Author Topic: [Jeux indépendants] Indie, c'était pas le nom du chien ?  (Read 222473 times)

Offline Vicomte Raf

  • Newbie
  • *
  • Posts: 28
  • Bonus Pute: 0
Re: [Jeux indépendants] Indie, c'était pas le nom du chien ?
« Reply #60 on: 10 March, 2011, 16:43:03 »
Bon... j'avais promis de parler de Knytt Stories et puis je n'ai pas eu le temps.
[BOUUUUUUH !]

Et c'est toujours le cas...
[Remboursez, nos invitations !]

Attendez ! C'est que j'ai trouvé une vidéo qui présente ce jeu magnifiquement !
[Ah, ben fallait le dire tout de suite !]

Design Tour - Knytt Stories

Par contre, c'est en anglais
[FUUUUUUUUUUUUU]

Voilà, Knytt stories, c'est beau, c'est apaisant, c'est de la poésie réincarnée en pixels, mangez-en, c'est gratuit.

Offline Thanatos

  • Newbie
  • *
  • Posts: 22
  • Bonus Pute: 0
  • J'ai un jolie lot de noix de coco tibidibidibi
Re: [Jeux indépendants] Indie, c'était pas le nom du chien ?
« Reply #61 on: 14 May, 2011, 02:18:37 »
Pour mon premier (vrai) post je déterre ce topic perdu, parce que les jeux indie c'est ma grande passion depuis que mon PC rame, chauffe, râle comme un cheval que l'on va abattre sur un champ de course. C'est aussi dans ces jeux que je retrouve parfois une étincelle de génie qui me manque si cruellement dans les jeux récents, même si faire des généralités n'est jamais bon.

Knytt Storie (bis)

Alors là j'insiste lourdement sur les posts précédent. Ce jeu est le Bien, Dieu et ma soeur incarné dans une seule entité. Devant tant d'éblouissement, je vois que tu te permet de lever ta main moite et tremblante et de demander avec une humilité touchante et naïve les raisons de telles propos. Rassis toi mon garçon et bois mes paroles jusqu'à l'ivresse.

Knytt Storie est d'abord un jeu d'atmosphère : amis de poésie, de musique électronique douce et parfaitement adaptés a la beauté d'un décors épuré et touchant, bienvenu. L'auteur est connu pour cela, et Knytt Storie se targue en plus d'un gameplay vraiment sympathique. Si vous connaissez, il a également réalisé Within a Deep Forest, qui se passe dans une foret profonde. Non, pas celle de ma mère. Similaire au niveau ambiance, la jouabilité est quand même... particulière. A la limite du jouable, en vérité. Le monde est également moins cohérent.

On a donc affaire ici à un métroid-like avec en moins la violence et la bimbo en tenu de cosmonaute hype. Que l'on soit tous d'accord, rangez vos armes, j'adore Metroid, mais Knytt réussi à repomper le gameplay et le level design dans une ambiance vraiment décontractante. Le monde autour de nous semble vivre : des petits animaux étranges gambades, la flore bizarre semble vous chatouiller le bout du nez. Tout cela dans des graphismes épurés à fond, je trouve ça fort. De l'art, monsieur.

Et on peut voler avec un parapluie. Comme dans Marie Poppins. Je déteste ce film, mais j'ai toujours voulu voler avec un parapluie.

Je ne vous met pas de capture d'écran, cela ne servirai à rien. Ce jeu, il faut juste le lancer. Marche sur toutes config, bien entendu.

A télécharger ici

Je vous en ferais d'autres, car ce jeu, même si je l'aime, n'est rien comparé à l'amour que je porte pour d'autres.
« Last Edit: 14 May, 2011, 02:24:38 by Thanatos »

Offline Vicomte Raf

  • Newbie
  • *
  • Posts: 28
  • Bonus Pute: 0
Re: [Jeux indépendants] Indie, c'était pas le nom du chien ?
« Reply #62 on: 14 May, 2011, 09:59:59 »
C'est aussi dans ces jeux que je retrouve parfois une étincelle de génie qui me manque si cruellement dans les jeux récents, même si faire des généralités n'est jamais bon.

Bien dit !  :)

J'ai hâte de lire tes autres critiques.

