Auteur Sujet: [PES/FIFA/FM] Pro Evolution Football Association Manager  (Lu 89931 fois)

Hors ligne Enker

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 2 470
  • Bonus Pute: 95
Re: [PES/FIFA/FM] Pro Evolution Football Association Manager
« Réponse #450 le: 11 Mai, 2016, 01:44:50 »
Ah putain la dernière ligne droite... Vivement la fin, ça va être CHAUD ! Contre qui jouerait l'Union en cas de barrage d'ailleurs ?
Je viens aussi de zieuter le vrai championnat, l'Union Berlin semble faire une saison correcte en haut de tableau, mais largué loin des places promotionnelles (qui sont déjà toutes trois pourvues définitivement). En guise de comparatif :
- Fribourg est champion mais joue le maintien dans ta partie.
- Lepzig termine deuxième, ce qui est cohérent avec ta partie.
- Nuremberg termine troisième mais joue également le maintien dans ta partie.

A contrario, Brunswick est promu dans ton jeu mais est à hauteur de l'Union dans le vrai championnat.

Hors ligne MrBlueSky

  • Snack of Quality
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 754
  • Bonus Pute: 62
Re: [PES/FIFA/FM] Pro Evolution Football Association Manager
« Réponse #451 le: 11 Mai, 2016, 03:45:08 »
Et compare le classement de Düsseldorf et Munich avec celui dans la réalité  ;D

Ces équipes ont été lamentables pendant la saison et viennent de se sauver. Par contre chez Roger elles sont confortablement installées en milieu de tableau.

Quand j'y pense Munich 1860 ça me fait mal au cœur de les voir autant galérer depuis 3 saisons  :(
Les mecs se sont vu trop beaux. Ont absolument voulut participer à la construction de l'Allianz Arena, ont été relégué en 2eme divisions, ont revendu leurs parts au Bayern et comme leur stade historique de la Grünwalder appartient à la ville et n'est pas homologué pour la 2eme division ils se retrouvent à continuer de jouer à l'Allianz, louée au Bayern, et beaucoup trop grosse pour de la 2.Bundesliga. Y'a une impression de vide sidéral quand tu vas y voir un match.



Union ! .... ion .... ion .... ion .... on ... on ... on ... n ... n ... n ...

Hors ligne Cosmic

  • Snack of Quality
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 1 902
  • Bonus Pute: 11
  • ALORS PEUT-ÊTRE !!!
Re: [PES/FIFA/FM] Pro Evolution Football Association Manager
« Réponse #452 le: 16 Mai, 2016, 11:15:15 »
Épisode 14 : Tout est possible…


Merci Arsène pour cette petite phrase de génie. Encore un grand poncif de la vie applicable au monde du football mais il tombe à point nommé à l’heure d’aller disputer une demi-finale de Coupe d’Allemagne déjà historique !
Si l’Union a disputé une finale de Coupe d’Allemagne en 2001, jouer des demi-finales n’est pas légion. C’est vous dire l’importance de ce rendez-vous…


Encore une fois, l’Union Berlin fait figure d’outsider mais la cote proposée est intéressante à jouer. Laissez-vous tenter, je vous rappelle que le bonus de premier dépôt est 100% remboursé chez de nombreux bookmakers en ligne !
Felix Magath est l’entraineur de Frankfurt, appelé à la rescousse tel un pompier de service il y a deux mois, la coupe d’Allemagne représente aussi un bon moyen de sauver une saison compliquée.

La conférence de presse est assez classique. Je m’attendais à de nombreuses questions sur la pression, le fait que certains joueurs de mon effectif sont très jeunes, que Frankfurt a relevé la tête depuis l’arrivée de Magath, etc. Au final rien de tout ça, juste du traditionnel, ce n’est plus mal, ça évite les petites phrases assassines avant ce grand match.


Les 11 joueurs et les 7 remplaçants sélectionnés représentent certainement les joueurs de l’Union Berlin qui ont le plus marqué la saison. J’aligne une équipe compétitive, le meilleur 11 du moment mais aussi de la saison.
Certains absents auraient mérité d’être là (Fürstner ou Prychynenko) mais il fallait faire un choix et leur forme récente n’est pas extraordinaire.

Frankfurt se présente dans un 4-5-1 à plat extrêmement défensif. Visiblement ils ne viennent pas à Berlin pour faire le spectacle… Deux mots d’ordre : patience et rigueur.
Nous ne nous jetterons pas à corps perdus dans le camp adverse car une perte de balle face à un 4-5-1 très bas c’est la certitude de se faire contrer par une remontée de balle rapide par les côtés.
J’opte pour un ligne défensive un peu plus basse que d’habitude pour conserver une certaine sécurité mais pas au détriment d’une possession de balle efficace et intelligente.
Il faudra surveiller Alexander Meier et Marc Stendera du côté de Frankfurt, mais pas de marquage individuel, ce n’est pas comme ça que l’on joue à l’Union Berlin. En tout cas c'est très rare.

Football Manager ne vous offre pas la possibilité de faire des causeries à la Pascal Duprazà la veille d’un match d’une importance dingue, c’est bien dommage... (même si Pascal était dans un autre contexte, celui du maintien, mais je vous conseille de voir la causerie et même le reportage en entier, cela relève de la foi en ses propres convictions et même du mystique parfois)
J’opte pour du classique : « nous ne sommes pas favoris mais vous devez tout donner pour les supporters »

