Author Topic: [PES/FIFA/FM] Pro Evolution Football Association Manager  (Read 169048 times)

Online Cosmic

  • Snack of Quality
  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 2 195
  • Bonus Pute: 26
  • ALORS PEUT-ÊTRE !!!
Re: [PES/FIFA/FM] Pro Evolution Football Association Manager
« Reply #390 on: 14 November, 2015, 13:43:13 »
Double post :

FM16 est sorti depuis hier.
Depuis hier j'ai repris la tête de l'Union Berlin, et là comme ça à chaud, voici les grosses améliorations que j'ai notés :
- La facilité déconcertante à trouver une interaction dans le menu, ça change par rapport à avant et en très très bien
- L'apparence du profil d'un joueur : plus clair, plus facile pour faire une action, etc.
- Le gestionnaire tactique : quel plaisir de pouvoir poser une stratégie sur coups de pieds arrêtés défensifs ou offensifs. L'autre gros plus ce sont les consignes en match qui sont désormais illustrés façon tableau noir, on a une plus grande facilité à comprendre certaines actions qui dans les opus précédents semblaient redondantes avec d'autres
- La 3D en match : plus belle d'année en année, et le FM16 est vraiment joli
- La possibilité de se créer son avatar de coach (visage + attitude + tenue au bord du terrain). Par contre pas moyen de faire un coach en slip... Je voulais un Gabber en slip fou de rage sur la touche moi !  ;D

Et pour ceux que ça intéresse, je peux me lancer dans une story de ma partie de FM. Un ton romanesque et sportif qui plaira aux aficionados du FOOOOOT! comme aux amateurs.  :)
Bref si vous êtes chaud, je peux vous faire vibrer, et surtout vous faire kiffer l'Union Berlin !  :D

Offline Enker

  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 3 451
  • Bonus Pute: 140
Re: [PES/FIFA/FM] Pro Evolution Football Association Manager
« Reply #391 on: 14 November, 2015, 14:39:01 »
Va jeune homme. J'ai lâché FM depuis quelques années, la faute aux ressources de plus en plus gourmandes et au contenu exponentiel prise de tête, mais je resterai un inconditionnel des versions 98 et 2000 :D
Knud Knutsen et Sunday Jang pour la gagne.

Je reste friand des récits de parties en revanche, je languis déjà :)

Online EcstazY

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 2 326
  • Bonus Pute: 105
    • [ NES Pas ? ]
Re: [PES/FIFA/FM] Pro Evolution Football Association Manager
« Reply #392 on: 14 November, 2015, 14:50:51 »
Bref si vous êtes chaud, je peux vous faire vibrer, et surtout vous faire kiffer l'Union Berlin !  :D

Ah oui, ce serait chouette apres le compte rendu de l'AG.


"Hein. Bon."

(Je suis mort de rire hein, JE TE TAQUINE MON ROGER, JE. TE. TA. QUI. NE.)

Moi ca m'interesse. As tu moyen de nous montrer ta trogne de coach ? :)

Online Cosmic

  • Snack of Quality
  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 2 195
  • Bonus Pute: 26
  • ALORS PEUT-ÊTRE !!!
Re: [PES/FIFA/FM] Pro Evolution Football Association Manager
« Reply #393 on: 14 November, 2015, 15:37:50 »
Bref si vous êtes chaud, je peux vous faire vibrer, et surtout vous faire kiffer l'Union Berlin !  :D

Ah oui, ce serait chouette apres le compte rendu de l'AG.


"Hein. Bon."

L'AG ? Bah, je suis président hein. Un chef c'est fait pour cheffer.
On a un secrétaire qui devrait logiquement nous pondre ça.
Tout comme le trésorier qui doit ouvrir en compte en banque en Allemagne, mais pour ça il faut que le trésorier parle allemand je suppose vu que ce n'est toujours pas fait !
ON DIRAIT DU CHEVALIER ET LASPALLES PUTAIN !  ;D
Je suis hilare !

Moi ca m'interesse. As tu moyen de nous montrer ta trogne de coach ? :)

On va essayer de récupérer ça oui. Mais attention pour les graphismes, ne vous attendez pas à du 4k !  :D

Offline Ox

  • Snack of Quality
  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 1 254
  • Bonus Pute: 261
  • Malcolm X Sans MS
    • DISCOUNT VIAGRA LOW PRICE
Re: [PES/FIFA/FM] Pro Evolution Football Association Manager
« Reply #394 on: 15 November, 2015, 11:59:25 »
Moi aussi je suis preneur de tes récits de parties, d'autant plus que je connais très mal la Bundesliga - ce sera l'occasion de découvrir le championnat par un autre biais.


Online Cosmic

  • Snack of Quality
  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 2 195
  • Bonus Pute: 26
  • ALORS PEUT-ÊTRE !!!
Re: [PES/FIFA/FM] Pro Evolution Football Association Manager
« Reply #395 on: 15 November, 2015, 15:37:37 »
C'est parti ! On démarre aujourd'hui le récit de ma partie en cours sur Football Manager 2016. Cette première partie n'est qu'une introduction et pour éviter le post à rallonge, je le coupe volontairement assez tôt avant de rentrer dans le vif du sujet que je risque de rédiger dans la foulée mais que je ne posterai que demain pour vous éviter la surdose de foot !  ;D


Épisode 1 : Retour à la vie virtuelle

L’attente. L’envie. Ce sont toujours les mêmes sentiments qui habitent les apprentis coach du monde entier lorsque la nouvelle édition de Football Manager fait son apparition.
FM (pour les intimes) c’est une simulation sportive comme il en existe des centaines depuis l’existence du jeu vidéo mais paradoxe intéressant, ici il n’est question que de gestion contrairement aux FIFA ou PES, et c’est certainement ce qui en fait la simulation la plus immersive et la prenante.
Il faut en avoir de la patience pour regarder des matchs au bord du terrain virtuel et ne pas pouvoir prendre soi-même le contrôle des joueurs pour retourner une situation mal embarquée.
Mais après tout, cela me plaît. Modeste joueur amateur, j'ai toujours été plus intéressé par les aspects tactiques du jeu. Être manager, c'est mon rêve de gosse. Je le vis grâce à FM.

Cet opus 2016, j’allais forcément le dévorer. Encore plus que les précédents. Pourquoi ? Parce que tout a été considérablement amélioré. Je ne reviendrai pas sur les nouveautés que j’ai déjà décrites plus haut, ou alors le moment venu durant ce récit.
Pour la première fois, j’ai face à moi, la simulation sportive par excellence, elle ne présente quasiment pas de failles contrairement aux dernières versions récentes.
Pour la première fois, je vais vivre une immersion encore plus forte. Je suis prêt à relever les défis et surtout celui d’écrire mon nom au panthéon des plus grands coachs de l’histoire.
Carnet de bord à côté de l’ordinateur, je pourrais prendre des notes déterminantes sur ma partie. Ce carnet de bord, il est mon adjoint, un prolongement de ma pensée et de mes convictions en tant que manager virtuel. Tout démarre ici. Tout s’écrit dedans.

