Author Topic: Casual or not casual : pourquoi pas?  (Read 19988 times)

Offline Link

  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 535
  • Bonus Pute: 1
Re: Casual or not casual : pourquoi pas?
« Reply #30 on: 03 August, 2011, 14:13:30 »
Ha ben voilà, on l'a notre topic dédié pour ce passionnant sujet !
Merci !

@ Link :
Ok je comprends ton raisonnement, merci des précisions :)
(Pour être encore plus complet, pourrais-tu préciser sur quoi tu te bases pour dire que l'essentiel des ventes reste hardcore ?).
Est-ce ton avis personnel, basé sur ton bon sens ?
Ou est-ce une photographie du marché, basé sur des stats de ventes ?
J'avais zappé ton post avec le split du topic.

Pour te répondre : je me base sur les chiffres de vente oui. Et c'est aussi mon avis personnel, le boom du casual, il est déjà derrière nous.

Parce que, si ton raisonnement est très plausible, mon avis personnel est au contraire qu'aujourd'hui l'essentiel des ventes est plutôt Casual.

Pourquoi ?

  • Les meilleurs ventes (la "haut de la liste", différent de l'essentiel des ventes) sont casual, de loin.
Tout dépend comment tu regardes les chiffres de vente : sur quelle période, quel territoire, est-ce que l'on compte les jeux fournis en bundle ou non, etc.
Si tu prends les meilleures ventes de 2011 au niveau mondial, à première vue, il y a plein de jeux casuals. Maintenant regarde les 15 premiers jeux de la liste : ils sont tous vendus en bundle avec des consoles (sauf just dance et zumba fitness je crois), et ça n'est pas négligeable. Il y a aussi le fait que la plupart des jeux casuals sont des long sellers (des jeux qui se vendent sur de très longues périodes, typiquement les jeux Nintendo), c'est encore un truc à prendre en compte. Bref oui certains jeux casuals se vendent très bien, mais en général c'est toujours les mêmes : ceux de Nintendo.

  • Si la majorité des éditeurs s'est lancé sur ce marché, ça n'est pas par hasard, ni pour essayer quelque chose de nouveau. Non, ils ont très bien vu que le jeu casual, pouvait concurrencer les grosses productions "traditionnelles", tout en étant moins cher à produire > $$$.
    Personnellement j'ai le sentiment que les premiers gros succès casual (Wii sport, Lapins crétins, mais peut-être même avant ça la série "Eye Toy Play" sur ps2) ont été de gros gros déclencheurs.
Le gros déclencheur du boom casual, c'est la DS. Il suffit de regarder le nombre de jeux qu'ont sortis Ubisoft ou Mindscape  (les fameux shovelware) sur cette machine pour s'en rendre compte. C'est pour ça que je dis que le boom casual est derrière nous : tout le monde s'y est mis pour faire de l'argent facile, 95% s'est mangé. Le reste, c'est Nintendo et quelques autres qui ont gagné des sous. Maintenant les éditeurs sont beaucoup plus mesurés sur ce créneau, du moins sur consoles classiques.

  • L'arrivée de Kinect, et PS Move, qui sont quand même un énorme pas vers le Casual.
    Ex : dans la vidéo postée par Zimgief, on dirait des Mii au volant, et le jeu veut être accessible (même s'il le fait très maladroitement en prenant les virage seul)
L'énorme pas vers le casual motion gaming, c'était la wiimote, pour le meilleur et pour le pire. Kinect et Move arrivent trop tard à mon sens, en essayant d'adapter des gameplays existant de manière maladroite. Pour l'instant, c'est du bricolage.
Après, c'est un gros pas en termes d'interfaces, quel que soit le type de jeu. Mais pour l'instant, ils n'ont pas livré tout leur potentiel, que ce soit en termes de fonctionnalités ou de jeux vraiment dédiés.