Ne fais pas tout dérouler d'un coup, sois patient...: ShowHide

Les premières vingt minutes de cette rencontre sont équilibrées : peu d’occasions mais une domination de l’Union.
Nous obtenons un corner et maintenons une pression constante sur les joueurs de Felix Magath.
Je m’attendais à avoir le ballon car Frankfurt est une équipe très défensive depuis l’arrivée de son nouvel entraineur.
Finalement une frappe anodine dans un angle fermé permet à Frankfurt de mener au score : barre transversale puis poteau pour finalement voir le ballon rentrer… Improbable…
A la demi-heure de jeu, coup de théâtre : un milieu de terrain de Frankfurt est expulsé directement pour un attentat sur Falcinelli. Frankfurt jouera le reste du match à 10 contre 11 !
Suite à l’expulsion, Magath procède à un changement tactique fort et il décide de faire sortir Meier, l’une des armes offensives les plus importantes de l’équipe. C’est bon signe pour moi…
Et peu de temps après, nous égalisons ! Suite à corner dégagé par la défense de Frankfurt, le ballon revient sur Parensen à gauche de la surface, il passe à Thiel dans la demi-lune et sa frappe bien placé vient finir sa course dans le but adverse ! 1-1 !
La fin de première mi-temps est animée, Frankfurt se montre dangereux sur coups de pied arrêté mais Haas stoppe tout ou il est suppléé par sa défense.
Nous rentrons aux vestiaires sur ce score de 1-1 et avec l’avantage d’évoluer à un de plus ! Come on guys !

Je demande à mes hommes de ne pas baisser le rythme, en maintenant cette pression sur une équipe qui n’évolue qu’à dix, nous pouvons clairement les fatiguer et pourquoi pas trouver de nouveau la faille…

Nous faisons mieux circuler le ballon car les espaces sont plus faciles à trouver mais Frankfurt devient plus mordant dans ces contres et arrive à se montrer dangereux. J’ai l’impression que cela peut basculer à tout moment…
Dennis Daube est complètement cramé, il faut que je le fasse sortir. Nous jouons la 56e minute et Frankfurt procède à son second changement, c’est Stendera qui sort. Les deux joueurs que je surveillais le plus ne sont plus sur le terrain. De mon côté j’envoie quelques remplaçants à l’échauffement, les choix tactiques vont faire la différence…
A l’heure de jeu, un contre très rapide de l’Union permet à Thiel de déborder à gauche et de rentrer dans la surface. Percuté en sandwich par deux joueurs adverses, l’arbitre ne siffle rien et le jeu se poursuit, il semblait y avoir pénalty…
Il reste 15 minutes à jouer et j’en profite pour faire deux changements : Leonard Koch remplace Daube mais c’est Kreilach qui prend sa place. Koch glisse à la place de Kreilach. Je sors Falcinelli pour Brandy, l’Italien ne s’est pas véritablement montré de la rencontre…
Je demande à mes joueurs d’être un peu plus offensif et d’être plus souple dans leur déplacement (quitte à lâcher leur poste si une offensive peut aller au bout), prise de risque supplémentaire pour moi…
Le gardien de Frankfurt réalise deux parades importantes et nous restons à 1-1 à cinq minutes du terme, on se dirige vers une prolongation…

Trente minutes de plus : un cadeau ou une punition ? Frankfurt devrait s’épuiser mais nous ne trouvons pas la faille, le match est très tendu…
Kreilach et Koch ont pris un carton jaune durant la rencontre et les esprits semblent s’échauffer…
Dernier changement pour l’Union à la 95e : Korte remplace Quiring. De la vitesse et de l’explosivité sur un côté pour les faire craquer !
Oscar Duarte prend lui aussi son carton jaune…
Schönheim tire un coup franc direct parfaitement cadré mais le gardien de Frankfurt reste sur ses gardes et repousse la tentative. 1-1 à la pause des prolongations.

13 tirs de chaque côté, 4 cadrés pour l’Union, 2 pour Frankfurt. Nous continuons à tenter mais c’est finalement Frankfurt qui va inscrire un but à la 114e : un long centre au deuxième poteau pour un joueur abandonné de tout marquage. Frankfurt prend l’avantage à un moment crucial…
MAIS A LA 117E MINUTE YURCHENKO VIENT ÉGALISER D’UNE FRAPPE SOMPTUEUSE ! RIEN N’EST FAIT ! LE SCENARIO DE CE MATCH EST FOU !!!
4 minutes de temps additionnel…
Plus rien ne sera marqué et voilà la cruelle séance de tirs-au-but…

Je dois choisir mes 5 tireurs, j’opte pour un ordre précis.
D’abord Yurchenko, le jeune ukrainien est en confiance et malgré son jeune âge, il devrait réussir à marquer.
Derrière je mets Kreilach, Schönheim, Thiel et Brandy. Parensen sera l’éventuel sixième homme puis Trimmel si cela va plus loin…

Ignjovski est le premier tireur à s’avancer face à Haas. Il croise sa frappe mais bute sur Haas ! Le gardien de l’Union Berlin donne le ton !
Yurchenko frappe au centre et le gardien de Frankfurt n’a pas bougé mais sa main n’est pas assez ferme pour sortir le ballon ! 1-0 !
Kadlec, le deuxième buteur de Frankfurt tire au sol au milieu et marque car Haas avait plongé !
Kreilach inscrit son tir au but sans trembler, propre, solide et serein. 2-1.
Oczipka le gaucher tire sur Haas mais le gardien berlinois ne peut boxer suffisamment le ballon et celui-ci entre dans le but.
Schönheim va répondre à Oczipka, lui aussi gaucher il décide de tenter une panenka mais le gardien de Frankfurt arrête facilement le tir puisqu’il n’avait pas bougé. Tout est à refaire ! 2-2 !
Hasebe peut donner l’avantage à Frankfurt pour la première fois dans cette séance mais Haas réalise un arrêt de grande classe ! Quel gardien ! Quel génie !
Thiel croise bien son ballon et inscrit un tir-au-but imparable ! 3-2 !
C’est déjà la balle de match ! Flum doit marquer pour que Frankfurt reste en vie ! L’Union Berlin est à un tir-au-but d’aller disputer un match dans l’autre grand stade de la ville ! Flum ne tremble pas et trompe Haas ! 3-3 !
C’est donc à Brandy que revient la lourde responsabilité ! Et l’attaquant envoie un tir puissant sur la gauche du gardien que ce dernier ne parvient pas à arrêter ! C’est dedans ! Et l’Union Berlin est donc qualifié pour la finale de la Coupe d’Allemagne !