Il est l’heure de se lancer. Nouvelle carrière.
Comme souvent pour les mordus de FM, vous avez un club de cœur dans le jeu, un club dont vous connaissez tout : les effectifs, les points forts et points faibles, les dirigeants, les tenants et aboutissants, etc.
En grand fan de foot, j’aurais pu choisir l’AS Saint-Etienne ou Manchester United. Deux clubs que j’aime d’un amour fort et pur. Mais quel intérêt ? Démarrer en première division, parfois déjà qualifié en coupe d’Europe, avec des joueurs aux statistiques déjà énormes…
Non ! Sur FM, on aime les défis ! Et si on peut associer ce défi à une équipe que l’on aime, mais qui ne rayonne pas autant que le Real Madrid ou le Bayern Munich alors on le fait ! Pour justement devenir le futur Real Madrid !

Rapidement, de mémoire, j’ai réalisé quelques belles choses sur FM durant les différentes versions que j’ai pratiqués. Bien sûr des choses faciles : remporter la médailles d’or aux JO 2012 avec les Bleus, remporter l’Euro 2016 avec la France, tout gagner avec Manchester United, refaire de Reims une grande équipe de L1 mais sans titre, gagner la L2 avec Monaco puis être sacré champion de France en L1 l’année suivante tout en remportant la Coupe de France et la Coupe de la Ligue. Un triplé historique.
Des échecs aussi : après ma réussite monégasque, j’ai lamentablement échoué à l’Ajax d’Amsterdam, la marche était trop haute.
Parfois j’ai terminé des carrières par dépit en National (le troisième échelon français) : Ah mais tristes années à la tête d’Amiens ou du Paris FC…
Et le pire : être coach de Boavista en deuxième division portugaise, j’étais le José Mourinho du pauvre, lui qui se fait surnommer le Special One, moi j’étais le Looser One…

Historiquement j’ai toujours joué mes parties avec Nottingham Forest, un club dont la renommée a surtout été faite à la fin des années 70 et au début des années 80. Exploit notable, c’est le seul club à avoir remporté deux fois de suite la Coupe des Clubs Champions (ancienne formule de l’actuelle Ligue des Champions) alors qu’ils n’ont remporté qu’une fois le championnat anglais. Porté, selon moi, par le meilleur entraîneur anglais de l’histoire (qui n’a pourtant jamais été sélectionneur national pour l’Angleterre), Brian Clough, cette équipe a radicalement changé l’approche tactique et le jeu.
Brian Clough est pour moi l’exemple à suivre. Il a changé le football.

Pour ceux que le sujet intéresse, je vous recommande chaudement le livre de David Peace : 44 jours, qui raconte l'histoire de Brian Clough et surtout de son passage à Leeds United (le dirty Leeds des 70's) qui n'a duré que 44 jours comme le titre du livre l'indique.
Pour les plus fainéants, vous pouvez voir l'adaptation cinématographique réalisée par Tom Hooper (l'homme du Discours d'un Roi) qui s'intitule The Damned United.
Le livre et le film reviennent sur la carrière de cet entraîneur de génie, à la personnalité controversée, et à la carrière souvent décriée.
Il faut lire et voir ce film. C'est une obligation et non plus une recommandation.
 ;D

Et puis après plusieurs années de simulation passées dans les divisions inférieures britanniques, à remporter au mieux une Coupe d’Angleterre, à ramener Nottingham Forest en Premier League, je décide de voir ailleurs pour mes prochaines carrières.
Direction l’Allemagne.
Je suis beaucoup plus attiré par le football anglais, allemand, belge, néerlandais, suisse, français, scandinave, et même de l’Europe de l’Est. Beaucoup moins par le football du « Sud » (Espagne et Italie notamment).
J’ai un projet en tête : faire de Berlin une place forte du football.
L’Allemagne possède un paradoxe intéressant en football : c’est l’un des rares championnats européens à ne pas avoir un club fort dans sa capitale en première division. Mon défi était là sous les yeux.
Qui choisir ? Le Hertha ou l’Union ?
Le Hertha est plus connu des fans de foot. C’était donc évidemment l’Union que j’allais choisir !  :D
Curieux coup du sort : peu de temps après mes débuts en carrière avec cette équipe, je la recroiserai dans la vie réelle grâce à MrBlueSky et à Racletteman pour finalement devenir le président de la première association de supporters étrangers. Nous en reparlerons.

L’Union est donc mon équipe depuis le FM 2011 ou 2012. Oh j’en ai réalisé des belles carrières : champions de 2.Bundesliga (la deuxième division allemande) et finaliste de la Coupe d’Allemagne la même année après avoir éliminé des grands noms : Sankt Pauli, Munich 1860, Schalke04 et le Borussia Dortmund en demi. Avant de chuter « logiquement » face à Wolfsburg en finale…
J’ai maintenu à plusieurs reprises le club en Bundesliga (la première division allemande). Mon meilleur classement : 8e, dans un championnat à 18 clubs.
J’ai aussi été limogé rapidement parfois. Pour finir, comme je l’ai dit, à Boavista ou en Série B italienne…

Ce FM 2016 ne dérogera pas à la règle. Je signe à l’Union. La suite ? Elle s’écrit en ce moment et vous la connaitrez très vite.  :)
« Last Edit: 15 November, 2015, 19:38:01 by Cosmic »

Online Cosmic

  • Snack of Quality
  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 2 195
  • Bonus Pute: 26
  • ALORS PEUT-ÊTRE !!!
Re: [PES/FIFA/FM] Pro Evolution Football Association Manager
« Reply #396 on: 16 November, 2015, 13:32:36 »
On poursuit l'aventure aujourd'hui, je vous rassure, je ne suis pas très avancé dans ma partie, mais il faut que je vous relate ce qui s'est passé jusqu'au moment où vous aurez rattrapé votre retard pour vivre en live les mêmes émotions que moi. Enfin, en tout cas, je vais essayer de vous les transmettre !  :)

Épisode 2 : Dans le vif du sujet !

Une nouvelle histoire d’amour avec l’Union Berlin peut donc démarrer.
Dans la vie réelle, l’Union s’est séparé de son coach Uwe Neuhaus à la fin de la saison 2013-2014, il était présent depuis 2007. Il a installé durablement le club en 2.Bundesliga. Norbert Düwel a pris la relève mais n’est resté qu’une saison, il acte son départ le 31 août 2015 et est remplacé par Sascha Lewandowski (aucun lien parenté avec le Robert du même nom qui enfile les buts comme des perles avec le Bayern Munich ou l'équipe nationale de Pologne).
Mais dans FM 2016, je suis en poste à partir de juin 2015 (à la date de début de la simulation dans le jeu) soit peu de temps avant l’annonce du départ réel de Norbert Düwel.