Offline Youloute

  • Sr. Member
  • ****
  • Posts: 333
  • Bonus Pute: 7
Re: Casual or not casual : pourquoi pas?
« Reply #31 on: 03 August, 2011, 15:04:48 »
Prends plus la définition économique du casual gaming,
Oui oui, je me doute que c'est la définition la plus couramment utilisée. Mais j'illustrais juste le fait que la notion de casual gaming a pas mal de sens différents. Et je pense sincèrement que certains core gamers n'ont rien contre le fait de toucher à certains jeux casual. Y a pas une barrière imperméable entre les 2.

Au passage, il semblerait que Angry birds ait franchi la barre des 130 millions de downloads. Je sais pas si y a des contenus additionnels ou si ça fait bien 130 millions de jeux, ce qui en ferait l'un des jeux les plus vendus de l'Histoire du JV. Je suppose que le plus vendu doit être Snake.

Offline Hebus San

  • Global Moderator
  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 7 516
  • Bonus Pute: 86
  • wé dédicom for wé dédigo wé dédicom for got ny go
Re: Casual or not casual : pourquoi pas?
« Reply #32 on: 03 August, 2011, 15:08:39 »
On compte les jeux intégrés aux OS des portables?? Parce qu'Angry Birds nécessite un achat alors que snake était plus subi qu'autre chose... A ce compte là combien de version du démineur windows? ;D

Angry Birds n'a pas de contenu payant (hormis le mighty eagle, mais bon...), mais il existe 3 jeux "différents" : Angry Birds (et sa version HD, à part), Angry Birds Rio, et Angry Birds Seasons.

Même gameplay (sauf Rio, légèrement modifié), même qualité. Mais quand je vois comment j'en ai CHIER pour taper les 3 étoiles partout, peut-on encore parler de casual?

Offline Youloute

  • Sr. Member
  • ****
  • Posts: 333
  • Bonus Pute: 7
Re: Casual or not casual : pourquoi pas?
« Reply #33 on: 03 August, 2011, 15:12:36 »
Je t'avouerai n'avoir eu un téléphone portable que tardivement, donc je sais pas trop comment ça se passait pour Snake. Impossible de savoir combien de personnes l'ont réellement utilisé. Idem pour le démineur.

Bon, en fait, j'y connais pas grand chose au casual. J'en tire les conséquences en me retirant de ce topic.

Offline Ellaed

  • Snack of Quality
  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 533
  • Bonus Pute: 26
  • Ah, tiens, de la lumière.
Re: Casual or not casual : pourquoi pas?
« Reply #34 on: 03 August, 2011, 15:17:17 »
Non non reste! :)

Tu es complètement dans le vrai sur la perméabilité de la notion de casual. Regarde PopCap : Peggle, Plants VS. Zombies, etc. sont des jeux sensés être définis comme casual, et pourtant...

Ça illustre bien le foutoir de cette appellation.

Pour Angry Birds, ça fait déjà plus d'un mois qu'on a explosé la barre des 200 millions de download (toutes versions/tous supports confondus certes, mais bordel, c'est COLOSSAL).


Offline Gabbersteff

  • Snack of Quality
  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 5 819
  • Bonus Pute: 257
  • "Nonnnn! C'est à moi de le faire, Harry!!!"
Re: Casual or not casual : pourquoi pas?
« Reply #35 on: 03 August, 2011, 15:31:12 »
Les jeux casual ont aussi une absence de profondeur effarante, en se limitant bien souvent à du scoring dans des environnements et level design super limités. Sans parler des maniabilités dotées de latence plus ou moins importance (souvent lié au support). Et des concepts vus et revus dans les 80's et 90's, en moins bien.

Mais mon intervention inutile est aussi là pour poser une question à fred : comment vis tu le fait d'avoir eu envie de rentrer dans le monde du jeu vidéo, surement je pense par passion pour ce média comme nous l'aimons ici bas, et te retrouver à être dans le monde satanique du casual, à tester les prix des brosses à dent dans "le juste prix - le jeu!!" pour tente de vendre le maximum de jeux de merde à la ménagère de moins de 50 ans?

« Last Edit: 03 August, 2011, 15:59:13 by Gabbersteff »

Offline Youloute

  • Sr. Member
  • ****
  • Posts: 333
  • Bonus Pute: 7
Re: Casual or not casual : pourquoi pas?
« Reply #36 on: 03 August, 2011, 15:34:28 »
ok je reste, mais c'est bien parce que (insérer une excuse).

