Author Topic: [PES/FIFA/FM] Pro Evolution Football Association Manager  (Read 224183 times)

Offline MrBlueSky

  • Snack of Quality
  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 1 265
  • Bonus Pute: 130
Re: [PES/FIFA/FM] Pro Evolution Football Association Manager
« Reply #405 on: 18 November, 2015, 21:54:00 »
"München Lions"  :D

Très très quiffants tes comptes rendus mon Roger. Le mélange entre réalité et fiction est extrêmement déconcertant au départ mais j'avoue y prendre goût. C'est typiquement ce qui me plaît dans les jeux de foot actuels. L'idée que l'on puisse réécrire l'histoire d'un Red Star ou de Valencienne la Rouge et Blanche en France ou du First Vienna en Autriche  :D

Quelques remarques suite à tes messages.

Graz, un beau morceau, bien joué. J'aime le foot autrichien d'un amour fou, très bonne idée que d'avoir préparé la saison dans ce beau pays alpin. Je ne sais pas si j'aurais poussé une gueulante face à Elversberg (rapport à la faiblesse de l'adversaire et la démotivation compréhensible au bout d'une série de match amicaux, et puis c'est à 30 min de Kaiserslautern, un gros de la 2. Bundesliga, un Traditionsverein bien mythique, tu as du tomber sur des joueurs-supporters des "Teufel" qui voulaient prouver leur valeur  ;) ). Mais force est de constater que tu "tiens" le vestiaire et que l'équipe était bien mobilisée pour ces 2 premiers matchs de championnats.

N'y a-t-il pas un risque de fatiguer tes troupes en leur en demandant trop ou à trop jouer le registre grande gueule?

En tout cas super entame face à Düsseldorf  :D
Et Sandhausen, c'est marrant de comparer leurs résultats des saisons passées (2 fois 12èmes), ceux dans ta partie (1 défaite, 1 nul) et ceux de cette année dans la réalité. Les mecs carburent à la 5eme place  :o (là où normalement on attend Düsseldorf, Kaiserslautern ou Karlsruhe...)

Enfin Del Piero à l'Union  :D
Le kiff ! Même si je ne sais pas si le public de la Alte Försterei est tellement fan des grandes star, ce mec respire tellement le foot, pour peu qu'il se mette un peu à l'allemand et ce sera définitivement LA légende qui nous consolera du départ de Torsten Mattouschka. Hâte de voir l'accueil réservé par les fans lors du prochain match à domicile !

Dommage pour Marco Da Silva, tel que tu le décris il aurait était parfait pour ton équipe. Et puis il a l'argument Valencienne  :)

En espérant que ton infirmerie se vite plus rapidement qu'elle ne se remplit, bonne chance pour la suite et continue avec tes posts, super boulot ! (par contre ta tronche...)  ;D

Offline Cosmic

  • Snack of Quality
  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 2 221
  • Bonus Pute: 32
  • ALORS PEUT-ÊTRE !!!
Re: [PES/FIFA/FM] Pro Evolution Football Association Manager
« Reply #406 on: 19 November, 2015, 19:27:57 »
Jan Koller est-il référencé dans le jeu ? A l'heure actuelle il joue en amateur à l'AS Monaco

Après vérification, le géant tchèque est toujours en activité et FM est raccord à la réalité : il évolue en réserve monégasque. Mais bon si j'ai fait signé Del Piero, je ne ferai pas signer Jan Koller, faut pas déconner !  ;D
Encore que... Sa détente et son jeu de tête sont encore impeccable d'après ses stats, et fun fact : il peut évoluer au poste de gardien mais il n'y à l'aise à 30-40% environ.

N'y a-t-il pas un risque de fatiguer tes troupes en leur en demandant trop ou à trop jouer le registre grande gueule?

A une époque encore assez récente, le jeu fonctionnait presque de manière binaire sur les causeries d'avant et d'après-match :
- Une victoire c'était "félicitations" et les mecs étaient contents
- Une défaite c'était "nul les gars, faut se remobiliser" et ils se sentaient plus concernés
Et effectivement dans le 16 c'est pas aussi facile...
Déjà les mecs plus vieux que moi dans le jeu me trouvent moins crédibles et sont plus à même de créer une mini-révolte s'il faut.
Et fonctionner en mode binaire pour les causeries marchent beaucoup moins bien...

