j'allais revenir modifier mon post, dans mon souvenir cette phrase était en conclusion. Je ressorts grandi de cette histoire, et je vais de ce pas m'envoyer le candy up fraise de la victoire. :) Quelle belle fin de journée.

Offline Youloute

  • Sr. Member
  • ****
  • Posts: 333
  • Bonus Pute: 7
Re: Casual or not casual : pourquoi pas?
« Reply #70 on: 05 August, 2011, 18:25:53 »
Console + qui met des mauvaises notes... AHAHAHAHAHHAHAH! C'était un peu le mag des bisounours quand même. Même les pires jeux s'en tiraient avec 60 ou 70% à tout casser.

Pour ne pas oublier. ;D

COMPLOT!!!!

Offline Link

  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 535
  • Bonus Pute: 1
Re: Casual or not casual : pourquoi pas?
« Reply #71 on: 05 August, 2011, 20:16:20 »
Pourquoi certains sont allergiques au Casual ?
Il y a peut-être aussi une vague peur que tous les jeux soient contaminés par des éléments Casuals, et pas forcement les meilleurs pour le joueur habituel.

Je pense par exemple au début de beaucoup de jeux : on a maintenant souvent un tutorial obligatoire long et chiant.


Il y a aussi une sorte d'appauvrissement du Gameplay.

Un exemple pour illustrer : dans les Sly Cooper, jeu d'action / infiltration, pas spécialement Casual, il y a classiquement un bouton pour sauter, un bouton pour attaquer, et un bouton pour courir.

Pour quasiment tout le reste, c'est la touche O : grimper à une corde, faire les poches de ses ennemis, se réceptionner sur un espace exigu, lancer son grappin, longer une corniche étroite, ramasser un truc, ouvrir une porte, ramper sous une table.

Ainsi, vous sauterez souvent dans le vide sans trop voir ce qui arrive.
Pas de soucis, touche O et le Cooper effectue la bonne action entre se réceptionner, lancer son grappin ou s'accrocher.
Et si votre saut était mal ajusté, il traversera tout l'écran automatiquement pour se rattraper.

Enfin, dans le même jeu, à proximité des ennemis, votre Cooper passera automatiquement en mode discrétion.

Pour un jeu d'infiltration, c'est un peu dommage.
Comparez ça avec la série des Tenchu, bien plus ancienne, qui propose les mêmes mouvements, mais en 1000 fois plus fun.


D'ailleurs dans toute la ludothèque ps2 (que je connais un peu), c'est flagrant : les premiers jeux sont bien plus hardcore que les derniers.
Une sorte d'uniformisation du marché, par le bas.

D'autres exemples ? Les sauts automatiques dans les Zelda 3D, la touche à tout faire de Sands of Time, etc.

(on va croire que je m'acharne contre  M., mais non hein, aucune dent contre le monsieur)

Ce que tu décris n'a à mon sens pas grand chose à voir avec le casual comme on l'entend maintenant.

Les tutos, ils sont aussi très souvent dans les jeux hardcore. Ça flingue d'ailleurs pas mal de démos qui se contentent de proposer ce niveau, le truc parfait pour ne pas donner envie. Les boutons multi-fonctions à action contextuelle, c'est vieux comme le monde. Tu cites OoT, en fouinant un peu on peut en trouver plein d'autres bien plus vieux.

Après oui tout ça ça a été poussé à l'extrême ces dernières années, par souci d'accessibilité. Tout dépend comment c'est fait. Tu peux tout à fait faire un tuto sans prendre le joueur, quelle que soit son expérience, pour un abruti fini.

Offline M.

  • Sr. Member
  • ****
  • Posts: 387
  • Bonus Pute: 15
Re: Casual or not casual : pourquoi pas?
« Reply #72 on: 09 August, 2011, 11:35:07 »
Relis mon message stp, je n'ai pas parlé de touche à tout faire dans OoT.

Au contraire, dans les Zelda, c'est le joueur qui attribue les fonctions aux touches : si tu n'as pas le bon objet ou pas l'idée de l'utiliser, tu bloques. Ce qui ne t'arrivera jamais dans le jeu Sly Cooper que j'ai pris en exemple.

Cette touche à tout faire, que tu dis vieille comme le monde, je ne l'ai jamais rencontrée sur 8/16 bits. (Elle doit n'exister que dans un très faible pourcentage des jeux de cette époque). Et rarement sur 32 bits.
C'est vraiment pendant l'ère ps2 qu'elle s'est "démocratisée" : J'ai pris l'exemple de Sly Cooper car il est vraiment extrême, mais j'ai des caisses d'autres exemples de la même époque, où l'apparition d'un souci d'accessibilité, réalisé maladroitement, vient appauvrir le gameplay d'un (bon) jeu.

Le rapport avec le débat me parait évident.
???

Enfin, pour les tutos, ma foi on dit la même chose : ils cassent les pieds, mais ils sont devenu la norme.


Et effectivement, je ne parle pas du casual d'aujourd'hui mais plutôt de son prélude, puisque mes exemples ont près de 10 ans.