Author Topic: [2010-2019] Dix ans de jeux, mais des bons, pas ceux du peuple.  (Read 331 times)

Online PeteMul

  • Snack of Quality
  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 5 424
  • Bonus Pute: 157
  • Unique, comme tout le monde.
Une décennie s'achève, et également 10 ans du forum depuis le dernier crash. L'occasion est trop belle, je pensais qu'on pouvait nous aussi sombrer dans la facilité et faire le bilan de nos expériences vidéoludiques. Etant entendu qu'on va peut-être se cantonner aux jeux effectivement sortis dans la décennie, sinon c'est le bordel.
Mais vu qu'on n'est quand même pas des guignolos-topitos, on va se permettre de faire un "à peu près" top 10. Moi ça sera 15 parce des fois ça n'a pas de sens de tailler trop arbitrairement. Je vous propose donc une liste des jeux de la décennie qui m'ont marqué. Dans un ordre aléatoire. Et avec un petit commentaire aussi personnel que possible vu que les grandes généralités on connaît.
(Evidemment l'intérêt de cette démarche est avant tout narcissique. Et aussi pour animer artificiellement les discussions. Nous ne sommes pas dupes de cette mascarade.)

Donc pour moi cette décennie a été marquée par :

1 - Dragon's Crown : le brawler à loot qui me fait tout ce qu'il faut : flatter ma fibre nostalgique sur les grandes lignes, et titiller mon penchant pour le loot infini. Des heures de plaisir avec Prosnie à défoncer du squelette et du draconide, avec plein de trucs funs et clin d'oeils rigolos. Ah oui je oui.
2 - Shovel Knight : premier kickstarter de ma vie, hyper-hypé par la bande annonce (Pipomantis, c'est les grappins. Moi, c'est un bon fade "musique normale - music 8-bits". Chacun son truc). J'ai redécouvert les joies du jeu de plate-forme avec ce machin que j'ai dû acheter sur à peu près tout :D et la campagne coop assymétrique sir Wii U, quel régal (là encore avec Prosnie, évidemment.)
3 - The Witcher 3 : J'ai goûté, j'ai plongé, rien à redire que vous ne sachiez déjà. Totalement client de ce genre d'écriture et d'univers ouvert. Binge-playing pendant 3 semaines, mais quel pied. Vive le chômage.
4 - Portal 2 : j'enrage de voir tous les tops 10 de la décennie l'oublier. Portal 1 en mieux, avec une mise en scène et surtout un storytelling de fou. Il n'est pas que dans le top 10 de la décennie, mais aussi de ma vie. RIEN à redire tellement j'ai aimé chaque instant.
5 - Dark Souls 1 : Uniquement parce que Demon's souls est de la décennie précédente. Rien à dire non plus, si ce n'est des putains d'émotions de fou. S'extraire de Blightown, exsangue, terrorisé par la remontée du stress avec ces putains de sarbacanes à toxique, rhaaa... il a confirmé mon sentiment sur Demon's Souls et depuis ma vie a définitivement changé, animée chaque semaine de son petit run Soulsbornien.
6 - Shadowrun : Hong Kong : Le meilleur des 3 Shadowrun, c'est du tour par tour en 3D iso CERTES mais quelle ambiance de fou, et une écriture exceptionnelle. J'ai été autant "dedans" lors de certains dialogues (pourtant des bons pavés, du texte écrit bien rebutant hein) que lors la lecture de certains bons romans de SF. Et avec la larmichette à la fin. On en est là.
7 - Borderlands 2 : Poyo et Nicosmos qui me drivent sur Teamspeak pendant qu'on défonce de la brutasse à coups de lance-roquettes. Et Etalon du Cul. Je vous fais un dessin ? Du bonheur pur.
8 - Breath of the Wild : Le jeu de ma vie, pouf. Fait pour moi sur tous les points. End.
9 - A Link between worlds : Parce que merde, Breath of the Wild ne devrait pas l'éclipser. Ce jeu a réveillé tout mes sens de joueur, je l'ai dévoré d'une traite, une seule, et il m'a redonné l'espoir dans Nintendo et l'avenir du jeu vidéo à un moment creux. Ce fut fou.
10 - Metro 2033 redux : parce que ce cadeau de Poyo a été un choc thermique. J'ai complètement adhéré à l'ambiance post-apo-tchernobyl qui cause en moi une fascination morbide depuis ma plus tendre enfa... enfin, well, j'adore les ruines industrielles, les poutres rouillées, les couloirs suintants, et là, c'est que ça, du bonheur en masse. Le premier jeu que j'aie platiné sur Steam, de ma vie, c'est pas rien.
11 - Mario Kart 8 : le Mario Kart parfait, la somme de près de 25 ans de savoir-faire, que je n'attendais pas, et qui justifiait à lui tout seul l'achat d'une Wii U. Ce furent de longues et douloureuses heures avec Prosnie pour débloquer sur son compte les trois étoiles partout, y compris dans ce mode 200cc et ces DLCs ahurisants qui nous ont retourné le cerveau.
12 - Cuphead : parce que je ne l'attendais pas non plus, parce que la révélation que, oui, l'habillage graphique et sonore fait partie intégrante du plaisir de jeu quand même, même pour les vieux croûtons comme moi. Sa bande-son me met en joie chaque lundi matin sur la route du travail.
13 - FTL : l'effet "Pierre, tu connais ce petit jeu"  qui se termine à l'aube avec les yeux rouges et la bave aux lèvres. J'ai aspiré ce jeu de toute mon âme. Ou l'inverse.
14 - Keep talking and nobody explode : j'ai vécu des moments de stress et de rire immense avec des amis qui jouent assez peu aux jeux vidéos, j'ai adoré le concept, il faut que j'y rejoue, merde. Le trans-media de la win.
15 - Mario Run : J'ai limite changé d'iphone juste pour lui, je ne joue à plus rien d'autre dessus. Essayé et adopté en 3 secondes. Moi qui n'aime les Mario plateformers que mollement, celui-ci a frappé juste. Jusque dans mes chiottes.