Et Sandhausen, c'est marrant de comparer leurs résultats des saisons passées (2 fois 12èmes), ceux dans ta partie (1 défaite, 1 nul) et ceux de cette année dans la réalité. Les mecs carburent à la 5eme place  :o (là où normalement on attend Düsseldorf, Kaiserslautern ou Karlsruhe...)

C'est ce qui fait le charme du jeu. J'ai connu des parties où le TéFéCé finissait champion de France avec 12 points d'avance sur le PSG version Qatar avant d'être relégué en Ligue 2 la saison suivante !
Ou encore un Stade Rennais qui remporte un trophée, ça aussi c'était surréaliste !  ;D

En espérant que ton infirmerie se vite plus rapidement qu'elle ne se remplit, bonne chance pour la suite et continue avec tes posts, super boulot ! (par contre ta tronche...)  ;D

Ouais le délit de sale gueule est obligatoire je crois, à leur décharge c'est la première année où tu peux modéliser ton "avatar"  :)

Allez hop, on poursuit avec la suite des aventures de l'Union Berlin :

Épisode 5 : La magie de la coupe et le pain quotidien du championnat…

Rien de bien folichon durant cette semaine d’entraînement. On doit jouer une équipe de troisième division en Coupe d’Allemagne alors j’essaye de faire en sorte que les remplaçants puissent bénéficier d’un peu de temps de jeu. On gardera quelques chauds titulaires sur le banc au cas où le match prendrait une mauvaise tournure…
Je dois quand même me méfier du FC Würzburger Kickers. Après tout Chemnitz, pensionnaire de D3 vient bien de sortir Freiburg, pensionnaire de D2…
Mis à part cette performance la logique semble être respectée dans cette Coupe d’Allemagne pour le moment…
Les joueurs ne devront pas prendre ce match à la légère ! De toute façon, il faudra montrer autre chose que contre Sandhausen !

Un recruteur allemand, Klaus-Dieter Kreft (plus allemand que ça, tu meurs…) nous rejoint. Ses premiers rapports pour des éventuelles recrues sont bons, je garde quelques noms sous la main pour le mercato hivernal voire même celui de l’été prochain…

Je suis informé que le déplacement de l’Union à Frankfurt en championnat dans 15 jours sera retransmis en direct.

Une réunion avec mon staff a lieu. D’habitude je prends bonne note de certains conseils mais la plupart du temps, on me remonte des infos à chier. Durant cette réunion on m’informe que les dépenses budgétaires excèdent la masse salariale, je dois ajuster mon budget en enlevant un peu de ma tirelire transfert pour en rajouter dans la masse salariale.
J’ai le droit. C’est légal.
En revanche, mon budget transfert est désormais d'un ridicule 80.000€...
Quelques conseils pour le match de Coupe et on peut attaquer la rencontre.

Favori total de la rencontre (cote de 2.00 pour une victoire de l’Union à l’extérieur quand le match nul ou la victoire de Würzburg à domicile affiche 3.20).
En conférence j’essaye d’afficher une confiance totale, on m’interroge sur le retour possible de notre gardien Daniel Haas, je gagne du temps en expliquant que la décision sur sa titularisation sera prise au dernier moment même si je sais qu’il ne sera pas apte à 100%.

J’aligne quelques remplaçants, Lopy gèrera le milieu de terrain. Je repars sur mon 4-2-3-1 même s’il s’apparente de plus en plus à un 4-3-3 avec un milieu compact à 3 et 2 forts ailiers à vocation offensive.
4’ : centre de Kessel sur la tête de Quaner. 0-1 pour l’Union. Premier tir cadré, premier but. On ne pouvait rêver meilleur départ.
18’ : un corner mal dégagé profite à un milieu de terrain adverse, sa frappe est puissante et Amsif ne peut que la dévier dans sa propre cage. 1-1.
MT : domination de Würzburg, trop peu de ballons exploitables offensivement et le milieu de terrain n’arrive pas à en récupérer.
Je mets une pression folle en deuxième mi-temps ou plutôt à partir de la 60e minute. J’obtiens de nombreux corners et la défense adverse est bien regroupée mais elle ne cède pas… Et si cette équipe de 3e division me poussait en prolongations…
En toute fin de match, sur un contre, Würzburg me fait peur mais mon gardien sauve l’équipe. L’arbitre siffle la fin du match et nous voilà en prolongations…
105’ : rien de neuf. Toujours une nette domination (elle a mis du temps à arriver mais depuis la 60e c'est football champagne) mais sans réussir à percer le dernier rideau… Il reste 15 minutes pour faire la différence avant une cruelle séance de tirs-au-but…
120’ : si la domination est toujours pour l’Union, rien n’évoluera au tableau d’affichage. Les tirs-au-but décideront de qui accèdera au deuxième tour de la Coupe d’Allemagne…