Alors, histoire de balayer une partie des arguments avancés dans le topic, je vais parler brièvement d'un jeu d'arcade (oh) de Capcom (ooohhh), développé en 94 (oohhh god!): X-Men children of the Atom. A l'époque où on parlait pas encore de casual, Capcom, peut être poussé par Marvel, avait la volonté de proposer un jeu accessible à tous, un truc qui ratisse beaucoup plus large que Street fighter 2 (qui était déjà l'un des gros best sellers de l'époque). Ce qui explique qu'il y ait peu de coups spéciaux, que les coups normaux et spéciaux soient très facilement enchainables, que les manips sont pour certaines très simples (le plus compliqué doit être le dragon punch). Donc en gros, tout ce qui va faire l'essence des cross-over capcom (hors CvsSNK) était pensé pour du grand public. Je ne suis pas sûr que ça ait eu l'effet escompté.

Ca me fait penser que Toshinden proposait déjà une possibilité de configurer les boutons à la CvsSNK2 evo, à savoir un bouton par coup spécial.
« Last Edit: 03 August, 2011, 15:38:24 by youloute »

Offline Hebus San

  • Global Moderator
  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 7 516
  • Bonus Pute: 86
  • wé dédicom for wé dédigo wé dédicom for got ny go
Re: Casual or not casual : pourquoi pas?
« Reply #37 on: 03 August, 2011, 15:39:14 »
De la même façon que toi tu encaisses ta vie de fonctionnaire de l'ex DDE au fond de la Loire, j'imagine. ;D

Ou que moi au fond de mon bureau miteux sans fenêtre à exercer une responsabilité qui me file la nausée.

Pour le manque de profondeur c'est rigolo, parce que le débat pourrait se rapprocher énormément de ce qu'on voit actuellement dans le jeu de société moderne qui lui est épargné par ces critiques. Un joli thème, un joli matos, et tout le monde oublie la mécanique vue et revue des milliers de fois et l'absence totale de profondeur (oui Jamaica, c'est à toi que je pense).

Parce que le média est plus ancien et que le casual gaming est devenu indissociable de l'image du jeu de société? Au fond n'est ce pas là la finalité ultime, faire du casual suffisamment profond pour que tout le monde s'y retrouve? Pourquoi les joueurs de jeu vidéo se sentent à ce point agressés par le casual gaming, alors qu'aux échecs ou au go, comme le soulignait très justement Wong, tout le monde s'en fout?

(Pas de smiley, mais de vraies questions hein, pas d'ironie).

Offline Gabbersteff

  • Snack of Quality
  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 5 819
  • Bonus Pute: 257
  • "Nonnnn! C'est à moi de le faire, Harry!!!"
Re: Casual or not casual : pourquoi pas?
« Reply #38 on: 03 August, 2011, 16:04:08 »
(mon boulot de fonctionnaire ne me faisait pas rêver quand j'étais petit, à l'inverse du jeux vidéo hein :) )

Et pour réponse à ton interrogation :

Quote
Pourquoi les joueurs de jeu vidéo se sentent à ce point agressés par le casual gaming, alors qu'aux échecs ou au go, comme le soulignait très justement Wong, tout le monde s'en fout?

Je pense que  l'amateur de jeux vidéo a peur de voir disparaitre son média et loisir favori, avec les qualités qu'il recherche (profondeur, maniabilité, humour, challenge etc etc), par du Farmvill and co. Limite il ne supporte pas que ce Casual Gaming soit assimilé au Jeux vidéo en lui même, tellement les différences sont nombreuses, hormis le fait que le tout est réalisé "informatiquement".
« Last Edit: 03 August, 2011, 16:14:17 by Gabbersteff »

Offline NICOSMOS

  • Snack of Quality
  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 3 650
  • Bonus Pute: 164
    • La case de Kaz
Re: Casual or not casual : pourquoi pas?
« Reply #39 on: 03 August, 2011, 16:09:00 »
Pourquoi les joueurs de jeu vidéo se sentent à ce point agressés par le casual gaming, alors qu'aux échecs ou au go, comme le soulignait très justement Wong, tout le monde s'en fout?

