Author Topic: Casual or not casual : pourquoi pas?  (Read 19495 times)

Offline Link

  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 535
  • Bonus Pute: 1
Casual or not casual : pourquoi pas?
« Reply #15 on: 31 July, 2011, 16:02:26 »
Disons qu'en pourcentage, les jeux hardcore représentent encore d'assez loin le plus gros des ventes de JV, tous genres confondus. Tu peux avoir un ou deux jeux casuals qui se vendent très bien et sont en haut des charts, mais à coté t'as plein de jeux hardcore qui se vendent relativement bien, voire même très bien. J'espère que c'est plus clair^^

Offline Ellaed

  • Snack of Quality
  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 533
  • Bonus Pute: 26
  • Ah, tiens, de la lumière.
Re: Casual or not casual : pourquoi pas?
« Reply #16 on: 02 August, 2011, 16:30:56 »
Fun fact :

Prince of Persia (2008, Ubi) est un projet qui a pu voir le jour (IP laissée de côté) suite à une volonté d'une direction casual de la license (ne pas mourir, un bouton pour sauter/escalader/courir sur les murs/peloter la princesse) de la part d'Ubi Montréal.

Côté Ubi Montreuil, il a été décidé de la marketer hardcore.

Bref, les points de vue, tout ça...

Concernant VG chartz, les chiffres sont relativemments précis puisqu'ils indiquent les masses vendues aux détaillants (en TRÈS gros, hein, avec la prise en compte des retours de stock, etc.). Évidemment, aller courir derrière chaque acheteur semble un poil plus chiant à mettre en place... :D
« Last Edit: 02 August, 2011, 16:48:54 by Ellaed »

Offline M.

  • Sr. Member
  • ****
  • Posts: 395
  • Bonus Pute: 18
Re: Casual or not casual : pourquoi pas?
« Reply #17 on: 02 August, 2011, 16:42:27 »
Ha ben voilà, on l'a notre topic dédié pour ce passionnant sujet !
Merci !

@ Link :
Ok je comprends ton raisonnement, merci des précisions :)
(Pour être encore plus complet, pourrais-tu préciser sur quoi tu te bases pour dire que l'essentiel des ventes reste hardcore ?).
Est-ce ton avis personnel, basé sur ton bon sens ?
Ou est-ce une photographie du marché, basé sur des stats de ventes ?

Parce que, si ton raisonnement est très plausible, mon avis personnel est au contraire qu'aujourd'hui l'essentiel des ventes est plutôt Casual.

Pourquoi ?

  • Les meilleurs ventes (la "haut de la liste", différent de l'essentiel des ventes) sont casual, de loin.

  • Si la majorité des éditeurs s'est lancé sur ce marché, ça n'est pas par hasard, ni pour essayer quelque chose de nouveau. Non, ils ont très bien vu que le jeu casual, pouvait concurrencer les grosses productions "traditionnelles", tout en étant moins cher à produire > $$$.
    Personnellement j'ai le sentiment que les premiers gros succès casual (Wii sport, Lapins crétins, mais peut-être même avant ça la série "Eye Toy Play" sur ps2) ont été de gros gros déclencheurs.

  • L'arrivée de Kinect, et PS Move, qui sont quand même un énorme pas vers le Casual.
    Ex : dans la vidéo postée par Zimgief, on dirait des Mii au volant, et le jeu veut être accessible (même s'il le fait très maladroitement en prenant les virage seul)



Après, où cela mène t'il ?
Les joueurs casuals vont-ils avoir envie de s'acheter la "nouvelle wii" (ou toute autre console à coloration casual) si la promesse est la même ?
Après tout, si je m'éclate toujours avec les jeux de lancement de la Wii, pourquoi acheter la nouvelle console ? C'était déjà bien assez cher.

Offline Hebus San

  • Global Moderator
  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 7 495
  • Bonus Pute: 85
  • wé dédicom for wé dédigo wé dédicom for got ny go
Re: Casual or not casual : pourquoi pas?
« Reply #18 on: 02 August, 2011, 17:02:39 »
Je trouve que vous ne parlez pas assez des jeux sous iOs dans vos posts. Le marché casual de demain il est là, plus sur les consoles de jeux.