Première nouveauté dans ce nouvel opus, la possibilité de se créer un avatar au bord de la touche. Je caressais le doux rêve de modéliser un Gabber en slip qui gueule sur ses joueurs depuis son banc mais les possibilités offertes ne vont pas aussi loin.  ::)
Déjà vous devez déterminer, comme dans les précédents opus de la série, quel a été votre niveau de jeu en tant que footballeur et quels sont vos connaissances sur le football. Afin de coller au mieux à la réalité sans trop m’handicaper pour la suite (car chaque choix a son importance), j’opte pour un niveau semi-professionnel comme ancien joueur et pour une connaissance totale du football, en gros j’ai tous mes diplômes pour exercer ma profession de coach.  8)
Ces choix vous permettent d’attribuer ensuite un nombre de points à certaines valeurs dans votre profil de coach afin d’être polyvalent ou spécialisé dans certains domaines. Une capture d’écran vous parlera bien mieux :


Ci-dessus : mes statistiques personnelles de coach notées à chaque fois sur 20. Pour essayer d’être le plus proche possible de la réalité, je me suis attribué des points sur des domaines qui me parlent plus que d’autres.

Si on résume, on peut donc voir deux possibilités : vous êtes un coach plutôt en jogging au bord du terrain (les statistiques de la colonne de gauche) ou un coach en costume italien trois pièces (les statistiques de la colonne de droite).
Vu mon niveau footballistique plutôt ingrat (ne nous voilons pas la face), je me sens plutôt dans la deuxième catégorie. Bref, pas de bonnet à la Guy Roux pour moi, ni de jogging dégueulasse à la Jürgen Klopp ou encore de combo casquette-coupe-vent à la Elie Baup.
Et forcément le jeu vous offre la possibilité de rapprocher votre look à celui de votre entraîneur préféré. Si j’ai un respect total pour Brian Clough, je ne me vois pas enfiler les mêmes pulls ringards que lui sur la touche, en revanche je ne cracherai sur une petite clope ou un cigare tranquillou pendant le match comme aimait le faire son adjoint Peter Taylor.
FM 2016 vous laisse quand même le choix : si vous êtes plutôt un « coach jogging » par rapport à vos compétences, vous pouvez quand même enfiler un costume sur la touche (façon Carlo Ancelotti par exemple).
Mais voyez plutôt les différentes possibilités pour habiller votre vous virtuel :


Le visage de ce coach n’a pas été modifié, c’est celui de base, je vous ferais voir mon avatar plus tard.
Et évidemment la 3D ne fait pas rêver le public, mais on s’en fout, votre objectif c’est de remporter des titres bordel, ça oui ça fera rêver votre public !
Fig1 : le grand classique, en costume. Vous choisissez la couleur de la chemise, de la cravate et du costume à votre convenance.
Fig2 : le « tombé la veste ». Version édulcorée  de la Fig1, vous semblez plus dans le coup sans la veste, mais soyons honnêtes, la classe de ce style n’est pas dans l’absence de veste mais dans vos gesticulations au bord du terrain. Et en chemise blanche, on vous voit de loin.
Fig3 : le trench-coat bien épais. Classe, intemporel et indémodable. D’ailleurs l’avatar comme ça me rappelle étrangement Mauricio Pochettino, l’actuel coach de Tottenham.
Fig4 : la « Arsène Wenger touch ». A l’image du coach français d’Arsenal, vous aussi vous pouvez enfiler la fameuse parka géante pour vos matchs. La classe vous dites ? Vous plaisantez j’espère…
Fig5 : l’horreur absolue. Le coach en jogging et crampons. Si encore vous étiez joueur, vous pourriez rester comme ceci sur la touche, mais respectez-vous bon sang !
On vous propose également 2 autres variantes du coach en jogging mais clairement vous ne voulez pas voir ces horreurs…


J’opte pour la Fig1 évidemment. J’ai en tête les futurs soirs de grands matchs où les télévisions du monde entier me verront coacher mon équipe. Devoir de représentation oblige, vous devez inspirer une certaine classe.
Cravate rouge en référence à l’Union, chemise gris clair pour changer du blanc traditionnel, costume noir. Voilà pour l’équipement. Si j’avais le choix, j’ajouterai une paire de Weston, mais le jeu ne va pas encore si loin.
Et inutile de préciser que si je pouvais choisir la marque de mon costume, ça ne serait pas un Célio ou un Armand Thierry bande de cons !

Nous y voilà. Le grand classique commence. Le président de l’Union Berlin, le néanmoins célèbre Dirk Zingler me souhaite la bienvenu. Entente cordial, j’espère que notre relation s’améliorera au fur et à mesure de notre collaboration car c’est à lui que je m’adresserai pour demander des rallonges budgétaires, un nouveau centre d’entraînement ou la possibilité d’embaucher plus de membres dans mon staff.
Anecdote intéressante : sachez que nous avons rencontré pour de vrai Dirk Zingler avec mes deux acolytes de l’association des supporters français de l’Union. Nous étions en pleine visite du stade en compagne de Lars Schnell (la personne en charge des relations supporters-club) quand nous avons vu le président se pointer sur la pelouse avec d’éventuels futurs investisseurs. Serrage de paluches et échanges de politesse, le président semblait impressionné que de jeunes français s’intéressent à son club.
Il n’a pas idée… Parce qu’en vrai comme dans FM, je le ferai rayonner ce club !  8)
Néanmoins il m’informe que je risque d’être jugé sur le nombre de jeunes que je ferai sortir du centre de formation. Les structures de l’Union Berlin (centre d’entraînement et centre de formation) sont de bonne facture mais pas assez à la pointe, il faudrait les moderniser pour former au mieux tous les jeunes présents au club.
Je décide de revoir cette philosophie avec lui afin d’être jugé sur une autre : un jeu basé sur la possession du ballon.
Il m’informe que mes objectifs pour la saison sont les suivants : finir classé en première partie de tableau et atteindre le deuxième tour de la DFB-Pokal (Coupe d’Allemagne).

Dans la foulée, ma première réunion avec mon adjoint a lieu. Il m’épaule pour certaines tâches au sein du club (organisation des matchs amicaux et supervision des entraînements individuels) et m’invite à rencontrer mon staff qui a déjà quelques bonnes informations à me donner sur mon équipe. J’en prends connaissance et commence déjà à réfléchir à une équipe type selon les caractéristiques de mes joueurs. Une équipe type qui évoluera selon les performances sur le terrain, je suis un coach sympa mais les résultats sont la priorité, je n’hésiterai pas à mettre une star sur la touche.

L’arrivée d’un nouveau coach dans un club c’est aussi synonyme de conférence de presse. Ma première aura lieu le lendemain de mon arrivée au club. En direct du stade de l’Union, le Stadion An der Alten Försterei, je réponds dans un allemand très bon (car oui, en début de partie, j’ai précisé que je parlais anglais et allemand) aux questions des journalistes locaux.
Plusieurs sujets sont abordés : les sentiments que je ressens à l’arrivée dans un club que j’adore, mes relations avec les dirigeants, ma tenue vestimentaire, etc.
L’exercice de la conférence de presse me dérange rarement. J’y assisterai presque toujours mais me connaissant, j’y enverrai sûrement mon adjoint lorsque j’aurais passé mes nerfs au bord de la touche à beugler contre des décisions arbitrales litigieuses et que je perdrais un match d’une manière que je jugerais scandaleuse.