Je désigne mes 5 tireurs. Dans l’ordre : Schönheim Lopy Thiel Fürstner & Nikci. Les trois derniers de la liste sont entrés en jeu en cours de match et sont plus frais.
Détail qui a son importance : dans FM, quand vous dominez un match mais que vous allez aux TàB, vous perdez le match 9 fois sur 10 ! En tout cas les pénaltys me rendent aigris d’une manière folle dans FM. Sachez-le !  ;D

Schönheim marque le sien, lucarne gauche. 1-0
Nagy marque mais Amsif était dessus… 1-1
Lopy rate, une frappe trop molle… 1-1 toujours…
Nöthnagel voit sa tentative repousser par Amsif ! 1-1 encore !
Thiel rate la sienne alors qu’il était tout frais… 1-1 et le doute s’installe…
Bieber (nom pas le chanteur prépubère, l'autre le footeux), l’attaquant adverse qui a inscrit 3 buts tous refusés pour hors-jeu durant le match (malgré ma domination totale à partir de l’heure de jeu !) bute lui aussi sur Amsif ! Les gardiens sont énormes dans cette séance ! 1-1, tout est encore possible !
Fürstner marque le sien, il est entré en cours de jeu et ne m’a pas déçu, quel joueur ! 2-1 !
Herzig prend beaucoup d’élan et voit sa frappe stoppe par Amsif ! 2-1, notre goal en stoppe 3, énorme !
Balle de match pour Nikci qui ne tremble pas et trompe le gardien de Würzburg qui a fait un grand match malgré tout ! 3-1 !
Coup de sifflet final et libération !
L’Union est au deuxième tour de la Coupe mais les organismes auront souffert !

L’objectif fixé par les dirigeants est atteint mais j’espère que l’on pourra aller plus loin. Un match dantesque comme celui-ci est peut-être le point de départ d’une épopée incroyable en coupe !

Durant la semaine suivante, le tirage au sort du deuxième a lieu. Toutes les grosses écuries sont là et j’attends fébrilement que le nom de mon équipe s’affiche sur l’écran. J’évite le Bayern, Dortmund, le Werder, Leverkusen, etc. Au final il ne reste que deux équipes : Kaiserslautern et la mienne.
Satisfaction : je jouerai ce match à domicile. Le tirage n’est pas si mauvais pour moi, il me laisse une chance d’aller voir plus loin…

La semaine s’écoule paisiblement, l’objectif est toujours de maitriser au mieux les formations que je veux installer. Sans préparateur spécialisé en tactique (mis à part moi via mes caractéristiques personnelles), cela prend du temps…
Je garde un œil sur la préparation du match face à « München Lions », derrière ce nom ridicule que notre ami MrBlueSky a pointé du doigt se cache le fameux Münich 1860, l’autre club de la ville mythique de Bavière.
Deux matchs nuls pour leur début de saison et une élimination en Coupe d’Allemagne. Les Lions semblent douter, c’est peut-être le bon moment pour leur mettre la tête au fond du seau.
Une fois encore en analysant leurs derniers matchs, je remarque une faille au milieu de terrain.
On va repartir sur le même schéma tactique que face à Düsseldorf, le 4-5-1 en V.
On se méfiera de leur attaquant Rubin Okotie, marquage strict sur lui.
Les cotes : 2.25 pour l’Union. 3.20 le nul. 2.75 pour Munich.
Haas fait son retour dans les cages après sa blessure, Amsif a réalisé un très bon intérim.
Deux buts en 4mn en première mi-temps dont un de ce diable d'Okotie.
Del Piero est titulaire mais aussi totalement transparent devant, c'est terrible...
Et voilà. Munich s’impose dans un match où l’Union n’a pas été foutu de garder un ballon. On finit avec 39% de possession de balle, c’est une misère.
Nous n’avons pas joué. Ce non-match est scandaleux.