Offline Youloute

  • Sr. Member
  • ****
  • Posts: 333
  • Bonus Pute: 7
Re: Casual or not casual : pourquoi pas?
« Reply #19 on: 02 August, 2011, 17:05:11 »
Je ne pense pas que les réunions JV dans le salon/canapé disparaissent complètement au profit des portables.
« Last Edit: 02 August, 2011, 17:07:07 by youloute »

Offline Ellaed

  • Snack of Quality
  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 533
  • Bonus Pute: 26
  • Ah, tiens, de la lumière.
Re: Casual or not casual : pourquoi pas?
« Reply #20 on: 02 August, 2011, 17:13:48 »
Bubus a raison.

le véritable eldorado de l'industrie se situe en ce moment sur iOS/Android (même si le merdier du marketplace fait peur parfois), et surtout sur les réseaux sociaux.

Pourquoi?

Parce qu'entre chier du AAA retail ou du mini-jeu/snack game download (=70% des ventes automatiquement), les investissements et donc les risques ne sont pas les mêmes.

Sans même parler du freemium (si, si, ce formidable modèle de service, dont tout le monde se branle devant en regardant Zynga ou Playfish, sans piger les obligations de moyens à mettre derrière ce type de projet), qui devient l'espoir de toucher n'importe qui en se faisant un max de pognon (en fait,  en visant surtout Georgette, 59 ans, veuve, et dont la construction de sa belle ville sur Facebook lui permet d'oublier son désespoir quotidien d'habitant de la Creuse).


Putain je vais l'aimer ce topic. :)
« Last Edit: 02 August, 2011, 18:29:08 by Ellaed »

Offline Hebus San

  • Global Moderator
  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 7 495
  • Bonus Pute: 85
  • wé dédicom for wé dédigo wé dédicom for got ny go
Re: Casual or not casual : pourquoi pas?
« Reply #21 on: 02 August, 2011, 17:23:21 »
Disparaitre complètement non, il redeviendront marginaux, comme à leurs débuts. Et je pense intimement que c'est pas plus mal pour l'avenir de leur qualité globale.

Mais comme le souligne fred le rouleau compresseur app/jeu flash à contenu payant est en marche. Et j'en suis une victime bien consentante. Depuis que j'ai mon Iphone/ipad, je dois être à plus de 200€ d'achats compulsifs pour des jeux de merde, vite essayés, vite finis, vite oubliés, à quelques rares exceptions près.

Peu chers à produire, rentabilité maximale à très court terme, soit ce que préfèrent les investisseurs.

Online Wong

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 2 123
  • Bonus Pute: 94
  • #SnackChirackMaintenant
    • WFHCustoms
Re: Casual or not casual : pourquoi pas?
« Reply #22 on: 02 August, 2011, 20:01:35 »
Zimgief, je trouve ta définition de casual totalement fausse. Si pour toi un jeu casual est un jeu où la prise en main est immédiate, alors y'en a pas beaucoup des jeux hardcore à part Steel Batallion. Un jeu n'a pas besoin d'avoir un nombre de boutons faramineux pour être hardcore, au contraire. Pour faire un parallèle avec le monde réel, ça voudrait dire que le go est un jeu aussi casual que la bataille.

Et je trouve par là même insultant (oui) de considérer que l'arcade est un genre casual. Au contraire, c'est même un des genres les plus hardcore depuis toujours, parce que les exploitants vivent des pièces que tu mets dedans. Si tu pouvais plier le premier Metal Slug X venu en faisant la queue pour les chiottes comme je retourne ta mère, toutes les salles auraient fait faillite depuis longtemps.

