Author Topic: [PS4] Dans le fondement de MS jusqu'à la rate #noDRM #399€  (Read 120403 times)

Offline Bodom

  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 1 029
  • Bonus Pute: 50
  • Qui que tu sois, je t’emmerde
Re: [PS4] Dans le fondement de MS jusqu'à la rate #noDRM #399€
« Reply #435 on: 18 January, 2022, 12:01:21 »
J'ai choppé un psVR a 40€ et j'ai pu testouiller hier et a part Astroboy rescue mission et Moss j'ai l'impression que c'est pas dingo.

Vous avez d'autres titres ou usage a recommander du truc ou c'est vraiment un virtual boy 2.0, un produit rigolo et c'est a peu près tout.

Alors Astrobot et Moss sont les must have c'est clair. Sinon :

- Même si c'est mieux sur un Oculus Quest car sans câble, Superhot VR c'est de la balle (faut avoir de la place)
- Until Dawn Rush of Blood, un railshooter génial, mais faut pas être allergique aux jump scares, et il faut y jouer absolument avec les PS Move
- Statik, un puzzle/escape game qui part d'une vraie bonne idée d'avoir tes mains enfermées dans une boîte, et chaque touche de la manette a une répercussion sur cette boîte, à toi de trouver les bonnes séquences.
- Down the Rabbit Hole, un jeu d'aventure dans le Pays des Merveilles qui est bien sympa, à l'esthétique géniale.
- Playstation VR Worlds est marrant à faire, notamment pour le jeu London Heist (qui a eu une "vraie" suite apparemment très sympa). A 10€ pas plus.
- Batman VR est cool mais pas à plus de 5€, c'est une expérience plus qu'un jeu.
- Et si tu l'as pas fait et que tu n'es pas un faible comme moi, Resident Evil 7 est incroyable en VR (enfin j'ai trouvé les 5 premières minutes incroyables).

Offline Wong

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 2 272
  • Bonus Pute: 111
  • #SnackChirackMaintenant
    • WFHCustoms
Re: [PS4] Dans le fondement de MS jusqu'à la rate #noDRM #399€
« Reply #436 on: 18 January, 2022, 12:03:35 »
Super Hot VR, Beat Saber et Resident Evil 7. Sur PC j'avais pris un pied de fou sur Project Cars 2 et Star Wars Squadrons mais je pense pas qu'il y ait une version PSVR.

La VR commence déja à mourir, c'est bien dommage tant les possibilités sont dingues.

Offline averell

  • Snack of Quality
  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 3 151
  • Bonus Pute: 156
  • Et de Gaulle en 40, il chargeait sa barre ?
Re: [PS4] Dans le fondement de MS jusqu'à la rate #noDRM #399€
« Reply #437 on: 18 January, 2022, 13:08:56 »
Je rajoute Psychonauts 2 (Rhombur of ruins). RE7 a été une expérience incroyable en VR.

Offline Garburesteff

  • Snack of Quality
  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 6 230
  • Bonus Pute: 275
  • "Nonnnn! C'est à moi de le faire, Harry!!!"
Re: [PS4] Dans le fondement de MS jusqu'à la rate #noDRM #399€
« Reply #438 on: 21 January, 2022, 16:57:01 »
le tetris effect aussi!


Offline NICOSMOS

  • Snack of Quality
  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 4 093
  • Bonus Pute: 184
    • La case de Kaz
Re: [PS4] Dans le fondement de MS jusqu'à la rate #noDRM #399€
« Reply #439 on: 07 March, 2022, 14:19:30 »