L’heure est maintenant au travail. Je rencontre mon groupe, je me présente à eux et je leur confie que je suis serein sur la perspective d’accrocher une bonne place en première partie de classement. Au fond de moi, je sais que je vais cherchais à viser le plus haut possible mais je ne veux pas mettre trop de pression à un groupe qui a été vivement chamboulé cet été lors du mercato.  :)
Plusieurs départs notables à l’intersaison :
-   Mario Eggimann, le solide défenseur suisse a pris sa retraire
-   Björn Jopek est parti à l’Arminia Bielefeld, il était une solide solution de remplacement au milieu de terrain
-   Martin Kobylanski est rentré au Werder Brême, lui qui était prêté à l’Union et qui m’avait souvent vendu du rêve grâce à ses nombreux buts malgré son jeune âge et son inexpérience
-   Björn Kopplin, un latéral droit au talent incroyable, c’était l’un de mes tous meilleurs joueurs dans les deux opus précédents de FM, il est parti pour le SC Preussen Münster en 3e division, je ne comprends pas du tout ce transfert…
Je pourrais citer l’intégralité des départs mais la liste serait longue… Au total 9 départs à l’été 2015 mais qui ont été compensé par 11 arrivées pour composer un effectif de 26 joueurs en équipe première.
Je laisse le soin à mon adjoint et à mon responsable de la formation des jeunes de gérer l’équipe réserve ainsi que les U19 (les moins de 19ans).

A l’étude de mon effectif, je me rends compte que je vais pouvoir laisser libre court à mon imagination tactique. Je suis un fan inconditionnel du 4-2-3-1 depuis quelques années dans FM et l’effectif à ma disposition devrait l’adopter facilement.
Bien sûr, je mets également en place un 4-5-1 avec un milieu de terrain disposé en V en vue des matchs un peu plus compliqué et aussi un 4-5-1 à plat face aux équipes qui aiment posséder le ballon afin de mieux défendre sur toute la largeur du terrain et créer un pressing efficace pour la récupération du ballon.
Le traditionnel 4-4-2 n’a pas besoin d’être particulièrement travaillé, il est en général déjà dans les têtes de vos joueurs.

Mon équipe type pour la préparation est la suivante (disposition 4-2-3-1) :
GB (gardien) : Daniel Haas
DD (défenseur droit) : Benjamin Kessel, arrivé cet été en provenance de l’Eintracht Braunschweig, il semble impressionnant et devrait afficher un répondant suffisant pour pallier au départ de Björn Kopplin)
DC (défenseur central) : un duo Fabian Schönheim et Roberto Puncec
DG ‘défenseur gauche) : Michael Parensen, l’un des vieux briscards de l’effectif qui devrait me causer quelques problèmes comme dans toutes les précédentes versions de FM et encore plus ici dans le 16 car mon jeune âge comme coach ne devrait pas lui plaire…
M.Déf (milieu défensif) : Stephan Fürstner, arrivé cet été de Greuther Fürth, il devrait être l’une des valeurs sûres de mon effectif compte tenu de ses caractéristiques. A ses côtés, le croate Damir Kreilach, la star de l’équipe. Depuis le départ de Törsten Mattuschka (le symbole de l’Union Berlin ces dernières années), le milieu croate arrivé l’an dernier s’est révélé aux supporters. Solide, précis et juste, c’est un métronome qui peut vite se projeter devant et créer le danger tout en restant sérieux en défense.
MOG (milieu offensif gauche) : Maximilian Thiel, arrivé du FC Köln, sa jeunesse devrait lui permettre de manger les défenseurs adverses en vitesse afin déborder sur son côté gauche. Bonne pioche.
MOD (milieu offensif droit) : Christopher Quiring, l’autre symbole. Il est là depuis longtemps, certains clubs le sollicitent, pas sûr que je le laisse partir. C’est un véritable poison sur son aile droite et il peut dépanner comme latéral.
MOC (milieu offensif centre) : Dennis Daube, arrivé cet été de Sankt Pauli, il sera mon numéro 10 pour la saison à venir. Il préfère jouer plus bas plutôt qu’en MOC mais il devrait bien figurer et donner de bons ballons à l’attaquant.
BT (buteur) : Sören Brandy, grand gabarit. Très bon jeu de tête et finition correct, il devrait logiquement marquer sa dizaine de buts, je lui en souhaite 15. Il me faudra au moins ça pour finir bien classé.

Les quelques remplaçants à ma disposition sont bons mais j’aimerai recruter un M.Déf supplémentaire et également un DD. Je fais appel à mes connaissances personnels mais aussi à mon frangin (c’est mon autre adjoint mais dans la vie réel lui), il s’empresse de me donner une liste de joueur libre de tout contrat après avoir fouiné sur le site de l’UNFP (Union Nationale des Footballeurs Professionnels) et les équivalents étrangers.
Nous ciblons Marco Da Silva, un ancien valenciennois, jeune, qui a été blessé au genou la saison dernière mais qui pourrait largement se faire une place au sein de l’Union Berlin. Mon frère l’a d’ailleurs côtoyé au lycée, il connait l’homme et ses qualités, FM16 abonde dans notre sens, il peut faire le boulot. Malheureusement il signe rapidement au Standard de Liège qui avait aussi ciblé le talent du jeune homme et la bonne affaire.
Nous ciblons finalement un ancien sochalien, ses caractéristiques dans le jeu sont justes folles. Sans contrat et vu son niveau, il devrait trouver un club rapidement. Je m’empresse de proposer un contrat à ce garçon. Joseph Lopy mettra une quinzaine de jours avant de me donner une réponse, il accepte de rejoindre l’Union Berlin malgré un salaire pas forcément très élevé. Le garçon veut se relancer et une expérience à l’étranger est bonne à prendre.
Il peut clairement être l’équivalent d’un Lassana Diarra à l’OM : un joueur avec 3 poumons capables de récupérer un nombre incroyables de ballons pour l’équipe. Un numéro 6 précieux.

A noter que j’ai à ma disposition un budget de 200.000€ ainsi que 30.000€ par mois de masse salariale disponible. C’est peu mais je vais essayer de bien faire. J’ai l’habitude de cette situation puisque je joue souvent avec l’Union.
Je craque 50.000€ de mon budget pour résilier à l’amiable le contrat du kiné du club. Une arnaque ce type… 6/20 en compétence de kiné, il faut en changer et rapidement, c’est l’urgence.
Je trouve un kiné espagnol disponible qui accepte de nous rejoindre pour un modeste salaire. Tant mieux.
Dans la foulée, je l’envoie en formation linguistique avec Joseph Lopy afin qu’ils se familiarisent avec la langue de Goethe.
Tout cela a un prix, mon budget risque de s’envoler cette saison sur des ajustements, mais c’est souvent comme ça la première saison quand vous gérez un club aux moyens modestes.

Les premiers entraînements sont ciblés sur l’apprentissage tactique, il faut se familiariser avec les schémas que je veux imposer. Seul Michael Parensen se plaint de la surcharge de travail mais je connais l’animal, quand la saison aura commencé, il se concentrera sur le jeu.

Allez hop, pour finir, juste l’avatar de ma trogne dans FM16. Mais ce n’est pas forcément très ressemblant, je m’en excuse… On peut à peine modifier la coiffure...