Nous l’avons fait ! C’est incroyable ! Le scénario de ce match était juste surréaliste et l’Union aura finalement réussi à s’imposer dans un match que nous n’avons pas véritablement dominé sauf lorsque nous étions à 11 contre 11.
Des statistiques à mettre en avant : 15 tirs contre 16 pour Frankfurt, 6 cadrés contre 3. Une possession de « seulement » 46% et surtout 21 fautes commisses contre 13.
Yurchenko est élu homme du match avec une note de 8,8. Seuls Falcinelli et Duarte auront obtenu une note peu flatteuse (6,5 et 6,4).
La conférence de presse est un bon moment à passer. Tous les journalistes parlent d’état d’esprit irréprochable, d’un come-back ahurissant et d’un stress incroyable. Les spectateurs sont passés par toutes les émotions, c’est vraiment pour ce genre de moment que l’on aime le football (qu’il soit virtuel ou non d’ailleurs).

Nous empochons 2 millions d’euros pour cette qualification, une somme importante qui va nous aider à grandir.
Suite à cette qualification, j’offre deux jours de repos à mes joueurs, ils l’ont amplement mérité !
L’autre demi-finale n’offre pas de surprise : le Bayern se qualifie grâce à un double de Robert Lewandoswki. Nous jouerons donc en finale face à l’ogre bavarois, celui qui terrorise l’Allemagne du football voire même l’Europe… Quel grand match cela va être !


Et puis très vite, il faut revenir au traditionnel championnat. Comme par hasard le calendrier m’offre un match déterminant dans la course à la montée face à Greuther Fürth
Une satisfaction : nous avons eu plus d’une dizaine de jours pour recharger les batteries et préparer cette rencontre.


Hors ligne Enker

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 2 470
  • Bonus Pute: 95
Re: [PES/FIFA/FM] Pro Evolution Football Association Manager
« Réponse #453 le: 17 Mai, 2016, 01:41:05 »
Cette fin de saison s'annonce épique. Merci l'ami de nous vendre du rêve :)

Hors ligne Cosmic

  • Snack of Quality
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 1 902
  • Bonus Pute: 11
  • ALORS PEUT-ÊTRE !!!
Re: [PES/FIFA/FM] Pro Evolution Football Association Manager
« Réponse #454 le: 21 Mai, 2016, 05:35:19 »
Épisode 15 : Fin de championnat

Pour ce match face à Fürth, j’opte pour quelques changements parmi les titulaires. Wood, Fürstner, Korte et Skrzybski démarreront la rencontre.
Une fois de plus, je reste dans ma logique avec un peu de turn-over pour impliquer tout le monde et permettre à ces joueurs de revenir dans le rythme pour le sprint final car si nous finissons troisièmes, nous aurons un barrage en aller-retour à négocier et il faudra que tout le monde soit prêt à en découdre.
Rêver de ce barrage c’est bien, le disputer c’est mieux. Et pour espérer que cela se réalise, il faut faire un résultat face à Greuther Fürth tout en redescendant sur terre après cette qualification pour la finale de Coupe d’Allemagne.


2’ : Après une grosse séquence de Fürth sur le but de Daniel Haas, l’Union parvient à obtenir un corner sur le contre qui a suivi. Celui-ci est frappé au premier poteau par Yurchenko, Schönheim place sa tête, celle-ci est trop décroisée pour atteindre le but mais Oscar Duarte peut la rabattre et inscrire le premier but de la rencontre ! 1-0 ! Le défenseur costaricien marque son premier but sous les couleurs de l’équipe berlinoise et place son équipe en position idéale !
16’ : Fürth se montre de nouveau dangereux et une belle séquence en triangle permet à Haas de briller en détournant une frappe en corner.
19’ : Il tombe des trombes d’eaux sur la Alte Försterei et cette météo ne favorise pas le spectacle… Les deux équipes essayent tant bien que mal de jouer au sol mais les opportunités sont rares…
20’ : Kessel est averti pour un mauvais tacle, le CF qui suit n’inquiète pas les défenseurs de l’Union Berlin.
21’ : Haas se distingue de nouveau d’une parade de grande classe, ses arrêts sont nombreux et il permet à son équipe de rester devant au tableau d’affichage.
28’ : Nouveau corner et nouveau but pour Berlin ! Cette fois-ci le coup de pied de coin est tiré de la droite, encore par Yurchenko, son ballon au deuxième poteau est renvoyé sur Kessel à l’entrée de la surface de réparation, le défenseur allemand remet dans le paquet également de la tête, le gardien de Fürth juge mal la trajectoire du ballon et Duarte surgit pour pousser le ballon au fond ! Un doublé et 2-0 pour l’Union donc !
40’ : Plus grand chose à se mettre sous la dent et on se dirige tranquillement vers la mi-temps, l’Union Berlin laisse le ballon à son adversaire (45% de possession de balle pour les hommes du coach français) mais reste dangereux grâce à des remontées de balle rapides. Attention tout de même la défense berlinoise est souvent prise à défaut dans son dos grâce aux nombreux appels de l’attaquant norvégien Veton Berisha.
46’ : Ce que réalise le coach français pour sa première saison sur le banc de l’Union est exceptionnel : une qualification pour la finale de la Coupe d’Allemagne et pour l’instant une place de barragiste qui se profile !
47’ : Un CF très près de la surface de réparation pour Greuther Fürth n’est pas cadrer, première alerte de cette seconde période.
51’ : Un face-à-face raté pour l’autre attaquant des verts et blancs… La pression monte…
66’ : Un CF lointain est tiré au deuxième poteau et Berisha est à la réception, son plat du plat droit est parfait, à l’image de celui d’Henry face au Brésil en quart de finale de la coupe du monde 2006. Greuther Fürth revient et maintient la pression sur Berlin ! 2-1 à la Alte Försterei !
73’ : Premier changement pour l’Union, Parensen sort, remplacé par Leistner. Schönheim glisse à gauche pour laisser le nouvel entrant jouer dans l’axe.
80’ : Malgré une pression constante de Fürth, Berlin tient. Le coach en profite pour casser le rythme. Zejnullahu remplace Kreilach. Yurchenko recule d’un cran pour laisser le jeune albanais évoluer en 10.
89’ : Schönheim laisse sa place à Prychynenko, il jouera quelques minutes en position d’arrière-gauche, un pote inhabituel pour lui.
90’ : Fürth frôle l’égalisation ! Une frappe surpuissante des 30 mètres se fracasse sur la barre avant de rebondir sur la ligne et même toucher le poteau avant d’être finalement dégagé par Leistner ! Énorme alerte !
92’ : L’arbitre libère les 22 acteurs après un dernier raid offensif du Greuther Fürth ! L’essentiel est là pour l’Union mais que ce fut compliqué ! 3 points précieux !