Première défaite à la maison...
Encore une autre frustration digne de FM : lorsque vous pensez avoir trouver une faille et que vous cherchez à l'exploiter mais que rien ne se passe.
Vous avez la terrible impression d'être passé à côté de quelque chose ou alors que le jeu est scripté... (Ah le nombre de fois où j'ai pu insulter ce jeu... J'étais jeune, naïf et insouciant quand je coachais Sète dans les années 2000...)

Ma première idée est de me focaliser finalement sur mon 4-2-3-1, il avait plutôt bien marché en préparation (certes contre des équipes "mineures") et je ne l'ai appliqué en match officiel que contre Sandhausen en 2e MT pour arracher le nul.
On va essayer ça pour les prochaines rencontres et tenter d'installer des consignes fixes pour se créer une "routine" de match.
« Last Edit: 19 November, 2015, 20:41:33 by Cosmic »

Offline Cosmic

  • Snack of Quality
  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 2 221
  • Bonus Pute: 32
  • ALORS PEUT-ÊTRE !!!
Re: [PES/FIFA/FM] Pro Evolution Football Association Manager
« Reply #407 on: 24 November, 2015, 21:11:35 »
Épisode 6 : Rester dans le coup

Une fois l’échec face à Munich 1860 digéré, il faut remettre le bleu de chauffe.
FM impose la même exigence qu’en réalité : passer au match suivant sans s’arrêter sur le dernier mauvais résultat.
Bien sûr on évitera les grandes phrases classiques du style :
-   « On prend les matchs les uns après les autres. »
-   « L’important c’est trois points. »
-   « On a des regrets ce soir, il y avait la place pour faire mieux… »
Si je suis un adepte des conférences de presse virtuelles, ce n’est pas pour faire mon Abdeslam Ouaddou…

Le Frankfurt Erlenbruch (vous aurez facilement reconnu le FSV Francfort qui se cache derrière ce nom barbare) se présente sur ma route et il faut réagir après l’échec à la maison.
J’ai pris un peu plus de temps sur l’analyse de l’adversaire. Statistiquement c’est assez équilibré au niveau des forces en présence dans les effectifs mais nous l’avons vu, cela ne veut rien dire. Surtout dans FM ! ;D
Je pose mon 4-2-3-1 pour la première fois en match (voir ci-dessous). Je fais jouer Del Piero en meneur de jeu. Pourquoi ? Tout simplement parce que sa vitesse ne lui permet pas de griller les défenseurs adverses, ses caractéristiques sont très bonnes dans un rôle de 10 alors je le teste en attendant le retour de blessure de Daube (estimé entre 1 et 3 semaines).
Je joue à Francfort et l’Union affiche donc une cote de 2.75 à l’extérieur contre 2.25 pour Francfort et 3.20 pour le nul.

Haas continue à être titularisé depuis son retour de blessure. Parensen fait son retour à l’arrière et la défense « type » est alignée. Les deux milieux sont incontournables. Et devant Del Piero est donc en 10 et Brandy reprend une place de titulaire dans l’axe depuis son retour de blessure.