« Last Edit: 16 November, 2015, 18:52:42 by Cosmic »

Online EcstazY

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 2 326
  • Bonus Pute: 105
    • [ NES Pas ? ]
Re: [PES/FIFA/FM] Pro Evolution Football Association Manager
« Reply #397 on: 16 November, 2015, 17:59:06 »
TES CAPTURES NE MARCHENT PAS MEC, CA CASSE TOUT TON GROOVE !!!!



Online Cosmic

  • Snack of Quality
  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 2 195
  • Bonus Pute: 26
  • ALORS PEUT-ÊTRE !!!
Re: [PES/FIFA/FM] Pro Evolution Football Association Manager
« Reply #398 on: 16 November, 2015, 18:57:00 »

Merci de l'info mec, tu sauves le coach là !

Pourtant moi ça s'affichait... J'ai re-uploadé ailleurs, ça passe là ?

Online EcstazY

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 2 326
  • Bonus Pute: 105
    • [ NES Pas ? ]
Re: [PES/FIFA/FM] Pro Evolution Football Association Manager
« Reply #399 on: 16 November, 2015, 19:03:03 »

"La oui, c'est super. Merci. Lapin."

Anecdote intéressante : sachez que nous avons rencontré pour de vrai Dirk Zingler avec mes deux acolytes de l’association des supporters français de l’Union.
En arrivant au stade, le mec qui tire tout droit vers son heros numerique en reel :
"Salut Dirk (tu permets que je t'appelle Dirk ?). On a fait du bon boulot cette saison tu ne crois pas hm ?"
(Le roleplay qui va TROP LOIN.)

:D

A noter que je suis amoureux de tes comptes rendus. Pour un peu ca donnerait envie d'y jouer. Mention speciale a :

Quote
Je craque 50.000€ de mon budget pour résilier à l’amiable le contrat du kiné du club. Une arnaque ce type… 6/20 en compétence de kiné, il faut en changer et rapidement, c’est l’urgence.
Je trouve un kiné espagnol disponible qui accepte de nous rejoindre pour un modeste salaire. Tant mieux.

"Dis donc Kurt, ahem. Ok les gars adorent tes sandwichs au poulet, mais tu n'es pas tres fort en kine pas vrai ? Viens par la Sancho, mon brave peone sans hygiene. Toi au moins tu n'es peut-être pas bon, mais eh ! Tu nous coutes que dalle. Allez casse toi Kurt, bzzzz, je t'ai assez vu. Ola hombre, como va la familia al pais ?"
« Last Edit: 16 November, 2015, 19:10:40 by EcstazY »

Offline Enker

  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 3 451
  • Bonus Pute: 140
Re: [PES/FIFA/FM] Pro Evolution Football Association Manager
« Reply #400 on: 16 November, 2015, 20:49:53 »
Raaaaaah putain ça donne envie de replonger, je saurai rester fort :D du coup j'ai relu mes récaps de partie avec le FC Gueugnon, c'était bien ;D


Ah la passion des p'tits clubs, c'est ça qui nous rassemble. J'peux vous prendre vot' veste de costume pour me chauffer dans les soirées d'hiver ?

Par contre c'est grave, à part Lopy je ne connaissais aucun des noms que tu as cités. Mais ça part bien. Je love. Et je suis déjà fan du duo Daube et Punsec, plus besoin de nutritionniste après ça !

Online Cosmic

  • Snack of Quality
  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 2 195
  • Bonus Pute: 26
  • ALORS PEUT-ÊTRE !!!
Re: [PES/FIFA/FM] Pro Evolution Football Association Manager
« Reply #401 on: 16 November, 2015, 23:04:54 »
Anecdote intéressante : sachez que nous avons rencontré pour de vrai Dirk Zingler avec mes deux acolytes de l’association des supporters français de l’Union.
En arrivant au stade, le mec qui tire tout droit vers son heros numerique en reel :
"Salut Dirk (tu permets que je t'appelle Dirk ?). On a fait du bon boulot cette saison tu ne crois pas hm ?"
(Le roleplay qui va TROP LOIN.)

C'est ça qui est génial, c'est lorsque le virtuel touche au réel.  :D
Avec mon frangin on a des anecdotes assez fraîches comme ça d'ailleurs : demander un autographe à un type qui cire le banc dans son club juste parce que dans FM il développe un niveau de jeu ahurissant, suivre la carrière en vrai d'un jeune qui a flambé dans FM et se rendre compte qu'il devient un top player IRL, etc.

Quote
Je craque 50.000€ de mon budget pour résilier à l’amiable le contrat du kiné du club. Une arnaque ce type… 6/20 en compétence de kiné, il faut en changer et rapidement, c’est l’urgence.
Je trouve un kiné espagnol disponible qui accepte de nous rejoindre pour un modeste salaire. Tant mieux.

"Dis donc Kurt, ahem. Ok les gars adorent tes sandwichs au poulet, mais tu n'es pas tres fort en kine pas vrai ? Viens par la Sancho, mon brave peone sans hygiene. Toi au moins tu n'es peut-être pas bon, mais eh ! Tu nous coutes que dalle. Allez casse toi Kurt, bzzzz, je t'ai assez vu. Ola hombre, como va la familia al pais ?"

Ah mais c'est exactement ça !  :D
Ce brave kiné espagnol répond au doux nom de Brais Garcia, totalement inconnu au bataillon, le type a été kiné à Ajaccio (d'après sa bio dans le jeu) et c'est tout. Mais il a 19/20 en kiné, c'est PAR-FAIT !
Encore plus cool, il ne prend que 1600€ par mois pour masser les muscles endoloris de mes athlètes est-allemand.  ;D

Par contre c'est grave, à part Lopy je ne connaissais aucun des noms que tu as cités. Mais ça part bien. Je love. Et je suis déjà fan du duo Daube et Punsec, plus besoin de nutritionniste après ça !

J'ai pas vraiment de mérite parce que l'effectif de l'Unon, je le connais par coeur dans le jeu, donc ça aide à construire ses équipes pour le début de partie. Si je démarrais avec Greuther Fürth ou Sandhausen, ça ne serait pas la même partie de plaisir !  :)
Ce sont mes adversaires que je vais foutre au pain sec et à l'eau !  ;)

Épisode 3 : Préparation et matchs amicaux

Un petit mois de préparation. Suffisant ou trop peu pour être prêt pour le début de la saison ? Les premiers matchs officiels nous le diront. Au programme pour moi et mes joueurs : 5 matchs amicaux, tous à l’extérieur. Dans l’ordre :
-   Oberwart, petit club amateur autrichien
-   Parndorf, un autre petit club amateur autrichien
-   Seekirchen, autre club autrichien mais qui joue au niveau régional
-   Sturm Graz, un grand nom du championnat autrichien, habitué des qualifications européennes, ça sera mon premier vrai test
-   Elversberg, un club de division régionale sur allemande
Ma préparation se déroule principalement en Autriche, ça tombe bien c’est là-bas que les dirigeants nous envoient en stage de début de saison, la vie est bien faite !
J’imagine un petit complexe hôtelier typique au cœur des Alpes vers Innsbruck, ou proche de Linz et du Danube. Le cadre est idyllique pour mes joueurs : une mise au vert parfaite.