L’Union et Greuther Fürth auront proposé un bon match, les supporters auront vibré jusqu’au bout mais ils pourront se satisfaire d’une chose : la conservation de la troisième place au classement, il reste deux matchs à disputer et donc 6 points à prendre. Quatre équipes sont encore mathématiquement en course pour cette troisième place : l’Union Berlin, Sankt Pauli, Greuther Fürth et Karlsruhe.


Il reste donc deux matchs de championnat, pour l’Union Berlin il s’agira d’un déplacement sur la pelouse de Sandhausen et de la réception de Kaiserslautern. C’est donc un calendrier relativement facile au regard du classement. Sandhausen est déjà relégué en troisième division, en revanche Kaiserslautern pourrait offrir plus de résistance en cherchant à tout prix à se maintenir…

La fin de saison risque de passer à une vitesse folle et il faut envisager déjà le futur.
J’ai voulu proposer un contrat définitif à Falcinelli mais son agent est trop gourmand, cela risque d’être compliqué de le conserver, je peux tenter de lui faire virer son agent mais bon… A voir…
J’ai réglé les problèmes les plus urgents au niveau contrat, désormais les gens concernés par des fins de contrat à l’Union à l’issue de la saison en cours sont des membres du staff que je ne souhaite pas conserver (mon adjoint par exemple dont les stats ne me conviennent pas), Köhler qui est trop vieux, et donc les joueurs prêtés qui repartiront dans leur club sauf ultime parade de ma part…

Oscar Duarte est élu joueur de la semaine en D2 allemande suite à son excellente performance, juste récompense pour un défenseur de talent.


Concernant le 11 de départ, je décide de reconduire la même équipe que face à Fürth car cette équipe avait montré de bonnes choses. Un seul changement : Leitsner prend la place de Schönheim, je tente de voir ce qu’il a dans le ventre à ce moment de la saison si je le titularise. Enfin vous noterez l’apparition du jeune Becker sur le banc de touche, 15 ans. La raison est simple : Kroll a joué dans la journée avec les U19 et ne peut donc pas être aligné sur la feuille de match pour cette rencontre.


La journée de championnat se joue encore en multiplex. Braunschweig mène rapidement face à son adversaire et s’assure virtuellement une place en Bundesliga. J’apprends que Sankt Pauli et Greuther Fürth sont menés au score au moment où Brandy ouvre le score ! Timing parfait ! 1-0 après 32 minutes de jeu.
Greuther Fürth encaisse même un second but et Karlsruhe se voit mené également, le scénario idéal prend forme pour le moment… Karlsruhe craque de nouveau juste derrière, incroyable ce scénario parfait pour l’Union
Fürth parvient à réduire la marque mais reste mené tandis que Sandhausen se montre plus à l’aise avec le ballon…
Sankt Pauli encaisse un deuxième but et Karlsruhe craque complètement dans son match.
Nous pouvons légitimement écarter Karlsruhe de la course à la place de barragistes dès la mi-temps.
Au vestiaire, je demande aux joueurs de faire encore mieux car la maitrise du match n’est pas totale…
Sankt Pauli encaisse un troisième but au retour des vestiaires… Et si l’Union Berlin validait déjà à 99% sa place de barragiste à l’issue de ce match ?
Peu avant l’heure de jeu je fais entrer Thiel à la place de Korte, Sankt Pauli continue de sombrer à l’extérieur, c’est parfait pour moi et mes hommes !
Sandhausen se montre de plus en plus dangereux, attention à ne pas craquer…
Kreilach prend un jaune et je décide de la remplacer pour éviter le rouge, Daube le remplace à 20 minutes du terme.
Sandhausen se procure beaucoup plus d’occasions que l’Union Berlin mais ne cadre quasiment rien, heureusement pour moi…
Le dernier remplacement voit Falcinelli entrer à la place de Wood mais c’est Brandy qui vient se placer sur l’aile droite pour laisse l’Italien en pointe. Il reste 15 minutes.
15 minutes où rien de particulier ne se passera et donc l’Union Berlin empoche 3 points de plus.
Ces points liés aux contre-performances de tous les autres concurrents confirment donc officiellement ceci : l’Union Berlin est assuré de disputer le barrage aller-retour face au 16e de Bundesliga !

Allons donc jeter un œil sur le classement de la Bundesliga pour tenter de voir qui pourrait être notre futur adversaire…

Spoiler: ShowHide

HA HA HA ! Si le destin nous offre un derby berlinois pour ce barrage, autant vous dire que ça risque d’être plus que tendu à tous les niveaux… Ambiance de malade et contexte délicat en vue… Mais ça peut être énorme !


A l’heure de jouer le dernier match de championnat, l’Union Berlin est détendu. Nous sommes sûrs de participer aux barrages de montée, nous sommes qualifiés en finale de Coupe d’Allemagne. What else ?
Ce match à domicile pour clôturer la saison va être une grande fête et j’envisage de faire tourner un maximum car une semaine après cette rencontre, nous serons face au Bayern Munich pour cette belle finale.