Et pour ne pas poster qu'une motte de beurre, voici une liste de niveaux recommandés pour Knytt Stories.
« Last Edit: 14 May, 2011, 10:02:18 by Vicomte Raf »

Offline Thanatos

  • Newbie
  • *
  • Posts: 22
  • Bonus Pute: 0
  • J'ai un jolie lot de noix de coco tibidibidibi
Re: [Jeux indépendants] Indie, c'était pas le nom du chien ?
« Reply #63 on: 19 May, 2011, 00:39:36 »
Ce sujet ayant tendance à vite descendre dans les oubliettes abyssales de NES PAS ?, remontons le avant qu'il ne s'enterre tout seul.

Ce soir (ce matin ?) je vais vous parler d'un jeu pour les Vrais. Avec un "V" majuscule. Je parle du guerrier, du vrai, qui est capable d'anéantir des monstres plus fort que lui en mesurant précisément ses coups à l'avance, en comptant ses points de vie et en faisant des calculs savants pour savoir s'il peux enchaîner trois gobelins avec le peu de ressources à sa disposition.

Ceux qui sont encore sur Adibou, passez votre chemin. Je m'adresse ce soir aux joueurs qui n'ont pas froid au yeux, prêt à mettre leur nerfs à vif pour accroître leur gloire dans les soirées les plus mondainement geek. Imaginez votre auréole bruler au dessus de votre tête :
 
"Tu connais ce jeu ? Non ? Alors non seulement je connais plus de truc que toi, mais en plus je l'ai fini. J'ai tout débloqué. Je précise qu'il est dur. Mais tu vois, pas la petite difficulté injuste et minable du die and retry, je parle de la difficulté du stratège, de celui qui dépasse ses limites intellectuelles et qui n'en ressort que grandi. C'est vrai que pour toi, la grandeur, c'est un peu trop haut. Laisse moi, pleutre, je vais m'imbiber du discours de tes petits camarades, pour me rappeler à moi même à quel point le zénith est agréable."

Si avec ça vous n'y jouerez pas, votre vie ne sera que bassesses et misères.

Voici Desktop Dungeons.



Premier point important à souligner, pour nous autres hommes occupés à des tâches qui, au final, sauverons l'humanité, une partie se joue en dix minutes.
En fait, beaucoup l'assimile à un roguelike (vous savez, ces jeux en ASCII qui font plus root que ta grand mère dans les années 70) en simplifié. J'en sais foutrement rien, je n'ai jamais vraiment touché à un roguelike.

Le principe est simple : vous êtes un guerrier, un mage ou une des 18 classes du jeu, vous atterrissez dans un petit donjon qui fait toujours la même taille, où les montres et les murs sont placés complétement aléatoirement, et vous devez dégommer le boss du donjon.

Tous les monstres sont fixes. Ils ne se déplacent pas, et vous les attaquez toujours (à de rares exceptions prêt). Cela donne l'impression d'être le gros barbare arrivant dans un donjon pour tout dégommer, sans que les monstres ai demandés quoi que ce soit. Sadique.

Le système de niveau est le point angulaire du jeu : vous démarrez au niveau 1, et vous pouvez monter jusqu'au niveau 10. Les monstres ont aussi des niveaux, et le boss dont les boyaux doivent arpenter les murs est de niveau 10. A chaque fois que vous tuez des monstres, vous augmentez vos points d'expérience. Classique.

Là où sa se complique, c'est que si vous abattez un monstre d'un niveau supérieur au votre, vous gagnez plus de points d'expérience. Et plus le monstre est haut en niveau, plus vous augmentez vos points d'expérience. Une autre chose importante : vous connaissez tous des monstres, leur points de vie, leur point d'attaques et les effets qu'ils peuvent produire sur votre organisme. Au final, vous pouvez absolument tout planifier, il n'y a aucune place au hasard. Vais-je tuer ce monstre et perdre tant de point de vie pour tuer ensuite celui ci, monter de niveau (et donc regagner tout mes points de vie) pour pouvoir tuer celui là en lui balançant deux sorts, en vidant mon mana, en tenant de tuer l'autre en usant une potion ce qui...

Addictif. On se croirait aux échecs, en moins prise de tête quand même. Dans une partie courte et vraiment sympa.

Tout réside dans la planification, parce que ce jeu est foutrement dur. Vous avez strictement le minimum pour tuer le boss. En fait, en théorie, si vous ne prenez pas en compte toute les petites nuances du jeu, vous ne gagnerez jamais.

Là où le jeu est fort dans sa mise en œuvre, c'est qu'il n'y a pas beaucoup de paramètres à prendre en compte, et ils sont des plus classiques : points de vie, point de mana, sorts disséminés dans le donjon, attaque, niveau, expérience. Mais les combinaisons stratégiques sont infinis.