Le genre d’hôtels où j’imagine bien Tonton Dirk, notre cher et beau président, nous payer une petite mise au vert OKLM comme disent les plus jeunes gens de mon effectif.

Avant d’aller plus loin, deux informations :
-   Le recrutement de Joseph Lopy a été validé après 3 matchs amicaux
-   Mon numéro 10 Dennis Daube s’est blessé lors d’un match amical (le deuxième ou le troisième de mémoire) pour une durée de deux mois, merci la distension des ligaments du genou…

Mes trois premiers matchs se sont déroulés sans encombre. J’ai imposé le 4-2-3-1 pour ces rencontres et au final face aux modestes clubs autrichiens, j’ai enchaîné les bons résultats : une victoire 4-1 contre Oberwart, et deux fois 3-0 contre Parndorf & Seekirchen.
Tout le monde y est allé de son petit but ou de sa passe décisive. Mention spéciale à Steven Skrzybski (gros score au Scrabble pour lui !) qui s’est bien distingué lors de ses 3 apparitions (2 entrées en jeu, 1 titularisation) malgré son temps de jeu inférieur à d’autres joueurs.
Globalement des statistiques assez propres : de 52 à 56% de possession de balle selon les matchs, et encore j’ai souvent demandé aux joueurs de faire tourner le ballon et de lever le pied en deuxième période. Beaucoup d’occasions de buts, de frappes cadrées, de mouvements intéressants, etc.
Mais attention, ces statistiques sont peut-être un trompe-l’œil car je n’ai joué que contre des équipes amateurs ou semi-professionnel.

Face à Sturm Graz, je décide de faire quelques changements. Après avoir faire tourner mon effectif pour impliquer tout le monde, je réaligne mon équipe type en y intégrant Joseph Lopy qui jouera donc son premier match.
Sturm Graz étant normalement plus fort que l’Union Berlin sur le papier, j’oublie mon 4-2-3-1 pour un 4-5-1 en V que voici :

Objectif de ce 4-5-1 en V : conserver de la densité au milieu de terrain avec les 3 milieux de terrain dans l’axe, mais être capable de se projeter rapidement devant grâce aux ailiers et surtout parce que l’on va avoir moins le ballon puisque Sturm Graz est meilleur que l’Union.

Le match en lui-même a été riche en enseignement. Je termine la rencontre avec 42% de possession de balle ce qui est logique, l’objectif c’était de laisser le ballon à l’adversaire ou alors qu’il en prenne forcément le contrôle car (on l'a déjà dit) il est plus fort sur le papier.
On ne voulait pas fonctionner en contre, on est resté sur un objectif clair : vigilance totale, garder son poste, exploiter les côtés pour créer des brèches, etc.
Nous avons concédé bon nombre d’occasions : 18 tirs dont 8 cadrés pour Sturm Graz. Mais notre plan a fonctionné, grâce à ce schéma et au grand respect des consignes des joueurs, nous avons terminé la rencontre avec 10 tirs dont 7 cadrés, la proportion de tirs cadrés est encourageante, cela veut dire que l’on gâche peu de bons ballons offensifs.
On a ouvert le score rapidement sur un bon mouvement à la 20e minute, passe en profondeur sur la gauche et Maximilian Thiel croise parfaitement sa frappe.
Ensuite on lutte, on défend, on concède des corners mais on en obtient beaucoup aussi sur nos rapides remontées de balle, on a su maintenir une certaine pression.
Au fur et à mesure du match, j’ai demandé aux joueurs de reculer, de moins tenter sauf par les côtés, pour finir avec une philosophie très défensive.
C’est à ce moment-là que l’on a doublé la mise ! Une frappe de loin mal repoussé par le gardien et Christopher Quiring surgit pour conclure en force dans le but !
Il restait 15 minutes mais on tenait le bon bout.
La réduction du score de Sturm Graz à la 83e ne suffira pas. 1-2 pour l’Union à l’extérieur au final.
Nous tenions une belle victoire dans notre préparation, le match référence pour le moment, dont il faudrait s’inspirer face aux cadors de la 2.Bundesliga.
Seule ombre au tableau : la torsion du genou de l’attaquant Sören Brandy qui sera indisponible pour un mois.

Le dernier match amical ne devait donc être qu’une formalité face à Elversberg, cette petite équipe d’une quelconque province allemande. Malheureusement ça n’a pas été le cas…
J’avais décidé de faire tourner puisque le premier match de championnat intervient quatre jours après cette dernière opposition en préparation.
Les joueurs ne se sont pas du tout sentis impliqués, on a joué au ralenti, mon discours d’avant-match n’a pas fait mouche, on a pris le match par-dessus la jambe.
Résultat : on encaisse deux buts sur corner pour se retrouver menés 2-0 à la mi-temps.
Pour créer un électrochoc, je décide de gueuler dans le vestiaire, il faut montrer autre chose, même si ce n’est qu’un amical, il faut s’imposer une rigueur de jeu pour être compétitif en match officiel !
Je fais rentrer certains futurs titulaires aux postes clé mais rien ne change… Encore amorphe, on balance des ballons devant au lieu de construire, on se fait dominer alors qu’on devrait dérouler le match sans problème…
A la 70e, Quiring, par un exploit individuel, arrive à placer une bonne frappe pour relancer les troupes. En fin de match, un but salvateur de Benjamin Kessel (rentré en jeu quelques minutes avant), ma doublure au poste d’arrière droit, viendra nous sauver ! 2-2 !
Je fais pars de mes inquiétudes aux joueurs et je sens bien que certains pensent que je ne suis pas crédible. Coach à mon âge d’une équipe en D2 allemande…

Dans 4 jours se profile déjà le premier match de championnat, ça sera face à Düsseldorf. Nous avons quatre jours pour nous préparer au mieux et lancer une saison qui pour le moment ne se déroule pas trop mal quand même.  :)

Bilan de la préparation d'avant-saison :
- 4 victoires
- 1 nul
- 0 défaite
- De la confiance accumulée
- Des valeurs sûres qui font le job : Quiring et Skrzybski
- Des recrues qui impressionnent : Thiel et Fürstner
- Un discours dans le vestiaire à peaufiner pour gagner en crédibilité auprès des joueurs plus vieux que le coach  ;D
- Un attaquant à recruter, et pour le rêve, j'ai proposé à la légende italienne de 40ans Alessandro Del Piero de nous rejoindre. Affaire à suivre...  ;)
« Last Edit: 16 November, 2015, 23:33:14 by Cosmic »

Online Cosmic

  • Snack of Quality
  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 2 195
  • Bonus Pute: 26
  • ALORS PEUT-ÊTRE !!!
Re: [PES/FIFA/FM] Pro Evolution Football Association Manager
« Reply #402 on: 18 November, 2015, 15:13:14 »
Épisode 4 : Les débuts dans le grand bain…

Avant d’aller plus loin dans ta lecture, tu cliques sur le lien juste en-dessous, et seulement là tu te laisses bercer…

Clique bordel !