Je décide donc assez logiquement d’aligner Köhler à gauche, c’est pour qu’il puisse faire ses adieux au public dans un match sans enjeu que je l’aligne. Même chose pour d’autres joueurs comme Redondo par exemple, je pense à m’en séparer au prochain mercato alors offrons-lui un dernier moment de gloire à la Alte Försterei.
Falcinelli est aligné devant pour lui redonner de la confiance et sait-on jamais… Il s’agit peut-être pour lui aussi d’un dernier match de championnat à l’Union Berlin
Pour le reste, on fait tourner au maximum et cela nous donne la compo suivante :


J’y vais vraiment à la cool pour ce dernier match de championnat, et puis on fond de moi je ne voudrais pas précipiter la chute de Kaiserslautern à l’échelon inférieur car au coup d’envoi le club est à la position de barragistes mais celle du bas de classement…
Kaiserslautern domine dans le jeu et se procure quelques occasions mais rien de bien transcendant pour le moment…
A la 26e minute, sur un centre de Trimmel, Falcinelli  monte haut pour placer sa tête. Il envoie le ballon sur le poteau et le score ne bouge pas…
Jusqu’à la mi-temps, cette tête de Falcinelli aura été la seule action de l’Union, c’est clairement Kaiserslautern qui domine et qui veut tout faire pour prendre trois points précieux dans sa course au maintien.
Je rappelle donc à mes joueurs d’oublier le résultat de prendre un maximum de plaisir, nous jouons notre dernier match à domicile, cela doit être une belle fête, à eux de l’offrir aux supporters.
Kaiserslautern réalise le même match que Sandhausen : une domination et des actions franches mais ils sont incapables de cadrer. Quant à nous, nous procédons par contre et réussissons à nous montrer dangereux parfois.
Haas réalise une triple parade pour conserver le 0-0, il est en très grande forme depuis quelques temps !
Brandy remplace Falcinelli à l’heure de jeu. Pendant ce temps, Haas continue de faire un match monumental pour maintenir le score à 0-0 : parades incroyables, face-à-face remportés, avec parfois même le soutien de sa défense.
Köhler est remplacé par Korte, tout comme Falcinelli, le joueur a droit à son ovation. Bel hommage de la part des Unioners.
A la 75e minute, Brandy s’emmène tout seul le ballon dans la surface, pas attaqué et libre, il s’infiltre dans les 16 mètres 50 et frappe en lucarne, peinard au bar. 1-0 !
Quiring entre en jeu à la place de Nikci pendant que Haas réalise une autre parade incroyable ! Le niveau de ce gardien est dingue !
Dans le temps additionnel, Kaiserslautern continue de pousser, il leur faut un but pour ne pas jouer un barrage délicat mais Haas reste infranchissable, son niveau de jeu semble s’élever au fur et à mesure de la rencontre.
C’est clairement grâce à lui que l’Union Berlin s’impose 1-0 à la maison et termine donc sa saison en championnat sur une note positive !

En terminant troisième de 2.Bundesliga, l’Union Berlin empoche un chèque de 10,44 M€. J’espère qu’une bonne partie de ce chèque ira dans le futur budget transfert et salarial car il est évident que des départs vont avoir lieu et il faudra nous renforcer… Mais il n’est pas question de penser à cela pour le moment. Le plus dur et le plus intéressant arrive, restons concentrés, professionnels, et toujours avec le couteau entre les dents.  :)

Hors ligne EcstazY

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 2 103
  • Bonus Pute: 87
    • [ NES Pas ? ]
Re: [PES/FIFA/FM] Pro Evolution Football Association Manager
« Réponse #455 le: 22 Mai, 2016, 03:44:50 »
(...) l’Union Berlin empoche un chèque de 10,44 M€. J’espère qu’une bonne partie de ce chèque ira dans le futur budget transfert et salarial

Tu parles comme un livre de management a la con. On sait tous que ca se termine comme ca va, tu ne trompes personne.


Hors ligne Cosmic

  • Snack of Quality
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 1 902
  • Bonus Pute: 11
  • ALORS PEUT-ÊTRE !!!
Re: [PES/FIFA/FM] Pro Evolution Football Association Manager
« Réponse #456 le: 25 Mai, 2016, 11:10:09 »
Épisode 16 : Fin d'un chapitre

La saison officielle est terminée mais il reste encore des matchs à disputer pour l’Union Berlin et pas des moindres…
J’offre un jour de repos au lendemain de la victoire contre Kaiserslautern.
Pendant ce temps, je supervise quelques joueurs avec mes recruteurs. Je repère plusieurs joueurs espagnols (notamment un milieu de terrain qui joue avec l’équipe nationale en U19 et qui semble avoir une marge de progression hallucinante), des attaquants français, etc.

J’organise une réunion avec les joueurs afin de les motiver au maximum, je leur explique que ce barrage est une chance inespérée de faire franchir un palier au club. Certains sont d’accord, d’autres jugent que je leur mets la pression. Les joueurs du vestiaire n’abordent pas tous ce challenge de la même manière mais c’est normal, il y a beaucoup de caractères différents dans cette équipe.

Spoiler: ShowHide


Hé oui… Finalement le Hertha aura totalement craqué sur les dernières journées et sera directement en 2.Bundesliga la saison prochaine. Mon adversaire pour ces matchs de barrage sera donc Ingolstadt, une équipe qui était encore pensionnaire de D2 il y a peu, doit-on y voir un affrontement relativement équilibré ?


Ce barrage se joue sur un format assez classique : deux matchs, un à domicile et l’autre à l’extérieur. En cas d’égalité sur l’ensemble des deux matchs, les buts inscrits à l’extérieur comptent double, et si là encore il y a égalité, on joue une prolongation lors du match retour.
On part sur une équipe assez classique même si je garde en tête la future finale face au Bayern la semaine prochaine avant le match retour de ce barrage. Oui, c’est bizarre que la finale soit intercalée entre les deux matchs…
Seul Leitsner et Nikci sont les titulaires un peu surprise mais il le faut si je veux un Quiring et un Duarte à 100% pour le match du Bayern par exemple.
 