Le début de match est en faveur de Francfort, deux coups de pieds arrêtés sans danger et une frappe qui oblige mon gardien à se détendre.
13’ : coup France à 25m des buts du FSV. Del Piero s’en charge et propulse le ballon sur la barre transversale !
Sur le premier quart d’heure, j’ai eu le ballon seulement 40% du temps mais je n’ai pas été très inquiété.
21’ : nouveau coup franc. Cette fois-ci à 40m et très proche de la ligne de touche. Del Piero envoie un long ballon fort au deuxième poteau et Quiring surgit pour le pousser au fond dans un angle impossible ! 0-1 ! EISERN !
22’ : Un centre de Kessel qui a débordé parfaitement s’échoue sur la barre transversale !
23’ : une belle action collective faite de passes en profondeur prend ma défense de vitesse et plein axe l’attaquant conclue ce joli mouvement. 1-1.
La vista et la clairvoyance de Del Piero font plaisir à voir. A 40ans le bonhomme reste un professionnel jusqu’au bout et distille de très bons ballons sur les côtés ou devant sans que cela ne soit très concluant pour le moment mais le match s’équilibre. Ou plutôt je remets le pied sur le ballon.
42’ : Fürstner enchaîne deux fautes coup sur coup et l’arbitre décide de le sanctionner d’un carton jaune.
43’ : Dans la foulée du coup franc joué par le FSV, Quiring démarre un contre éclair sur son côté droit, son ballon lobé en profondeur arrive dans les pieds de Brandy qui n’a plus qu’à propulser l’offrande dans la cage ! 2-1 juste avant la mi-temps, au meilleur moment possible !
A la mi-temps, je félicite mes troupes pour ce bon boulot. Dans ma tête, je me voyais leur dire de continuer sans rien changer en deuxième mi-temps et que le verrou finirait par sauter. Brandy m’a facilité la tâche !
55’ : Del Piero se fait balancer par Manuel Konrad, le joueur du FSV écope logiquement d’un jaune.
Depuis la reprise, j’ai le pied sur le ballon, mes joueurs construisent sereinement et se procurent beaucoup d’occasions mais pas toujours franches. Quelques corners ici et là mais le match est entre de bonnes mains pour le moment. J’envoie s’échauffer Lopy pour prendre la place de Fürstner, son carton jaune m’inquiète un peu pour la suite…
70’ : Je décale Schönheim côté gauche afin de faire rentrer Puncec à la place de Parensen qui est cuit, son retour de blessure se fait ressentir…
78’ : Francfort se montre dangereux par à-coups, une touche longue puis un corner mal dégagé leur offre l’occasion de revenir au score, sans succès, fort heureusement pour mon équipe.
79’ : Une perte de balle au milieu de terrain est exploité très rapidement par le FSV. En 3 passes, un attaquant s’offre un face-à-face avec Haas qui détourne la frappe. L’ailier droit a bien suivi et pousse le ballon dans le but alors que mon gardien est toujours au sol. 2-2, et je fais entrer Steven Skrzybski à la place de Brandy pour les dix dernières minutes.
86’ : Francfort maintient une pression plus importante dans ma zone de jeu… La fin de match devient irrespirable…
90+2’ : Skrzybski rate un ultime face-à-face suite à un excellent ballon par-dessus la défense de Lopy
Le reste en reste là. 2-2. Quelques regrets bien sûr au regard du match puisque l’on menait au score mais c’est un nouveau point de pris à l’extérieur.
43% de possession à l’arrivée. Curieux, je pensais que cela aurait été plus équilibré compte tenu des nombreux temps forts que j’ai eu. Mais la satisfaction est surtout sur les phases offensives où l’on a su être dangereux quand il le fallait grâce à de bons mouvements.
Je pense que je tiens quelque chose d’exploitable, à voir contre d’autres équipes…

Durant les jours qui suivent, je demande à mes dirigeants d’augmenter le nombre de préparateurs au sein du club. Après une discussion assez longue où les arguments volent de chaque côté, Dirk Zingler finit par accepter.
Dans la foulée, je recherche un préparateur à vocation tactique. C’est la priorité.
Mon directeur sportif m’informe que Valérien Ismaël (ancienne gloire du RC Lens mais surtout du Werder Brême) est en poste comme entraîneur de la réserve à Wolfsburg mais qu’il pourrait être intéressé. Je saute sur l’occasion quitte à devoir payer une compensation financière à Wolfsburg, je propose un contrat à Ismaël. Les termes sont négociés puis acceptés par les deux parties. Il revient vers moi quelques jours plus tard et signe à l’Union Berlin comme préparateur.
En revanche je risque d’handicaper les finances de mon club et de me retrouver à court de liquidités pour envisager certaines prolongations de contrat…

Prochain match face à Sankt Pauli. Je joue à domicile et je pars légèrement favori face à une équipe qui n’a pas été si flamboyante que ça lors de son début de saison.
Je décide de ne strictement rien changer par rapport au match face à Francfort. L’idée est de voir si mon 4-2-3-1 est vraiment efficace ou s’il s’agissait d’un feu de paille contre le FSV.
Seul Köhler prend la place de Thiel sur le côté gauche. Sinon tout est exactement pareil.

Le début de match est plutôt en ma faveur même si la première occasion franche est pour Sankt Pauli.
17’ : Fürstner écope d’un carton jaune
21’ : Un long renvoi du gardien suivi d’une bonne remise de la tête et d’une passe sur le côté droit trouve le coréen Choi Kyoung-Rok qui enroule sa frappe dans le petit flet opposé de Haas. Contre le cours du jeu Sankt Pauli mène 0-1 à la Alte Forsterei.
Sankt Pauli joue un jeu de plus en plus direct et j’ai de moins en moins le ballon, je modifie légèrement mes consignes tactique pour obliger mes joueurs à conserver la balle.
33’ : un bon mouvement à une touche de balle permet à Brandy de se retrouver face au gardien adverse, sa frappe passe à côté…
J’ai remis le pied sur le ballon et arrive à mieux construire, il faudra conserver ça pour la deuxième mi-temps.
HALF TIME ! J’ai 45mn pour inverser la tendance et ne pas subir une deuxième défaite consécutive à la maison. COME ON GUYS !