Le grand philosophe kabyle Zinédine Zidane disait : « J’aime ces moments-là. On est là tous ensemble. Des ballons sur le sol. Des regards qui se croisent. C’est toujours les mêmes gestes. D’abord la jambe gauche, toujours. Chaussette. Chaussure. Puis la jambe droite. Et puis une gorgée de Volvic, toujours. »
Ce génie a su transmette l’ambiance d’un vestiaire d’avant-match grâce à cette pub pour l’eau des volcans. Même en dehors du terrain il était au top.
Bon ok, je ne suis pas encore en Ligue des Champions mais c’est quand même la même excitation !
La reprise du championnat, même s’il ne s’agit que de la deuxième division allemande, offre toujours son lot de suspense.
Comme dit précédemment, j’ouvre le bal face à Düsseldorf, un client sérieux. L’équipe est descendue en deuxième division à l’issue de la saison 2012-2013 et leurs deux saisons dans la même division que l’Union n’ont pas été de franches réussites : 6e puis 10e l’an dernier (sur 18 clubs au total).
Les bookmakers estiment légitimement que les chances de remontée de Düsseldorf sont plus fortes que les miennes mais on parle sur le long terme. Car à court terme, la donne n’est pas la même : jouant ce match à domicile l’Union part légèrement favori avec une cote de 2.25 (le match nul est à 3.00 et la victoire de Düsseldorf à l’extérieur à 3.00).

J’en profite pour vous glisser nonchalamment  mon calendrier jusqu’à la trêve de décembre. Régalez-vous.

Évidemment ce calendrier peut évoluer, des reports de matchs sont possibles, des ajouts aussi (si je franchis les tours en Coupe d’Allemagne par exemple), des retransmissions TV viendront sûrement sublimer la saison de mon club, mais voilà à l’instant T mon calendrier jusqu’à l’hiver.

Avant d’être dans le vestiaire et de prier saint Zizou pour un bon résultat, je participe à la traditionnelle conférence de presse d’avant-match.
On me questionne sur la préparation du club, des joueurs et puis on essaye de me faire aller sur un terrain glissant : la critique envers l’entraîneur adverse (Frank Kramer).
Lui a été sympa avec moi, tout juste a-t-il dit qu’il ne savait pas à quoi s’attendre face à un entraîneur peu expérimenté comme moi mais c’est, selon lui, ce qui fait le charme de ce sport.
Je ne m’engage donc pas sur le jeu de la petite phrase choc.
Ce que je veux aujourd’hui : une bonne performance pour lancer au mieux la saison de mon club.

Nous y voilà. Chaussette. Chaussure. C’est toujours les mêmes gestes.
Mais c’est sur la pelouse du Stadion An der Alten Försterei qu’il faudra être.
Le rapport d’un des membres de mon staff sur Düsseldoft a été riche en enseignement. J’ai remarqué qu’en termes de performances individuelles, leurs joueurs sont meilleurs en défense et en attaque, ça semble mal barré…
Mais au milieu je peux visiblement rivaliser. La clé du match était sûrement là : dans les terres du milieu !
Düsseldorf est à prendre au sérieux, je décide d’aligner mon 4-5-1 en V mais cette fois-ci on apporte deux petites touches différentes de la dernière fois face à Sturm Graz :  j’invite mes joueurs à conserver le ballon et à ne pas privilégier les côtés du terrain pour la construction mais bien le triangle au milieu composé de Lopy, Kreilach & Fürstner.
D’entrée de jeu, cela fonctionne. Si l’adversaire a le pied sur le ballon durant les 10 premières minutes, une fois que je le reprends, je le confisque littéralement. La première mi-temps est génial, on récupère tous les deuxièmes ballons, on se procure beaucoup d’occasions et on finit par mener logiquement 2-0 à la mi-temps grâce à Thiel qui pousse un ballon au fond mal repoussé par le gardien puis grâce à un très beau mouvement du duo au milieu : passe en profondeur de Fürstner pour Kreilach qui remporte son face à face.
A la mi-temps j’encourage les joueurs à continuer comme ça et à ne rien changer.
Au fur et à mesure, j’oblige les joueurs à passer un peu plus sur les ailes. Le but : étirer le jeu et handicaper l’adversaire dans sa stratégie défensive. Cela marche plus ou moins bien car la deuxième période offre un peu plus d’occasions à Düsseldorf mais je gère le tempo du match.
On va jusqu’au coup de sifflet final sans incident particulier. Victoire 2-0 à la maison, excellent pour la confiance et créer une dynamique positive.
57% de possession, 14 tirs mais seulement 5 cadrés (c’était un peu voulu car j’ai obligé les joueurs à prendre leur chance dès que possible). L’adversaire a commis 14 fautes (9 côté Union), ça m’a permis d’avoir beaucoup de coups de pieds arrêtés, ça a aidé à la conservation du ballon.

En conférence presse, je félicite mes joueurs pour leur performance collective, j’en rajoute une légère couche sur mes milieux de terrain qui ont été parfaits du début à la fin. Un journaliste me parle d’une belle lune de miel pour mes débuts avec le club, effectivement il n’a pas tort mais déjà la semaine prochaine se profile Sandhausen et le voyage de noce prendra fin…

Au lendemain de ce premier succès, la presse annonce la signature imminente d’Alessandro Del Piero à l’Union Berlin. Attaquant vétéran de 40ans, les supporters se posent des questions sur son éventuelle venue.
En coulisse on finalise le contrat du monsieur.
Pourquoi lui ? Pour lui offrir un dernier tour de piste, pour qu’il apporte son expérience et sa rage de vaincre, et pour susciter la curiosité des supporters et donc générer plus d’entrées au stade et ipso facto plus de thunes dans les caisses du club. Et surtout je sens que l’on va avoir des besoins offensifs, alors autant prendre un type qui a tout prouvé.
Voir ce mec en action c’est un rêve ! Je vais offrir ce rêve aux supporters parce que Del Piero, c’est ça :

! Frissons garantis

A l’issue de la première journée, l’Union pointe à la deuxième place du classement derrière Greuther Fürth. Bien sûr le classement est anecdotique mais il est important de se positionner rapidement comme un éventuel outsider pour chercher à aller le plus haut possible en fin de saison.