(Pas de smiley, mais de vraies questions hein, pas d'ironie).

Quand je regarde les news sur JV.com, je déroule parfois les commentaires et je suis sidérés par justement tous ces membres qui dénigrent le casual comme si c'était une maladie contagieuse ou une infection de poux. Alors on sait tous que le lectorat de JV.com est constitué à 99,999% de débiles profonds, ceci dit,
j'ai l'impression qu'une vague d'élitisme et de suffisance a gagné tous ceux qui s'arrêtent à une définition bien précise du Casual Gaming :

"Des jeux comme Léa Passion/Nintendogs/Cooking Mama, c'est du gros casual pour Nintendaube."

Je vous épargne le contre-argumentaire à cette ridicule théorie puisque son contenu vous semblera évident à vous, gens du Bien.

Quand je vois cette part de la population joueuse, je me dis que oui quelque part, les jeux vidéo peuvent rendre con. Plus que les échecs et le Go.



Sinon, après lecture des posts précédents, je suis assez d'accord avec vous.

« Last Edit: 03 August, 2011, 16:17:33 by Kazend »

Offline ɯɐʇ

  • Snack of Quality
  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 1 594
  • Bonus Pute: 83
  • ?x???? ¡¡¡¡¡
Re: Casual or not casual : pourquoi pas?
« Reply #40 on: 03 August, 2011, 16:12:03 »
Je pense que  l'amateur de jeux vidéo a peur de voir disparaitre son média et loisir favori, avec les qualités qu'il recherche (profondeur, maniabilité, humour, challenge etc etc), par du Farmvill and co. Limite il ne supporte pas que ce Casual Gaming soit assimilé au Jeux vidéo en lui meêm, tellement les différences sont nombreuses, hormis le fait que le tout est réalisé "informatiquement".

c'est exactement ça.

l'analogie avec le go/échec est débile, leur jeu est figé et n'évolue pas du point de vue du joueur. ils n'attendent pas de nouveautés, c'est un univers fermé*.
c'est comme si tu était resté figé à mario kart SNES, tu t'en fiches qu'on sorte GT5 ou kinect-racing-mon-cul c'est en dehors de ta sphère.

* : univers fermé... encore que... énormément de joueurs pro sont par exemple passés au poker (bien plus rémunérateur) et ça fait aussi chier la communauté go/échec traditionnelle que le casual emmerde le joueur du premier jour.

Offline Youloute

  • Sr. Member
  • ****
  • Posts: 333
  • Bonus Pute: 7
Re: Casual or not casual : pourquoi pas?
« Reply #41 on: 03 August, 2011, 16:15:29 »
Je pense que  l'amateur de jeux vidéo a peur de voir disparaitre son média et loisir favori, avec les qualités qu'il recherche (profondeur, maniabilité, humour, challenge etc etc), par du Farmvill and co. Limite il ne supporte pas que ce Casual Gaming soit assimilé au Jeux vidéo en lui meêm, tellement les différences sont nombreuses, hormis le fait que le tout est réalisé "informatiquement".
oui, et puis une partie des joueurs a gardé en mémoire ce qui s'est pratiqué sur Mega-CD en Occident. La peur de voir disparaitre les jeux traditionnels au profit de jeux casual (l'essentiel des jeux en FMV) était réelle. Sega of America a produit pas mal de ces titres, ce qui implique qu'il développait moins de titres pour core gamers.

Autre exemple: dans les années 90, on a vu agoniser les shoot'em up. Dès 1993, les jeux de ce genre étaient difficilement trouvables pour ceux qui rechignaient à acheter de l'import jap. Qui plus est, à part la série des Rayforce (Layer's Section/Galactic attack, Raystorm), on avait pas vraiment les meilleurs titres.