Nous jouons ce match aller à l’extérieur, il faudra donc être vigilant et ne pas trop se livrer face à une équipe qui donnera tout devant son public.
Finalement d’un point de vue tactique, je peux reconduire exactement les mêmes consignes que les semaines précédentes puisque je m’attends au même type de match : être relativement dominé mais réussir à exploiter quelques petites séquences de jeu.

Et c’est parti, l’arbitre siffle le début de la rencontre. Le stade d’Ingolstadt est plein, l’enjeu est de taille pour les deux équipes. L’atmosphère est tendue mais il faut tenter de faire un résultat.
Il ne se passe rien lors du premier quart d’heure, aucun temps fort. C’est un round d’observations classique qui a lieu.
A la 18e minute, Zejnullahu tire un corner depuis le côté gauche, celui-ci est très bien frappé. Nikci est au point de pénalty pour la réception, malgré la marquage du défenseur, il parvient à contrôler son ballon et à éliminer son défenseur, derrière son plat du plat droit trouve le petit filet opposé et touche même le poteau ! L’Union Berlin mène 1-0 sur la pelouse d’Ingolstadt ! Et le plus dur est fait : inscrire un but à l’extérieur qui pourrait avoir une importance capitale !
L’Union Berlin a inscrit son but sur son premier tir du match, c’est un scénario idéal.
Dans les minutes qui suivent, Ingolstadt se montre dangereux et Haas réalise son premier arrêt, derrière un ballon traine dans la surface mais il est finalement dégagé par la défense rouge.
Zejnullahu est averti par l’arbitre et prend un carton jaune pour un excès d’engagement à la demi-heure de jeu.
Juste avant la mi-temps, Ingolstadt trouve la barre transversale sur un corner ! C’est l’occasion la plus dangereuse pour l’équipe qui évolue à domicile pour le moment !
A la mi-temps, je félicite mes troupes pour cette bonne première période, nous avons su contenir l’équipe adverse car ils n’ont pas eu beaucoup d’occasions et nous avons eu le brin de réussite suffisant pour faire la course en tête.
Depuis le banc de touche, les remplaçants encouragent leur partenaire sur le terrain, l’osmose est totale, il y a une réelle envie de bien faire chez les berlinois.
Dès la 47e minute, Haas détourne un ballon en corner, le gardien de l’Union réalise une fin de saison époustouflante !
Fürstner prend lui aussi un carton jaune à la 50e minute.
J’envoie quelques joueurs à l’échauffement, Ingolstadt a déjà fait un changement. De mon côté, je prévois de faire entrer Daube à la place de Fürstner. Pendant ce temps-là, la défense de l’Union fait les bons gestes pour casser les offensives d’Ingolstadt, nous concédons de nombreux corners car nous dévions beaucoup de ballons…
A la 70e, Ingolstadt a fait tous ses changements, j’en profite pour faire mon deuxième à la 75e, Brandy remplace Falcinelli.
Haas réalise un autre arrêt sur une nouvelle offensive, pour le moment le hold-up est parfait…
En toute fin de match je fais mon troisième changement pour casser le rythme : Trimmel remplace Kessel.
Ingolstadt parvient à égaliser en fin de match sur un centre au deuxième poteau, l’attaquant part célébrer son but avec son public mais l’arbitre assistant lève son drapeau ! Hors-jeu ! Le but est annulé ! L’Union est toujours devant !
L’arbitre siffle la fin du match en ayant laissé jouer un peu plus que trois minutes dans le temps additionnel mais l’essentiel est là ! L’Union s’impose à l’extérieur et fait le plus dur sur le terrain d’Ingolstadt en s’imposant ! Il faut finir le travail à la Alte Försterei désormais !


Le hold-up est parfait ! Les statistiques le prouvent ! C’est presque un scandale même ! Mais on ne va pas bouder son plaisir ! Même si rien n’est joué, nous avons signé un résultat très intéressant !

Nous devons désormais mettre ce barrage de côté pour nous concentrer sur la finale de Coupe d’Allemagne. Comme tous les ans, ce match se déroule à l’Olympiastadion de Berlin, à la fois stade du Hertha Berlin mais stade de légende qui a accueilli les JO de 1936 dans un contexte particulier que vous connaissez tous. #JeSuisJesseOwens
Pour cette finale, la préparation est simple : on se concentre au maximum sur l’aspect défensif.
FM est un jeu fabuleux et ô combien réaliste (même si je vous rappelle qu’une telle première saison à la tête d’un club est juste incroyable), logiquement je suis censé prendre une immense branlée face à un club de la dimension du Bayern Munich mais nos prestations défensives depuis quelques temps sont très intéressantes et on pourrait réussir à les ennuyer…
En tout cas, j’y crois ! Nous avons sûrement un coup à jouer, et même si cela tourne mal, nous représentons les couleurs de l’Union Berlin si bien que les supporters seront heureux quoiqu’il arrive.
On annonce 74 000 spectateurs pour ce match qui se déroulera à guichets fermés…


Sacrée cote proposée à l’Union Berlin, cela insiste bien sur le statut de Petit Poucet de notre équipe. Il faut dire que ce n’est que la deuxième finale de Coupe d’Allemagne pour nos berlinois et que nous allons affronter une équipe qui a déjà inscrit son nom au palmarès de l’épreuve à 17 reprises.
Ça calme…
Les abords de l’Olympiastadion sont noirs de monde mais de couleur rouge. La ferveur populaire autour d’un match de coupe se fait ressentir et les joueurs sont déjà dans leur match à l’heure d’arriver près de l’arène où se déroulera le combat.
Je ressens moi aussi une certaine pression… Nous avons préparé cette rencontre comme les autres mais plus il approche et plus je prends conscience de l’enjeu…
Nous jouons contre la meilleure équipe de l’histoire du football allemand pour gagner un titre…
La reconnaissance du terrain se fait dans un silence de cathédrale, les joueurs observent le terrain en discutant entre eux, mon staff prépare des choses de dernière minute et moi je réfléchis déjà au 11 de départ…
Pep Guardiola, le coach du Bayern Munich, vient me saluer de manière assez chaleureuse, il me félicite pour mon très travail à la tête du club, je ne sais pas quoi répondre… Nous ne coachons pas dans la même dimension mais j’espère atteindre la même réussite que lui dans quelques années…
Un peu perdu, je regagne le vestiaire, les joueurs se changent, vont s’échauffer et reviennent pour la causerie.
Nous y sommes.