Le gameplay s'apprend donc vite mais il faut un minimum d'expérience dans la planification pour pouvoir l'emporter.

Un autre point génial du jeu vient du faite que vous reconstituez votre vie et votre mana en explorant le donjon. Cela veux dire que si vous explorez le donjon en pleine forme, vous perdez quelque part de la restauration de vie et de mana. Des compromis, de la réflexion, de la stratégie parfois sur dix coups à l'avance, voila le génie de ce jeu.

Notons également que plusieurs types de donjon existes, déblocables en fonction de certaines réussite, voir exploits. Au début, il n'y a pratiquement rien de débloqué, tout se fait au fur et à mesure. Et c'est gratifiant d'avoir enfin accès à tel classe ou à tel donjon, après avoir perdu des litres de sueurs sous le stress et la pression du "ah mais je suis con j'ai oublié ce paramètre !".

Pour information, votre serviteur à *presque* tout débloqué. Non, les filles, remettez vos vêtement, je connais mon charisme et ma valeur, je me réserve pour des individus moins facile. Vous pouvez m’effleurez du bout des doigts, allez. Évitez de me regarder sous peine de finir aveugle devant mon aura.

On a tous dix minutes à perdre dans une vie. Vous ne serez pas déçu.

Et ça clique !
« Last Edit: 19 May, 2011, 00:50:53 by Thanatos »

Offline Sirithang

  • Sr. Member
  • ****
  • Posts: 411
  • Bonus Pute: 18
    • Réalité Fictive
Re: [Jeux indépendants] Indie, c'était pas le nom du chien ?
« Reply #64 on: 19 May, 2011, 08:26:16 »
Ouai j'incrémente sur Desktop Dungeon, c'est du 10 minute roguelike, ultra-simplifié, mais aux mécaniques rapides et très bien pensées. Parfait sur un Notebook pendant un voyage en train par exemple, j'en ai perdu des heures dessus l'été dernier.

A noter que les graphismes TOUT CHOUPI ont été fait par Derek Yu, le monsieur derrière Spelunky ;)

Offline Vorsch

  • Sr. Member
  • ****
  • Posts: 250
  • Bonus Pute: 0
  • Look behind you, a three-headed monkey!
Re: [Jeux indépendants] Indie, c'était pas le nom du chien ?
« Reply #65 on: 19 May, 2011, 08:47:17 »
+1000 pour Desktop Dungeon, qui est juste génial, mais j'ai quand même une objection...

La version actuelle est la bêta, sortie très tôt dans le cycle de développement, et depuis abandonnée par les développeurs. Toutes les bonnes idées sont là, mais ils restent des mauvais trucs aussi (le système d'argent...) et c'est assez foireux par endroits en termes d'équilibrage (et encore, ça se tient).

La version finale (commerciale) devrait être annoncée d'un jour à l'autre, du coup j'attendais sa sortie pour vous parler du jeu ici  :)

Offline Wiwiweb

  • Newbie
  • *
  • Posts: 23
  • Bonus Pute: 0
Re: [Jeux indépendants] Indie, c'était pas le nom du chien ?
« Reply #66 on: 16 June, 2011, 00:11:38 »
Premier trailer de Spelunky HD!

Spelunky XBLA Debut Trailer

Ca a l'air génial (sauf la musique un peu bof), surtout le multijoueur. Il y aura surement une version PC  :-*

Offline Vorsch

  • Sr. Member
  • ****
  • Posts: 250
  • Bonus Pute: 0
  • Look behind you, a three-headed monkey!
Re: [Jeux indépendants] Indie, c'était pas le nom du chien ?
« Reply #67 on: 09 July, 2011, 12:38:23 »
Super Crate Box!



Un flot constant des monstres tombe du haut de l'écran, et s'ils arrivent à atteindre le bas, ils reviennent en beaucoup plus rapide. Un simple contact est mortel. Heureusement, des caisses sont là, et contiennent des armes toutes plus dévastatrices les unes que les autres.

Super Crate Box est un jeu à score, avec un système de scoring tout simplement génial : le score est égal au nombre de caisses collectées. Les caisses contiennent une quinzaine d'armes au maniement divers, allant du lance-flamme surpuissant au piou-piou ridicule, en passant par le terrible disc gun, idéal pour se suicider. Ce système de score force le joueur à changer d'arme toutes les 10 secondes environ, et donc le gameplay change toutes les 10 secondes! Ça rend le jeu super nerveux, riche et stressant. Tout simplement jouissif.