Mauvaise nouvelle durant la semaine de préparation : la blessure de Michael Parensen, torsion du genou et 4 semaines d’absences pour lui. Je n’ai pas de remplaçant valable au poste d’arrière gauche (à la limite j’ai bien un bonhomme mais pour le moment il est blessé aussi) sauf si je décale Schönheim pour faire jouer un autre défenseur central à sa place…
J’hésite déjà… Dans un coin de la tête, je sais que je pourrais éventuellement faire un peu tourner face à Sandhausen…
Autre blessure : celle de Daniel Haas, le gardien titulaire, douleur au talon et indisponibilité de 15 jours… La tuile…
En tout cas mes entraînements un peu poussifs pour être rapidement opérationnel sur les tactiques laissent des traces sur l’effectif, l’infirmerie se remplit, il va falloir gérer les absences…

Le match face à Sandhausen se rapproche… Je joue à l’extérieur, je pars donc avec un pronostic légèrement défavorable (2.50 pour une victoire de Sandhausen, 3.00 pour le nul et 2.63 pour une victoire de l’Union), salauds de bookmakers !
Chose intéressante, Sandhausen a été sanctionné par la ligue allemande de football pour mauvaise gestion financière, le club a démarré son championnat avec 3 points de pénalité. Leur premier match s’est soldé par une défaite (1-0) dans un match où ils n’ont eu aucune occasion ! Juste un tir non cadré en 90mn à 11 contre 10 !
Il y a donc des motifs d’espoirs même si dans l’analyse que je fais des rapports que m’ont transmis mes adjoints, je ne vois rien de sidérant, aucune faille béante à exploiter…
En conférence de presse, les journalistes s’interrogent sur la titularisation ou non d’Alessandro Del Piero alors même que ma problématique première est de savoir qui je vais aligner vu les blessures…
Après analyse, j’opte finalement pour un 4-5-1 à plat afin d’exercer un pressing constant sans m’exposer tout en ayant une belle densité au milieu. Je n’ai en revanche qu’un attaquant isolé devant, il devra être costaud dans les duels…

Dans les buts, Amsif prend la place de Haas blessé. Schönheim joue à gauche et permet à Leistner de prendre une place de titulaire aux côtés de Prychynenko puisque Puncec ne m’a pas rassuré sur ses dernières sorties en préparation. A droite toujours Kessel.
Au milieu, on fait confiance aux deux héros du premier match, on maintient Quiring dans un rôle d’ailier. A gauche le vétéran Köhler (34ans) fermera les connexions dans le couloir tandis que Koch sera un peu l’électron libre.
Devant, Skrzybski se contentera du peu de ballons qu’on lui donnera...
Côté consignes : conservation de balle si possible, tout comme le dédoublement sur les ailes en phase offensive. Bref du classique. Seul nouveauté : à l'arrière j’invite mes défenseurs à ne pas se jeter en taclant.

J’encaisse un but à la 15e minute de jeu. Mon attaquant se blesse au même moment. Alessandro Del Piero fait donc ses grands débuts à 40ans en deuxième division allemande.
Impossible de garder le pied sur le ballon, malgré des joueurs aux qualités intrinsèques supérieures, mon équipe n’arrive pas à prendre le jeu à son compte. Sandhausen est dangereux même si j’arrive à bloquer quelques transmissions au milieu de terrain.
A la mi-temps, j’enrage, il faut changer quelque chose. Nous repassons en 4-2-3-1 et j’impose de jouer plus haut avec le risque d’encaisser un second but…
Mes changements tactiques ne changent rien, la deuxième mi-temps est un copié-collé de la première, Mohamed Amsif multiplie les arrêts et empêche à l’Union de sombrer.
Je ne comprends pas cet attentisme. Je change quelques petites choses ici et là en pensant trouver une solution miracle mais rien. Le néant.
Je fais entrer Thiel côté gauche et Raffael Korte à droite car Quiring passe complètement au travers de son match.
Je demande aux joueurs de tout tenter.
Le côté gauche s’enflamme, il reste 10mn et on commence à développer un peu de jeu. Et puis d’un coup, un renversement de côté. Raffael Korte pousse son ballon sur le côté, il centre très fort et de manière très tendu dans les 6m, et à la réception se trouve ce génial buteur italien qui affiche 40ans au compteur. Alessandro Del Piero pousse le ballon au fond des filets et permet à l’Union d’arracher un match nul inespéré !
Comme un symbole, ce joueur qui sera mon joker cette saison sauve déjà ses nouveaux partenaires !

En vrac :
-   Le résultat est-il mérité ? Je n’en suis pas persuadé tant nous avons été inexistant durant 80 minutes…
-   Steven Skrzybski sera absent quinze jours suite à sa sortie sur blessure. Les premiers examens ont révélé une simple douleur à un talon.
-   Alessandro Del Piero devient le plus vieux joueur à avoir joué pour l’Union Berlin à l’âge de 40ans et 265 jours, il devient également le plus vieux buteur de l’histoire du club.
-   Le classement après 2 journées de championnat :
Vous remarquerez que l’Union Berlin s’appelle le « Berlin-Köpenick Dammfeld » et que le logo associé n’est pas l’officiel, la faute à une vilaine et triste histoire de droit : FM n’a pas les droits pour la D2 allemande. Mais ça va, on reconnait toutes les équipes grâce au nom de la ville quand même !

Chers amis, vous avez maintenant rattrapé votre retard, voilà où j'en suis dans ma partie.
Je continue sur ma lancée et que raconterez les exploits de l'Union Berlin en championnat et en Coupe d'Allemagne.

"Vous allez tout savoir : aussi bien ce qu'il se passe sur terrain mais aussi en coulisses !
Nous sommes EN IMMERSION avec ce club tout au long de la saison, on remercie le coach français de l'Union Berlin de nous ouvrir ses portes !
Réagissez via les réseaux sociaux HASHTAG LECLUB mais aussi sur le Facebook de l'émission. Vos commentaires et vos questions seront transmises à nos experts ici en plateau !"
Mais avant : le résumé en GRAND FORMAT de Dijon - Niort en Ligue 2 !
« Last Edit: 18 November, 2015, 15:20:27 by Cosmic »

Offline Enker

  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 3 451
  • Bonus Pute: 140
Re: [PES/FIFA/FM] Pro Evolution Football Association Manager
« Reply #403 on: 18 November, 2015, 17:20:54 »
Tu pourrais me dire ce que signifient les deux lettres dans le cartouche bleu dans ta compo ? Par exemple "DL - Au" pour Schönheim : DL c'est défenseur latéral, mais Au ?

En tout cas j'aime beaucoup le réalisme que tu apportes à ton récit, c'est chouettos :) (et simple curiosité, puisque tu tapes dans le vététan, Jan Koller est-il référencé dans le jeu ? A l'heure actuelle il joue en amateur à l'AS Monaco)

Online Cosmic

  • Snack of Quality
  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 2 195
  • Bonus Pute: 26
  • ALORS PEUT-ÊTRE !!!
Re: [PES/FIFA/FM] Pro Evolution Football Association Manager
« Reply #404 on: 18 November, 2015, 21:10:19 »
En gros dans le cartouche bleu, tu as deux infos :
- Le poste que tu donnes
- La tâche que tu assignes à ce poste
Par exemple, pour un attaquant qui joue sur le front de l'attaque, il peut avoir comme poste : renard des surfaces, attaquant pivot, attaquant en retrait, faux numéro 9, etc.
Et ensuite tu viens lui assigner une tâche globale sur la manière dont il doit appréhender son poste, à savoir : attaque, soutien, etc.
Pour un défenseur tu auras : défense, soutien, automatique, etc.

Et en fonction du poste et de la tâche que tu assignes au joueur, il sera plus ou moins à l'aise avec ça.
S'il est complètement à l'aise, le rond vert dans le cartouche rouge sera plus ou moins rempli.

Pour Jan Koller je check ça à ma prochaine relance du jeu.  ;)