Bref, un genre en chasse un autre.
« Last Edit: 03 August, 2011, 16:18:49 by youloute »

Offline Yug

  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 1 942
  • Bonus Pute: 63
Re: Casual or not casual : pourquoi pas?
« Reply #42 on: 03 August, 2011, 16:31:26 »
oui, et puis une partie des joueurs a gardé en mémoire ce qui s'est pratiqué sur Mega-CD en Occident. La peur de voir disparaitre les jeux traditionnels au profit de jeux casual (l'essentiel des jeux en FMV) était réelle. Sega of America a produit pas mal de ces titres, ce qui implique qu'il développait moins de titres pour core gamers.

Autre exemple: dans les années 90, on a vu agoniser les shoot'em up. Dès 1993, les jeux de ce genre étaient difficilement trouvables pour ceux qui rechignaient à acheter de l'import jap. Qui plus est, à part la série des Rayforce (Layer's Section/Galactic attack, Raystorm), on avait pas vraiment les meilleurs titres.

Bref, un genre en chasse un autre.

C'est un peu différent je trouve.
Les jeux en FMV ont débarqués avec le CD. A défaut de pouvoir faire de super graphismes de la mort qui tue, les développeurs ont utilisés les FMV pour en mettre plein la vue, et il faut avouer qu'à l'époque c'était assez impressionnant.
Concernant les shoot, je dirais que c'est simplement une question de marché. Est ce que dans les années 90 le shoot était très vendeur en Europe? Au Japon, ce genre à toujours fonctionné et les jeux continuent de sortir.


Sinon, c'est un débat très intéressant que vous faites la, mais je vous avoue que je n'ai jamais compris pourquoi certains sont allergique au casual. Après tout, c'est un genre comme un autre, et je ne vois pas pourquoi celui ci ferait disparaitre les jeux non casual.

Offline mioux

  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 2 582
  • Bonus Pute: -2
  • Respice post te ! Hominem te esse memento !
    • Insertcoins
Re: Casual or not casual : pourquoi pas?
« Reply #43 on: 03 August, 2011, 16:44:43 »
Nom de dieu de bordel de merde : j'ai recherché la boite d'elead, et là je tombe sur :


upload gif

The Bachelor : The Videogame

Tu... tu travaille vraiment dans cette boite ???

Offline Gabbersteff

  • Snack of Quality
  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 5 819
  • Bonus Pute: 257
  • "Nonnnn! C'est à moi de le faire, Harry!!!"
Re: Casual or not casual : pourquoi pas?
« Reply #44 on: 03 August, 2011, 16:46:02 »
Un schéma simple : jeu casual moins long à produire, moins cher (à voir si licence), du coup les éditeurs se recentrent sur se secteur, et développent moins de jeu  pour "gamers" et consacrent leurs investissements pour un marché proposant une meilleur rentabilité et plus de clients.

Quand on voit le nombre de bouses faites par Mindscape, qui était un éditeur respectable dans les 90's, pour finir par faire du Pekin Express pour que même Tatie Jaqueline s'amuse, la peur est présente. Surtout pour les petits éditeurs je pense, qui ont besoin d'avoir de retours sur investissements plus rapides et n'ont pas les épaules financières pour courir plusieurs lièvres à la fois (marché casual et gamers en même temps).

(moi je dis ça, c'est ma logique hein, je ne suis pas expert.)

Edit : non parce que si on se souvient de l'époque Game Boy, quand un jeu vidéo Barbie sortait, il n'avait pas l'étiquette, casual pour petite fille, mais il était simplement qualifié de daube par la presse spécialisée et les joueurs, sans aucun état d'âme Eric, même si la petite Justine 6 ans, devait s'amuser avec les 4 pixels de Barbie.
En fait c'est un peu comme si on avait changer le nom des daube par casual, pour que ce soit plus vendeurs et que cela rassure les actionnaires et ne froissent pas les éditeurs. Même si de nos jours, les magazines ou sites osant froisser un éditeur sont peu nombreux...

Ah, je revois mon player one mettre 21% à Shadow Dancer sur master avec pour légende " un jeu touché par un mal incurable : l'ennui". Bien propre.
« Last Edit: 03 August, 2011, 16:50:35 by Gabbersteff »