Le score à abattre : 58 en mode SFMT (je ne mets pas mon score en mode normal, plus simple, car je suis capable d'y survivre indéfiniment, donc le concours de score a peu de sens).

disponible gratuitement ici : http://www.supercratebox.com/

Offline Akva

  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 1 299
  • Bonus Pute: 47
  • Y metroid cant crawl
Re: [Jeux indépendants] Indie, c'était pas le nom du chien ?
« Reply #68 on: 09 July, 2011, 17:27:49 »
"Failed to load program machin"

Bordel pourquoi? Ce jeu a l'air tellement cool  :'(

Offline Vicomte Raf

  • Newbie
  • *
  • Posts: 28
  • Bonus Pute: 0
Re: [Jeux indépendants] Indie, c'était pas le nom du chien ?
« Reply #69 on: 09 July, 2011, 18:04:34 »
Très sympa effectivement. Et pas évident à prendre en mains. 

Offline Parkingboy

  • Snack of Quality
  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 1 291
  • Bonus Pute: 87
  • Paris, New-York, Vesoul.
Re: [Jeux indépendants] Indie, c'était pas le nom du chien ?
« Reply #70 on: 10 July, 2011, 18:12:39 »
J'arrive péniblement à faire 40 en mode normal, Vorsch me fait proprement halluciner. o0

Offline Vorsch

  • Sr. Member
  • ****
  • Posts: 250
  • Bonus Pute: 0
  • Look behind you, a three-headed monkey!
Re: [Jeux indépendants] Indie, c'était pas le nom du chien ?
« Reply #71 on: 10 July, 2011, 23:17:27 »
J'ai déjà passé une dizaine d'heure sur ce jeu, tu sais. Ça ne vient pas tout seul. La marge de progression est étonnamment riche pour un jeu de ce genre  :)

Offline Orkestra

  • Full Member
  • ***
  • Posts: 197
  • Bonus Pute: 5
Re: [Jeux indépendants] Indie, c'était pas le nom du chien ?
« Reply #72 on: 01 August, 2011, 20:36:03 »
Et moi je me suis mis à VVVVVV

J'ai fini le jeu avec 16 trinkets en 2h17min, mort 1094 fois, dont 91 fois sur Edge Games.

J'ai continué pour trouver les 4 trinkets qui me manquent et j'ai découvert une partie de la map que je n'avais pas explorée. La partie sur laquelle il y a veni, vidi, vici !
Je vais devenir fou je crois. Surtout que c'est le dernier trinket qu'il faut que je récupère.
J'en suis déjà à 1500 morts... Mais je progresse ! J'arrive au moins à arriver tout en haut (ceux qui ont tenté veni, vidi, vici comprendront je suppose) et à redescendre deux tableaux à chaque fois.

Je l'aurais !

EDIT : C'est fait !
Donc, 3h27 et 1613 morts
Et Ragnarok est un monstre...

EDIT 2 : J'ai voulu télécharger Gesundheit (version PC) mais je ne l'ai pas retrouvé (bon, je n'ai pas cherché longtemps...). Est-ce qu'il n'est plus disponible parce qu'il sort sur Iphone ? Même en l'achetant ?
« Last Edit: 01 August, 2011, 22:40:40 by Orkestra »

Offline Zimgief

  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 802
  • Bonus Pute: 35
Re: [Jeux indépendants] Indie, c'était pas le nom du chien ?
« Reply #73 on: 01 August, 2011, 22:33:34 »
Une chouette interview des créateurs de Dwarf Fortress, publiée le 21 juillet dernier dans le New York Times :
http://www.nytimes.com/2011/07/24/magazine/the-brilliance-of-dwarf-fortress.html?_r=4&pagewanted=1

Offline M.

  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 764
  • Bonus Pute: 46
Re: [Jeux indépendants] Indie, c'était pas le nom du chien ?
« Reply #74 on: 02 August, 2011, 12:48:58 »
TinyHack, un mini-RPG à l'ancienne

Vous devez explorer le monde et ses donjons, afin de retrouver les 16 artefacts en or.
Tous les éléments classiques sont là : magie et équipement à dénicher, boss, vous trouverez même un village et un bateau.

Le jeu se plie en 10 minutes, en 2 ou 3 tentatives.
Pourquoi en parler alors ? Le jeu est réalisé en 9x9 pixels.

Ce qui en fait une expérience "abstraite".
Je pense que quelqu'un qui n'a jamais joué de RPG, aurait du mal à comprendre ce qu'il a sous les yeux :)