Voici les deux 11 de départ pour cette grande finale. Et c’est là que l’on prend conscience sur le papier de la différence entre une équipe de dimension européenne et une autre qui fait avec ses moyens…
Mais avant que l’arbitre ne donne le coup d’envoi, je rappelle aux joueurs que nous sommes à l’aube de quelque chose d’énorme, nous pouvons entrer dans l’histoire en battant le Bayern Munich. Les joueurs doivent croire en leur possibilité, avoir les supporters dans le cœur pour ne pas les décevoir, et jouer ce match comme ils ont joué cette saison : avec hargne, passion et l’envie de bien faire.
Là-dessus, il est l’heure de se jeter dans l’arène…

1’ : Deux centres dans la surface du Bayern, Neuer s’emploie pour repousser le ballon, nous entrons dans le match tout de suite et c’est tant mieux.
9’ : Au Bayern de s’approcher du but de Haas mais le portier berlinois capte le centre tiré vers lui, derrière Lewandowski échappe au marquage de mes défenseurs mais Duarte tacle au dernier moment. Le corner du Bayern qui suit ne donne rien.
11’ : Première frappe du match, Lewandowski ne cadre pas sa tentative sous la pression des défenseurs de l’Union Berlin. Il en obtiendra deux autres quelques minutes plus tard, là encore la défense puis Haas s’interposent.
20’ : J’encourage mes joueurs depuis le bord du terrain, j’ai la sensation que nous réalisons le match que nous voulions pour le moment.
26’ : Le Bayern continue de dominer mais nous sommes bien en place et ne cédons pas…
29’ : Un centre de Costa arrive sur la tête de Robben, Haas à la parade mais derrière c’est Vidal qui tente un retourné acrobatique qui passe au-dessus. Quelques minutes plus tard, un corner dangereux ne sera finalement pas cadré.
40’ : Le Bayern voit deux de ses joueurs être avertis par l’arbitre.
45’ : Nous retournons au vestiaire sur le score de 0-0, pour le moment cela se passe bien… Je demande à mes joueurs de continuer sur ce rythme car ils réalisent un bon match, ils sont concentrés et attentifs à tout.
46’ : 1 tir non cadré pour nous et déjà 11 tirs dont 3 cadrés pour le Bayern, nous restons tout de même vivants pour le moment !
54’ : Fürstner est averti puis un joueur du Bayern.
60’ : Thiel est trop nerveux et je décide de le remplacer par Korte, poste pour poste.
62’ : Duarte prend à son tour un carton jaune.
66’ : Le Bayern est toujours dominateur et multiplie ses incursions dans la surface de l’Union Berlin
78’ : Au milieu des nombreuses frappes et occasions non cadrées du Bayern, je parviens une fois à m’approcher du but de Neuer, le centre en retrait de Quiring est dégagé par la défense… Je sors Fürstner et fait entrer Daube, encore une fois je ne veux pas prendre le risque du carton rouge…
89’ : Korte frappe au but, c’est la troisième fois dans le match pour l’Union seulement mais par intermittence, nous pouvons nous montrer dangereux.
90+2’ : En toute fin de match, Haas réalise une parade de très grande classe ! Lewandowski frappe en pivot au sol hors de portée du gardien mais Haas se détend incroyablement et détourne le ballon en corner. L’arbitre siffle la fin du match. L’Union Berlin arrache une prolongation inespérée face au grand Bayern Munich ! J’encourage encore mes joueurs à continuer comme cela, il faut profiter de ces 30 minutes supplémentaires !
92’ : Au début de la prolongation, Vidal se retrouve seul face à Haas, le gardien de l’Union réalise encore un arrêt énorme !
94’ : Le Bayern a trop de déchets dans son jeu surtout dans le dernier geste, leurs frappes sont nombreuses mais trop peu cadrés, malgré cela, c’est l’équipe la plus en jambes mais elle ne trouve pas la faille…
97’ : J’essaye de casser le rythme de la domination du Bayern en faisant mon dernier changement, Brandy remplace Quiring sur la droite du terrain.
105’ : Mi-temps de la prolongation, on repart pour les 15 dernières minutes du match avant une éventuelle séance de tirs-au-but…
107’ : Daube prend son carton jaune tout comme Kreilach, les organismes souffrent et les fautes se multiplient pour casser le jeu, attention à ne pas craquer…
115’ : Un CF lointain excentré sur la gauche est tiré par Thiago vers le point de pénalty, Daube est à la réception mais il rate sa tête, Lewandowski voit l’offrande lui arriver dans les pieds, il n’a plus qu’à pousser le ballon au fond pour ouvrir le score… 1-0 pour le Bayern !
120’ : L’Union Berlin est incapable de revenir au score, les joueurs sont vidés, et ce but leur a mis un sacré coup derrière la tête… L’arbitre siffle la fin du match et offre au Bayern une 18e coupe d’Allemagne. L’Union Berlin aura offert un répondant énorme, le combat aura été à la hauteur des attentes, les joueurs ont réalisé un grand match malgré l’ultra-domination bavaroise mais cette épopée restera dans toutes les têtes. Les joueurs peuvent être fiers de cette médaille de finaliste, elle marque peut-être le début d’une nouvelle ère pour ce club qui est allé chercher un entraineur français inconnu et qui a sûrement fait un très bon choix.