Prends par exemple un genre reconnu : le shmup. La plupart des jeux utilisent seulement deux boutons : un pour tirer, un pour lâcher une bombe. Et pourtant la plupart d'entre eux sont d'une difficulté inhumaine pour un humain lambda qui n'a pas été élevé aux shmups. Le shmup Casual, c'est des jeux genre Flying Hamster sur iPhone. Je me suis tellement fait chier dessus face à l'absence totale de progression de la difficulté que j'ai éteint le jeu avant même d'avoir perdu la moindre vie pour ne plus jamais le relancer.
En comparaison, un shmup "hardcore" (pas besoin d'aller chercher dans le danmaku, au contraire même les shmups bien rétros étaient carrément plus chauds) fonctionne en mode die&retry, comme la plupart des jeux d'arcade.
Prends un non/casual-gamer, mets-le devant un R-Type. Je te mets au défi de le voir atteindre le premier boss.

De même pour un jeu de baston, autre genre hardcore et arcade pure qui commence à être contaminé.
Prends ce même non-joueur, mets-le devant un King of Fighters. Explique-lui que chacun des 40 personnages du jeu est totalement différent des autres, montre-lui comment faire les coups spéciaux et même les DM/SDM, et fais-lui faire un match contre un joueur régulier de KoF. S'il se mange pas 3 perfects ou s'il arrive à sortir un coup spécial sans faire n'importe quoi, c'est un miracle.
Maintenant colle-le sur un jeu de baston casual genre CvsSNK 2 EO, et dis-lui qu'avec le stick droit il suffit de donner une direction pour lancer un coup spécial ou une ultra. Il gagnera pas forcément contre un vrai joueur parce qu'il n'aura aucun sens du timing, mais en faisant n'importe quoi il arrivera à le mettre en danger sans même savoir pourquoi.
Alors que tu peux jouer des heures et des heures à un vrai jeu de baston sans en maitriser l'ensemble des subtilités, les timings au poil de cul, le plaçage de l'ultra à la relevée sur un guard cancel dash fusion cccccombo breaker, sur pourquoi Ken est 100 fois meilleur que Ryu alors "qu'ils sont pareils"...

Pour moi la définition majeure du jeu casual, c'est de gommer totalement les différences entre non-joueur, joueur occasionnel et hardcore gamer. Soit parce que la difficulté est tellement risible qu'un enfant de 3 ans pourrait finir le jeu sans perdre une vie, soit parce que les joueurs mauvais sont avantagés (bonus, si tu meurs trop on te donne quand même le niveau), soit parce que les mécanismes de jeu et les objectifs n'ont rien de vidéoludique au sens traditionnel (Farmville, Nintendogs, Tamagotchi...), et où de manière générale le niveau et l'expérience vidéoludique du joueur n'ont qu'une influence marginale sur l'issue de la partie.
Pour en revenir à mon parallèle de départ, un enfant de 2 ans peut gagner à la bataille (Bubus, c'est pour toi ;D). Le go prend une vie à s'apprendre.
« Last Edit: 02 August, 2011, 20:10:10 by WFH »

Offline Youloute

  • Sr. Member
  • ****
  • Posts: 333
  • Bonus Pute: 7
Re: Casual or not casual : pourquoi pas?
« Reply #23 on: 02 August, 2011, 20:21:33 »
(se retenir de troller sur CvsSnk)

Question: les consoles destinées aux enfants sont elles considérées comme du casual? C'est pas nouveau, Sega avait sorti la Pico y a 16 ans et d'autres l'ont suivi (voire précédé?). Casual, dans ma tête, ça veut dire occasionnel. Mais dans la tête des producteurs, c'est perçu comment? comme un jouet de plus dans leur gamme ou comme un produit plus spécifique, qui s'intègre à une logique de marché de jeu vidéo. Et dans ce cas, y a t-il différents degrés genre casual kid (pour plus d'infos sur cette catégorisation, lire Le bus et le troisième chromosome d'Emile Louis aux édition Lefond)? J'y crois pas trop mais bon...