On va faire une pause dans notre enchaînement des épisodes de Yakuza (0, Kiwami 1, Kiwami 2 puis le 6) après avoir enfin terminé le spin-off de la série : Judgment. Exclusif à la PS4 (car apparemment l'agence de Takuya Kimura, l'acteur qui prête voix et tête au protagoniste, était plutôt frileuse à l'idée que ce soit la foire aux mods douteux sur PC), on y retrouve la grande partie des ingrédients de la saga principale : La ville de Kamurocho, des activités qui oscillent entre les jeux traditionnels dans leur plus pure tradition et des jeux à la con en passant par les courses de drones, des tas de quêtes annexes toutes plus crétines les unes que les autres, des restaurants à vous en faire saliver même si vous sortez du repas, de la bagarre avec des styles de combats et évidemment une trame principale avec moult cinématiques. Le jeu est beau à pleurer (chacun ses standards, je l'admet), les animations et expressions faciales sont au top et tout cela est mis au service d'une nouvelle approche de la formule.
Dans les Yakuza vous incarniez (la plupart du temps) Kiryu, qui par la force de ses poings et de sa détermination cherchait à paver sa voie. Ici on incarne un ancien avocat devenu détective privé à la suite d'un procès traumatisant. Se greffent donc au jeu de nombreuses mécaniques propres à sa fonction : Filatures, examen de preuves, prises de photos, courses poursuites, dialogues à sélectionner lors du procès, etc. Heureusement, le jeu n'a qu'une histoire à raconter et on ne peut pas se méprendre et se perdre en chemin. Pour ma part, vu qu'on parle de jeux qui souvent vont bouffer une cinquantaine d'heures, c'est un compromis qui me va largement.
L'ambiance est plus sombre et surtout peut-être plus sage que les Yakuza*. Ceci dit, comme on part de loin, on trouve quand même de nombreuses occasions de se marrer, de poser la manettes tant on ricane comme un idiot, mais malgré cela le jeu "souffre" un peu de la difficulté d'introduire de tous nouveaux personnages. Or, pour passer après Kiryu, Majima, Shun et toute la clique, il faut se lever tôt, donc bien que les personnages soient vraiment cool, ils peuvent légèrement pâtir du contraste lorsqu'on enchaîne les jeux.
En tout cas, aucune raison de s'en passer quand on aime les Yakuza et je dirais que la découverte en vaut largement la chandelle également.

*Pour rappel :

Offline PeteMul

  • Snack of Quality
  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 6 604
  • Bonus Pute: 144
  • Unique, comme tout le monde.
Re: [PS4] Dans le fondement de MS jusqu'à la rate #noDRM #399€
« Reply #440 on: 07 March, 2022, 20:06:34 »
Ah ça fait plaisir à lire.

Moi je suis en train de saigner Yakuza 7 jusqu'au trognon et c'est toujours un bonheur (et quelques lourdeurs, personne n'est parfait*). Le protagoniste est incroyablement attachant.





*Qu'est-ce qu'on perd comme temps dans cette ville, c'est fou.

Offline NICOSMOS

  • Snack of Quality
  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 4 093
  • Bonus Pute: 184
    • La case de Kaz
Re: [PS4] Dans le fondement de MS jusqu'à la rate #noDRM #399€
« Reply #441 on: 08 June, 2022, 00:17:44 »
Sinon, je crois qu'il y a deux ans j'avais fait mon retour sur The Last of Us, l'un des jeux qu'on s'est fait durant le premier confinement.
Il y a quelques mois, après Judgment, on s'est lancé dans Resident Evil 8 puis avant d'embrayer sur Yakuza 7 on s'est lancé dans Last of Us 2.

Si vous n'avez pas joué au jeu et que vous le prévoyez, ne lisez pas, je dévoile plein de trucs.

Comme c'est un jeu où la narration occupe une place prépondérante et que tout le monde n'y a peut-être pas joué, je vais passer en spoiler par moments.
Pour rappel, le 1 raconte l'histoire d'un mec qui perd sa fille lors d'une apocalypse zombie, tuée par un militaire, qui fait un transfert sur une ado qu'on lui remet dans les pattes quelques années plus tard afin de l'acheminer à un mystérieux groupe de résistants qui seraient peut-être sur une piste de remède à tout ce merdier, les Lucioles.

La fin du jeu + avis :
Spoiler: ShowHide
Lors de l'aventure, Ellie, alors adolescente, se lie à Joel qui lui apprend à se défendre et à buter ses premiers infectés+humains, elle apprend à la dure que ohlala tout le monde n'est pas très sympathique dans ce nouveau monde, elle révèle à Joel qu'elle est immunisée au virus qui a ravagé l'Humanité et lorsque le duo parvient à rencontrer les Lucioles qui expliquent qu'ils comptent mener une opération sur Ellie pour tenter de créer un vaccin, que celle-ci accepte de livrer son corps en sachant que les chances d'y survivre sont faibles, Joel profite qu'elle soit dans un coma artificiel pour tuer tout le monde dans l'hôpital, le récupérer et lui faire croire que l'opération n'a pas marchée. Comme le jeu, dans ses grandes prétentions narratives, contraint le joueur a faire le faux choix de buter l'équipe chirurgicale, on était pas super contents contents face à une telle hypocrisie. Genre vas-y le jeu, raconte-moi comme Joel est un connard si tu veux, mais ne nous fait pas intervenir en te faisant passer pour plus malin que tu ne l'es. Bref, le jeu était très sympa à parcourir, les mécaniques sont solides, c'est une production de qualité en terme de plastique, y'avait juste la fin qu'on a trouvé particulièrement irritante. Après, le thème du jeu "l'homme est un loup pour l'homme attontion ça fait réfléchir" j'étais déjà pas fan.