Voilà, à votre ego à vous.
« Last Edit: 08 January, 2020, 07:51:46 by PeteMul »

Offline Spoz

  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 2 268
  • Bonus Pute: 61
Re: [2010-2019] Dix ans de jeux, mais des bons, pas ceux du peuple.
« Reply #1 on: 08 January, 2020, 07:59:14 »
Très bonne initiative... dont le concept va m'obliger à faire très court, le jeu le plus récent auquel j'ai dû jouer plus d'une heure lors de la décennie écoulée étant probablement Portal, qui est né en 2007.

La faute à un temps de jeu famélique et le réflexe automatique de ne jouer vraiment qu'à du oldie pour essayer de combler le retard accumulé pendant toutes ces décennies.

Du coup je venais juste poster une remarque, ou plutôt noter une absence puisqu'il me semblait que tu faisais aussi partie des fanas à un moment donné. Et là Google me dit que TF2 date aussi de 2007...

Du coup j'ai rien à dire... ;D
 

Offline averell

  • Snack of Quality
  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 2 232
  • Bonus Pute: 111
  • Big... Big cleaver... killing all my friends...
Re: [2010-2019] Dix ans de jeux, mais des bons, pas ceux du peuple.
« Reply #2 on: 08 January, 2020, 10:20:04 »
Bah, toutes les occasions de lancer des discussions sont bonnes. Dans le désordre :

La franchise Soulsborne, pour toutes les raisons évoquées depuis longtemps. On a rien fait d’aussi fort avant, rien depuis.

GTA 5 fini de nouveau sur PS4 et poncé en multi local (comprendre « on se passe la manette ») avec mon reuf. Une œuvre d’une ambition jamais égalée, un formidable bac à sable pour qui aime inventer ses propres règles.

The Witness, le jeu le plus intelligent auquel j’ai jamais joué, doublé d’une ambiance prenante. Le père Blow a frappé très fort ce coup-ci, vivement le prochain.

Hotline Miami 1 & 2. Gameplay simple mais très efficace, scénario cryptique et barré, BO incroyable (Carpenter Brut, Perturbator), difficulté relevée mais bien dosée. Chef d’œuvre.

Resident evil 7. Le plus gros flippe de toute ma vie, la démo en VR m’a littéralement pétrifié, je devais faire des pauses toutes les 5 minutes tellement c’est immersif. Le renouveau de la franchise après un épisode 6 tellement médiocre.

La série des Layton (allez ça passe, j’ai fait deux épisodes post 2010) qui m’a bien accompagné depuis que je l’ai découverte. Un peu de lassitude sur le dernier épisode mais ça reste une série vraiment marquante.

Cuphead
, pour son style inimitable et son défi corsé mais équilibré.

Battle kid 2, que j’ai bouclé -pour diverses raisons- dans un réduit derrière ma salle de bain (le réduit est « grand » et y’a la lumière hein). Et avec ma petite carte faite maison comme pour le premier épisode. Une pépite du jeu de plateforme.

The last of us Remaster. Bon je fais ça de mémoire donc ce ne serait peut-être pas dans la liste si je me rappelais de tout, mais ce jeu m’a laissé un très bonne impression, surtout pour son scénario et les relations entre Joel et la jeune fille. Et puis la fin, voilà quoi…

Mushihime sama futari / Deathsmiles, dont les portages datent de fin 2009, donc ça compte merde. Du gros shmup plein de boulettes, addictif comme pas possible, terriblement technique, terriblement punitif. Un genre à part entière.