Je suis fier de mes joueurs, ce parcours incroyable est formidable pour un club comme le nôtre. Perdre dans ces conditions est dur à accepter mais la logique aura été respectée et nous avons fait un vrai match solide défensivement.
Et puis si nous avions gagné, il aurait fallu jouer la Coupe d’Europe l’an prochain, était-il possible pour nous de jouer sur ce tableau supplémentaire ? Difficile à dire…
3 tirs dont 0 cadré pour nous, une possession de balle à 44%, 23 fautes concédés, les statistiques montrent bien que nous avons été dominés de A à Z, le score aurait pu et aurait dû être plus lourd…
Le Bayern affiche quand même 30 tirs dont 9 cadrés…
En conférence de presse, Guardiola rend hommage à mon équipe et un peu à moi également, ça fait plaisir à entendre même si la déception est tout de même là…

Nous avons maintenant 4 jours pour préparer le match retour des barrages face à Ingolstadt, il faut effacer la déception et se reconcentrer pour cette rencontre. J’espère que les joueurs arriveront à passer outre la défaite en finale…

Un agent de joueur me contacte pour me proposer les services de son client, un milieu de terrain norvégien de 23ans répondant au doux nom de Fredrik Oldrup Jensen. Actuellement sans contrat, le jeune joueur veut se relancer et ses statistiques sont très prometteuses. Pour éviter l’accident de recrutement, je le fais superviser et les rapports de mes recruteurs sont très positifs.
Je tiens peut-être la première recrue de l’Union Berlin pour la saison 2016-2017...


Pour le tout dernier match de la saison, je suis obligé de faire légèrement tourner l’effectif car la prolongation face au Bayern Munich a laissé des traces.

Ingolstadt ne veut rien lâcher et d’entrée de jeu c’est un face-à-face important que l’attaquant adverse rate complètement fort heureusement pour moi.
Au quart d’heure de jeu, Daube tire un corner côté gauche, au point de pénalty Brandy s’élève plus haut que tout le monde et propulse le ballon dans le but ! 1-0 ! La Bundesliga n’est pas loin ! Ingolstadt doit désormais marquer 3 buts pour inverser la vapeur ! Situation idéale pour les berlinois !
Zejnullahu se blesse à la mâchoire et doit céder sa place à la 25e minute, c’est Korte qui jouera en 10 pour le reste de la rencontre.
A la demi-heure de jeu, Ingolstadt obtient un bon CF plein axe à 25m de la cage de Haas, le ballon puissant est cadré mais le gardien détourne le ballon en corner. Sur le contre de ce coup de pied de coin Kessel déborde à droite et centre dans les 6m pour Brandy qui trompe le gardien d’Ingolstadt dans un angle impossible ! 2-0 !
Kachunga l’attaquant d’Ingolstadt qui a raté son tir en début de match inscrit un but un peu gag mais l’arbitre assistant lève son drapeau et signale un hors-jeu, à la mi-temps l’Union est déjà quasi-assuré d’évoluer en Bundesliga la saison prochaine !
Trimmel remplace un Schönheim éreinté à la mi-temps… Daniel Haas récupère le brassard de capitaine, Trimmel joue à gauche, un poste inhabituel pour lui mais je peux me le permettre vu la tournure des événements.
A la 63e minute, Nikci fait un festival de dribbles sur la droite et centre dans la surface sur Brandy qui vient mettre un plat du pied droit en opposition, le ballon part très vite dans le but adverse ! 3-0 ! L’Union Berlin a clairement digéré sa défaite en finale de Coupe d’Allemagne !
Mais juste derrière, Ingolstadt réduit la marque ! Une frappe lointaine du désespoir prend une trajectoire flottante mal jugée par Haas qui est lobé. 3-1.
Il reste 20mn et Ingolstadt pousse un peu plus mais l’Union reste sérieux et appliqué. J’en profite pour faire mon dernier changement : j’intervertis les positions de Thiel et Nikci, et Quiring prend la place de Thiel.
Nikci inscrit un quatrième but anecdotique à dix minutes du terme, les supporters font déjà la fête dans les tribunes de la Alte Försterei, l’ambiance est parfaite, le public est en communion totale avec son équipe ! Berlin aura un représentant en Bundesliga la saison prochaine puisque l’Union prend la place du Hertha qui redescend !

De son côté Kaiserslautern a remporté le barrage et reste en deuxième division la saison prochaine.
Les dirigeants m’informent qu’ils sont ravis de mon travail et me donnent déjà les chiffres des budgets de l’an prochain : 4,54M€ de budget transferts et 1,26M€ de budget salarial. La marge de manœuvre est donc plus concrète.
Les éloges viennent de tous les côtés : supporters, dirigeants, anciennes gloires du club, etc.
Nous profitons de cette fête unique car le travail à réaliser la saison prochaine sera énorme !

Hors ligne Enker

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 2 470
  • Bonus Pute: 95
Re: [PES/FIFA/FM] Pro Evolution Football Association Manager
« Réponse #457 le: 01 Juin, 2016, 12:17:37 »
T'as été un champion mec ;)
Tu penses/comptes nous faire le même compte-rendu pour la saison de Bundesliga ? C'est que l'on deviendrait accro ;D


J'essaye d'arrêter, pas facile.

Hors ligne Gabbersteff

  • Snack of Quality
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 5 624
  • Bonus Pute: 250
  • "Nonnnn! C'est à moi de le faire, Harry!!!"
Re: [PES/FIFA/FM] Pro Evolution Football Association Manager
« Réponse #458 le: 08 Août, 2018, 07:43:23 »
Faille spatio temporelle de 2 ans.

La démo de PES 2019 est dispo, j'ai envie de replonger.

Hors ligne Cosmic

  • Snack of Quality
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 1 902
  • Bonus Pute: 11
  • ALORS PEUT-ÊTRE !!!
Re: [PES/FIFA/FM] Pro Evolution Football Association Manager
« Réponse #459 le: 09 Août, 2018, 09:54:12 »
Mon PES2018 est encore sous blister...
FIFA18 avec l’update Coupe du Monde a eu raison de moi !

Là le FIFA19 me perd déjà un peu au niveau des annonces... Entre le mode FUT équipé de trouzemille cartes légende, un mode sans arbitre (fake news ou pas’ ?), etc. Ce mode de jeu devient trop illisible pour moi...

Je crois que je vais me contenter du prochain FM sur Switch et ça sera déjà très bien.