Comme je ne m'attendais pas à un jour avoir une PS4 et jouer à Last of Us 2, j'étais allé lire un peu ce qu'il s'y passait mais bon j'avais oublié les détails.
Même bilan que le 1, grosse réalisation, c'est super sympa à jouer, les mécaniques de discrétion / exécutions discrètes / gunfight / crafter les munitions ou les pièges / se mouvoir  dans les environnements / trouver son chemin / tout ça marche toujours bien quand on adhère un peu à la sauce. Donc rien que pour ça, ça valait quand même le coup d'y jouer.
Maintenant, de quoi parle le jeu, attention ça divulgâche :

Spoiler: ShowHide
Des années plus tard, Ellie et Joel vivent à Jackson, une communauté qui a établi les bases d'un petit village. Elle lui fait du boudin, à ce stade du jeu on ne sait pas bien pourquoi mais les derniers échanges du premier épisode entre les deux personnages donnaient en effet le ton de leur relation à venir. Joel s'attendait peut-être à manipuler une ado sans que ça n'ait de conséquences, allez savoir, en tout cas un jour, tandis que Ellie fricote avec sa future meuf, Joel est envoyé en mission pour monter la garde avec son frère dans l'un des nombreux avant-poste. Les infectés rodent toujours et le village doit méthodiquement s'en protéger.
Le jeu déplace alors l'action quelques kilomètres plus loin, dans ce qui semble être une autre communauté où l'on rencontre Abby, une ado également que l'on va incarner dans une petite excursion dans les terres enneigées jusqu'à l'avant-poste de Joel et de son frère Tommy. Les infectés attaquent, le trio se démerde, puis Abby leur propose de les emmener dans le chalet de ses potes. Et là, surprise les baiseurs de mamans, c'était un piège, Abby fait immobiliser Tommy, éclate les jambes de Joel au fusil de chasse. Ellie, qui s'inquiétait et a entrepris de faire le voyage jusqu'à retrouver les traces de Joel, débarque sur les lieux du massacre. Immobilisée également, elle assiste impuissante à la mise à mort de Joel. Ambiance donc.
C'était juste le début, les événements suivants n'ont plus besoin d'être racontés un peu précisément. Ellie se met en quête de venger Joel et éventuellement de retrouver la trace de Tommy, elle part en compagnie de Dinah à cheval et elle sera sans pitié, quiconque était là doit mourir.


Que se passe-t-il ensuite ?

Spoiler: ShowHide
Et bien Ellie fait sa petite vie en butant cruellement un à un les divers compagnons de Abby sur son chemin, elle est confrontée malgré elle aux conflits qui éclatent entre plusieurs factions (les militos et des illuminés en gros), elle égorge des hommes, des femmes, des jeunes, des vieux, des chiens, des fois des p'tits infectés car bon c'est vrai on avait oublié, une femme enceinte, puis un jour Abby trouve sa planque. Le jeu bascule alors dans un nouveau segment qui va nous faire incarner Abby, à partir de l’exécution de Joel jusqu'à cette fameuse rencontre. Comme un miroir du segment avec Ellie, on y mène beaucoup de discussions avec les alliés/personnages nous accompagnant, l'histoire est entrecoupée de flashback jouables, on y apprend que Abby est la fille du chirurgien abattu par Joel et qu'elle avait doublement les boules contre lui : D'abord parce pour le sort réservé à son père et ensuite parce qu'il a passablement condamné l'Humanité. Elle est sauvé par deux ados alors qu'elle allait être pendue par une illuminée, elle fait la route avec les deux, leur rend la pareille, la relation évolue puis cela justifie quelques aller/retour entre un lointain hôpital et un aquarium qui sert de base, bref je vous passe le détail, puis sur le chemin, découvrant les cadavres de ses amis, elle fini par trouver la trace du responsable et découvre alors qu'il s'agit d'Ellie. À ce stade, il reste encore un gros quart du jeu. On trouvait déjà ça interminable, mais heureusement qu'une fin un peu convenable nous attendait, comme il n'y a pas besoin de la raconter on s'en passera.