Offline PeteMul

  • Snack of Quality
  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 5 278
  • Bonus Pute: 154
  • Unique, comme tout le monde.
Re: Casual or not casual : pourquoi pas?
« Reply #24 on: 02 August, 2011, 20:35:56 »
C'est occasionnel, mais on y revient souvent. Et il faut que ça touche si possible du monde, donc les consoles pour enfants me semblent à cible trop restreinte. Ce sont des consoles éducatives, faciles, etc. mais pas casual à mon avis, vu que ce n'est pas à priori là-dessus que le cadre moyen va convier ses collègues (et collèguEs) de bureau pour une soirée éclate entre deux vodkas et une partouze avec le service compta.

Donc pour moi :
- Prise en main facile (exit Super Mario Kart premier du nom ou Killer Instinct)
- Courbe de progression modérée (exit les jeux d'arcade)
- Gommage de niveau entre les pro gamers et les "non aculturés vidéoludiques" (exit Street Fighter II ou un pong sans système de bonus compensatoires)
- Démarrage d'une partie et reprise d'une partie rapides (exit les jeux à cinématiques de merde et les jeux longs mais sans sauvegardes)
- Ambiance générale du jeu assez consensuelle et de 7 à 77 ans, multisexe. Donc des jeux sur fond blanc avec un tour bleu en néon qui clignote, et des smileys partout. A peu près. (exit les consoles "pour gamins" ou les jeux un peu marginaux avec du sang, de l'argent, et des arabes qui crient "Yaanardine !" )

Par contre yabon les consoles modernes avec les sauvegardes rapides, les mises en veille, les prises en main sans joypad ; yabon aussi les jeux inspirés de jeux de société.
« Last Edit: 02 August, 2011, 20:41:12 by PeteMul »

Offline Ellaed

  • Snack of Quality
  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 533
  • Bonus Pute: 26
  • Ah, tiens, de la lumière.
Re: Casual or not casual : pourquoi pas?
« Reply #25 on: 02 August, 2011, 21:13:19 »
En gros, si ton fils de 5 ans et ta grand-mère comprennent comment ça fonctionne sans se poser de questions et s'amusent le temps d'une session de jeu comprise entre 5 et 15 minutes (flow complet), tu as ton jeu casual.

Agrémente ça avec une licence connue par ta grand mère, tu as un bon potentiel de vente.

Voilà grosso merdo la démographie voulue/visée, avec les objectifs de prod.


Après, si tu fais tourner ça sur Facebook avec possibilité de spammer tes futurs ex-amis, en donnant régulièrement du contenu additionnel toutes les 2 semaines grand max et que tu monétises le merdier, tu rentre dans le fantasme de toutes les compagnies.

Offline Youloute

  • Sr. Member
  • ****
  • Posts: 333
  • Bonus Pute: 7
Re: Casual or not casual : pourquoi pas?
« Reply #26 on: 02 August, 2011, 21:38:51 »
L'ambiance générale de 7 à 77ans, ça se discute. La tentative d'Ubi en début d'année avec son jeu destiné aux trentenaires qui veulent pécho autour d'une wi mote en est un exemple. Je sais pas si ça a marché mais je pense qu'un jeu casual peut viser des catégories de personnes plus spécifiques. Y compris des gamers.

Et ça me permet de revenir sur Capcom Vs SNK2. Je ne l'ai jamais vu dans le peloton de tête des jeux de baston (Kof, Fatal fury, street fighter, Guilty gear, virtua fighter...) mais plutôt comme un jeu fun sur lequel j'aime revenir une fois de temps en temps. Je pourrais aussi citer Breaker's revenge et Rage of the dragon, 2 jeux de versus fighting à la prise en main instantanée pour qui a l'habitude des jeux de baston, 2 jeux très fun mais sur lesquels il n'y a peut être pas la même marge de progression que sur les jeux du peloton de tête.
Pourtant, pour des casuals, ces jeux sont difficilement accessibles, mais selon la classe de joueurs à laquelle on appartient, on ne catégorise pas forcément de la même manière.

Offline Ellaed

  • Snack of Quality
  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 533
  • Bonus Pute: 26
  • Ah, tiens, de la lumière.
Re: Casual or not casual : pourquoi pas?
« Reply #27 on: 02 August, 2011, 22:04:29 »
Prends plus la définition économique du casual gaming, qui représente d'elle même un marché assez large, ainsi que des problématiques d'ergonomie assez facilement observables (le truc compréhensible par fiston et mère grand, c'est ça).