La série Street fighter IV, dont les différentes versions débordent largement sur 2011 et joué jusque vers 2012/2013 pour moi. Le jeu qui m’a fait replongé un temps dans le versus fighting, de l’adrénaline en pagaille lors des match online, beaucoup de plaisir en multi local. Rien que d’entendre la voix du speaker, j’ai des frissons dans le dos et mes doigts se bloquent en position arrière/bas, prêts à lancer Balrog dans le combat !


Voilou, ça fait pas 10 mais c’est déjà pas mal il me semble !

Offline lock07

  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 1 548
  • Bonus Pute: 39
  • Une bière par jour, la santé pour toujours
    • Génération-Snes
Re: [2010-2019] Dix ans de jeux, mais des bons, pas ceux du peuple.
« Reply #3 on: 08 January, 2020, 14:06:58 »
Exercice difficile de se souvenir des jeux des dix dernières années.
Je ne les classe pas, je vais juste mettre en gras ceux qui me semblent au dessus du lot (je ne mets pas les opus, je mets les noms de série).
Je dirais
- Smite : parce-que j'ai passé beaucoup (trop) de temps sur ce MOBA à la 3ème personne. Toutes les saisons ne se valent pas, la communauté reste une communauté de MOBA mais j'aime bien le gameplay contrairement à un MOBa classique dont le gameplay RTS me fait chier du gravier.
- Diablo III : parce que Diablo. Parce que putain on l'a attendu. Pas parfait mais un bon moment.
- Path of exil : Parce que Diablo. Parce que putain on l'ad attendu. Parce qu'on aurait aimé que Diablo soit aussi profond.
- Skyrim : bon ben y a rien à dire je crois. Pleins de défaut mais tellement de possibilités. Tellement de mods dégueulasses. Tellement de choses à faire.
- The Cave : Tim Schafer. Tim Schafer. Tim Schafer.
- Sid Meier's Civilization V : mon premier Civilisation. J'ai beaucoup aimé, on prend son temps, on négocie, on créé des robots géants pour défoncer tout le monde.
- Darksouls : le gamedesign, l'univers, la progression, la rejouabilité. Trop d'heure de stresse et plaisir pour les compter.
- Bioshock : bon ben le 2, le 1 était avant 2010 même si je l'ai fait après. Du steam punk, un univers, tout bon.
- Mass effect : même si on ne peut pas baiser Wrex.
- The witcher : je suis en train de refaire le 1. Même si le gameplay a vieilli j'aime beaucoup l'univers. Le 3 est quand même un gros triple A bien foutu.

- Outer wilds : tellement cool, tellement posé, tellement d'exploration, tellement de curiosité, tellement de BO envoûtante. Le jeu qui m'a le plus secoué, pas le mieux fini, pas le meilleur gameplay mais super gratifiant.

(j'ai sorti, world of warcraft, far cry, fallout, Dishonored, Guild Wars 2, Tomb raider, Battlefield soit parce que j'ai été déçu soit parce que j'ai passé du bon temps mais lié à l'environnement plus qu'au jeu)

Offline super8

  • Jr. Member
  • **
  • Posts: 91
  • Bonus Pute: 9
Re: [2010-2019] Dix ans de jeux, mais des bons, pas ceux du peuple.
« Reply #4 on: 16 January, 2020, 18:55:02 »
Un peu comme l'ami Spoz, je me rends compte que j'ai très peu poncé les jeux de la décennie... alors même que j'ai une PS4 depuis quelques années ! Il y a bien quelques jeux pour lesquels j'ai joué sans compter les heures, mais mettre la remasterisation de Okami et de Spyro, ou placer le portage de Shenmue I et II dans un top 10 de la décennie, c'est à la limite du troll ;D Voici donc mon Top (+ ou - ) 4 des jeux de la décennie auxquels j'ai vraiment apprécié jouer (tous sur PS4, donc) :

- 4e ex aequo : Assasin's Creed Black Flag et Assassin's Creed Rogue. Difficile de départager les 2 jeux, car à part le décors, la mécanique est quasiment la même. J'aurais surement du mal à convaincre un joueur réticent, surtout avec un scénario complètement OSEF, un gameplay répétitif et parfois imprécis, mais le plaisir fut réel pour ma part, de partir à l'abordage des man-o-war anglais et français. Et puis porté par l'ambiance du jeu, j'ai été pris par la quête des innombrables objets collectables (fléau des open-world), tel un pirate partant à la chasse aux trésors. J'avais commencé Black Flag dans la ligné de mon visionnage de la série Black Sails, donc forcément, j'étais on ne peut plus content de retrouver cette même ambiance de l'âge d'or de la piraterie.