En fait ce qui nous a dérangé, c'est que Last of Us fait comme le 1, il inclut la narration dans son approche vidéoludique et vice-versa, donc l'expérience de jeu est intimement liée au récit proposé. Or, il n'est toujours pas ici question de choix, pas plus que dans le 1. Ou alors de faux choix, des QTE durant lesquelles c'est à nous de déclencher l'égorgement/la mise à mort/etc sans quoi l'animation reste fixe. Or le jeu dans sa grande prétention à traiter le sujet de "la violence et la vengeance" va très très loin pour nous faire ressentir à quel point Ellie est engagée dans cette voie sans retour, mais ne se contente pas de ça, il cherche aussi à passer par son support pour véhiculer une forme de culpabilité sur les actions de Ellie (qui nous sont facilement attribuées. Quand on tue des chiens, on entend les ennemis faire "oh nooon médor", quand des patrouilleurs tombent sur le cadavre d'un ancien camarade ils s'écrient "au mon dieu ils ont tué kenny", tout le segment sur Abby sert à nous faire presque regretter d'en vouloir à ces gens-là. Mais trop tard, Ellie est engagée dans sa voie, et nous sommes ceux qui la faisons agir... Sauf qu'on n'a aucun choix, et à titre personnels.... on n'avait AUCUNE ENVIE de venger Joel  :D Je rajouterai aussi que j'ai parlé de femme enceinte (et de chiens (aucun rapport (ni de rapport))), à la fin du segment de Ellie elle découvre que la femme qu'elle a assassiné portait un bébé ce qui la fait vomir de dégoût, quelques minutes plus tôt, elle abattait un chien en disant "stupid dog", chien avec lequel on jouera dans le segment suivant afin que le jeu nous fasse culpabiliser une nouvelle fois sur ces meurtres... Sauf que des chiens et des femmes, le jeu nous en fait tuer à la pelle depuis le tout début, cela a pour conséquence qu'il n'y a presque aucun enjeu, qu'on vient juste de faire un truc banal. Et la narration débarque "ohlalaaa j'aimerais pas être à ta place, regarde t'as tué un gentil chien et une femme enceinte, voici leur histoire". Non, ça ne fonctionne pas, ça ne procure aucun effet à cause du fonctionnement-même du jeu.  Du coup les thèmes accompagnant la narration de TLOU2 font plof, on a trouvé Abby en fait super cool et nettement plus intéressante que Ellie. Et ce malgré les quelques longueurs de son segment (on s'en foutait d'à quel point elle nourrissait des sentiments ambigus envers son ex, c'était superflu pour alimenter sa rage lorsqu'elle a découvert son cadavre aux côtés de sa femme enceinte). #teamAbby. Finalement on apprend qu'en fait Ellie avait fini par comprendre que Joel lui mentait et qu'il l'avait privée de donner son corps à l’éventualité de trouver un vaccin, donc voilà toute cette violence c'était pour gérer ses contradictions, bah super tout ça pour ça.

Bref, beaucoup de prétentions à traiter le sujet de la violence en allant super loin, "regardez en plus vous êtes un peu complice c'est vous qui avez appuyé sur carré ;)" à travers un angle en plus douteux. Je trouve que le délire "l'homme est un loup pour l'homme" relève davantage de l'opinion que d'une analyse fine des rapports humains, n'importe qui a le droit de raconter ça sur n'importe quel support, c'est juste tarte à la crème au possible, et personnellement je trouve que ce sont des récits presque "nocifs" vu le monde dans lequel on s'apprête à vivre, donc autant dire que le jeu ne partait pas avec un scénario qui risquait de me décrocher un "ah oué j'avoue profond". Là en plus on nous embarque, on nous implique en tant que joueur dans le rôle du complice+témoin d'une violence qu'on n'avait pas nécessairement choisie d'employer pour une cause aussi naze (on avait davantage envie de venger les potes d'Abby, à vrai dire), donc on n'est pas ressorti transcendés par l'histoire de ces Last of Us.


C'était cool à jouer, il y a eu de très chouettes moments, parfois même narratifs, des mises en scène super cool, je suis content de l'avoir fait, mais maintenant sa place est sur Leboncoin
« Last Edit: 08 June, 2022, 16:06:39 by NICOSMOS »