Après, tout dépend du contenu. Pour Wii Dare mes couilles, 2, 3 assets artistiques pour rapidement faire genre y'a des bites ouh ouh coquin dis donc, une 30aine de factoids pendant les loadings, et pouf, on vise un segment de ce marché. Et dans ce sens, tu as raison, on vise effectivement des segments précis du marché casual.

Perso, ça fait 2 ans et des bananes que je bosse pour ce type de produits. Dans la gamme de jeux développés, on tente de ratisser large, avec de la licence pour tous (Où est Charlie), ou pour une partie plus spécifique (une Famille en Or et autres jeux TV miteux). Pour chaque produit la démographie est déterminée, et on développe en fonction. Mais l'essentiel des caracs du jeu casual (= faire un jeu jouable en sessions courtes, avec une difficulté navrante, ergonomiquement compréhensible par une moule morte -pas plus d'un bouton utilisé à la fois- ) est bien là. :)
« Last Edit: 03 August, 2011, 06:53:00 by Ellaed »

Offline M.

  • Sr. Member
  • ****
  • Posts: 395
  • Bonus Pute: 18
Re: Casual or not casual : pourquoi pas?
« Reply #28 on: 03 August, 2011, 09:42:05 »
Les dernières définitions du Casual sont vraiment pertinentes.

Ellaed, je ne sais pas si tu préfère être discret là-dessus, mais tu bosses spécifiquement sur du casual Wii, ou aussi d'autre plateformes ? (iOs, PS3/360, autres ?)
Que du Casual ou aussi du jeu "traditionnel ?"
Si tu préfère garder ça confidentiel, oublie ma question :)

Vu comment tu en parles, ton employeur semble plus être un pur business-man aux dents longues, pas spécialement un gamer. (Ce qui est tout à fait logique)


Pour rebondir sur ce qu'à dit Bubus, c'est vrai que le marché iOs, est idéal pour accueillir du casual : pas besoin de vendre une console au consommateur, il l'à déjà. et les jeux sont encore moins cher à produire (techno "simple" et maitrisée) et à distribuer (dématérialisé).

Côté joueur, (ou plutôt consommateur), les jeux ne sont pas cher, et surtout, on n'a pas l'impression "d'acheter du JV", ce qui lève un vrai frein pour certaines personnes.

Avec cette "concurrence" écrasante (Casual Console VS Casual iOs), le marché "casual consoles" pourrait se réduire. Ca serait un bel équilibre.

Offline Ellaed

  • Snack of Quality
  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 533
  • Bonus Pute: 26
  • Ah, tiens, de la lumière.
Re: Casual or not casual : pourquoi pas?
« Reply #29 on: 03 August, 2011, 13:41:15 »
Bouarf, vu que nos jeux sont sans doute parmi les plus attendus de l'univers... Ahem.

On fait de la Wii (enfin, on faisait, on vient de boucler ce qui est je pense le dernier projet en interne dessus), iOS, et du Facebook. Et bientôt du droïd.

On a eu un seul titre vraiment intéressant à mes yeux, Planet Fish sur Wiiware US, car non seulement c'était une nouvelle IP originale (tout le reste de notre production = licence), mais surtout il avait un vrai gameplay. On a rien révolutionné c'est sûr, mais même après plusieurs centaines d'heures à le tester, j'y rejoue avec plaisir. Bon, une version freemium mes couilles a ensuite été développée sur iOS... Vous pouvez essayer, hein, moi je m'en mange encore les foies.

Et tu as parfaitement raison, les personnes qui nous dirigent, du moins d'un point de vue business, sont des grosses tanches en matière de jeu. Ce qui n'est pas plus mal, chacun son rôle. Sauf quand le businessman s'improvise game designer parce que tu comprends, il a fait essayer le jeu à sa mère hier et... **PAN**
« Last Edit: 03 August, 2011, 13:50:08 by Ellaed »