- 3e : Sonic Mania Plus. Parce que Sonic, en (presque) aussi parfait que Sonic 3 & Knuckles.

- 2e : Spider-Man, aka Batman Arkham avec Spider-Man. Le scénario brasse pas mal de monde de l'univers de Spider-Man, de l'action, de la bagarre, et un bon rendu des déplacements entre les buildings New-Yorkais à bout de toile (un rêve de gosse). Un jeu sympathique, à la manière de ce héros bienveillant, et que je n'hésiterais pas à recommencer.

- 1er : God of War, que je viens de commencer (je pense avoir fait une bonne moitié du scénario). Mais quelle claque ! Visuelle tout d'abord. Le fait que ce soit une exclusivité PS4 fait que l'on se retrouve avec un jeu optimisé au poil. La mise en scène est à la hauteur de ce qu'on peut s'imaginer d'un combat entre dieux bien vénères. Le coté RPG un peu plus prononcé que les épisodes précédents s'apprivoise finalement plutôt facilement. Et un petit compagnon de route qui n'est même pas chiant, bien au contraire. Niveau scénario, on reste (pour l'instant) assez vague sur le pourquoi Kratos, devenu un dieu grec, vient faire un petit "coucou" au panthéon nordique. On se concentre plutôt sur l'héritage, la transmission, la paternité, etc. Bref, pressé d'avoir le temps d'y jouer plus, et de le recommencer.

Un classement qui risque d'évoluer avec le temps, bien conscient d'être passé à coté des nombreuses perles de la génération PS4/One (oui, je pense à toi Horizon Zero Dawn et à toi aussi The Last of Us, qui prennez gentiment la poussière ; je ne vous oublie pas).

Online PeteMul

  • Snack of Quality
  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 5 424
  • Bonus Pute: 157
  • Unique, comme tout le monde.
Re: [2010-2019] Dix ans de jeux, mais des bons, pas ceux du peuple.
« Reply #5 on: 16 January, 2020, 19:36:02 »
Je me garde ce God of War au chaud mais il sera CLAIREMENT dans mes prochains gros jeux.

Offline Paderwann

  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 3 155
  • Bonus Pute: 1818
  • Encaisseur de malus pute professionnel
Re: [2010-2019] Dix ans de jeux, mais des bons, pas ceux du peuple.
« Reply #6 on: 19 January, 2020, 11:58:34 »
Putain, 10 ans déjà !
Certainement la décennie pendant laquelle j'aurais le moins joué, "grâce" à la paternité très certainement  ;D

Voici mes jeux marquants, sachant que je ne parviendrai pas à 10, vu le peu de jeux terminés...

- Shovel Knight (3DS): la belle grosse surprise en matière de plateforme-aventure ! Jeu très maniable, superbe, riche; en bref, tout ce qui fait un excellent jeu, avec une bonne rejouabilité en bonus (sans compter les excellents spin-offs sortis)
- Monster Hunter 4 Ultimate (3DS): mon premier épisode de la série, découvert sur le tard. Sacrément profond, immersif, ultra riche (pour qui aime le loot et le farming). Et à plusieurs, le pied - sachant qu'il faut pallier l'absence de flux vocal par le téléphone, merci Hangout  ;D
Et surtout, merci Bazart, Akva et Azaki, qui m'ont aidé à appréhender le bouzin et à me constituer de belles armures. Les parties en multi restent parmi mes excellents souvenirs de joueur  ;)
- Dead Cells (Switch): mon premier roguelite également. M'a plu dès la première partie. La diversité des évolutions, des armes permet réellement de jouer de façon très variée à chaque partie. Je n'en ai pas eencore vu le bout mais j'adore.
- Zelda BotW (Switch): sans aucune pression de Petemul, LE jeu que l'on ne présente plus. Sans doute un jeu "trop" tout pour moi (trop riche, trop grand, trop long...) mais mémorable.
- Steamworld Dig (3DS): on ne le présente plus non plus, m'a scotché à ma portable un bon moment. Pas encore tâté de la suite, mais j'y songe.
- Fire Emblem Fates (3DS) et ses 2 épisodes, Héritage et Conquête: clairement LE jeu sur lequel j'ai passé le plus de temps ces dernières années, à savoir 150 heures cumulées. Une perle en matière de tactical RPG, malgré un personnage principal un peu mièvre (et une voix désagréable). Très riche, assez difficile pour l'épisode Conquête. 

Et c'est à peu près tout pour les gros jeux marquants de mon côté, sachant que je suis passé de la PS2 à la Switch sans transition.
« Last Edit: 19 January, 2020, 14:47:13 by Paderwann »