Dans le rond rouge, c’est moi qui commence à faire la gueule sur mon banc…
Dans le rond jaune, vous aurez remarqué l'arbitre de la rencontre Frank Willenberg ou plutôt "l'enculé de service" comme on aime l'appeler entre nous autour d'un bon café dans les locaux technique de l'Union.
Et enfin petite palette technique grâce aux curseurs bleus, vous pouvez voir que sur cette possibilité de contre qui se déroule sur la gauche du terrain, la défense adverse est très mal alignée et qu'une possibilité est nette. Malheureusement Del Piero ne peut pas servir l'attaquant sur sa droite car pris au marquage, mais celui sur l'aile gauche est disponible. C'est ce choix que l'Italien fera, derrière l'action n'aboutira pas par un but, il s'agissait là d'un contre en 6 contre 7, difficile de trouver la faille...
A noter que la qualité de la capture d'écran est assez dégueulasse, je ne m'explique cette perte de qualité car le jeu est nettement plus joli et plus coloré...

59’ : Je fais rentrer Bobby Wood à la place de Brandy qui n'y arrive pas dans ce match. J’ose quelque chose d’autre en attaque en espérant que ça paiera…
63’ : un centre anodin dévié se transforme en occasion de but pour Sankt Pauli. Le coréen (toujours lui ce salaud) envoie une frappe sur le poteau…
68’ : Köhler trop juste à gauche cède sa place à Thiel, j’attends de lui qu’il dynamite son côté pour mettre le feu et enfin devenir dangereux dans ce match.
71’ : sur un coup franc lointain dévié dans la surface, Thiel propulse le ballon dans le but du gardien adverse ! L’arbitre assistant lève son drapeau et juge un hors-jeu qui semble bien délicat…
72’ : pression constante sur le but de Sankt Pauli, j’obtiens 4 corners consécutivement pour finalement voir une frappe de Quiring être repoussée par la barre transversale…
80’ : Del Piero, éreinté, cède sa place à Skrzybski.
83’ : Deux nouveaux corners ne donnent rien
86’ : un coup franc lointain offre une nouvelle opportunité à Quiring, sa frappe en force à raz de terre est bien bloquée par le goal de Sankt Pauli…
Coup de sifflet final. Nouvelle défaite à domicile. J’ai dominé dans l’entrejeu, moins en terme de tentatives au but… Sankt Pauli termine avec 4 cartons jaunes, leur jeu agressif a sûrement cassé le rythme d’un match qui ne s’est jamais emballé…
Erreur de parcours ou pas, l’enchaînement des mauvais résultats n’est pas bon pour le moral des troupes, je sens que mon vestiaire me glisse entre les doigts à chaque contre-performance…

A l’issue de la 5e journée de 2.Bundesliga, l’Union Berlin pointe à très moche 14e place comme en atteste le classement ci-dessous :

« Last Edit: 24 November, 2015, 21:13:27 by Cosmic »

Offline Enker

  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 3 621
  • Bonus Pute: 149
Re: [PES/FIFA/FM] Pro Evolution Football Association Manager
« Reply #408 on: 25 November, 2015, 19:21:12 »
Mauvaise passe pour l'Union Berlin (je trouve fou cette histoire de droits pour la Bundesliga 2 et ces noms bien daubesques !), les blessures n'aident pas. N'y a-t-il pas des réglages à faire dans les entrainements pour prévenir au mieux cela ? C'est tout de même fou que tes joueurs tombent comme des mouches aussi rapidement depuis le début de la saison.

Quant à ta compo, ne gagnerais-tu pas à opter pour un bloc défensif plus solide, quitte à jouer la contre-attaque le temps de se refaire la fraise ? Tu as joué en 541 contre Sandhausen et ça t'a plutôt réussi, du coup je verrais un bien un gros bloc au milieu proche de la défense qui soutient une pointe débrouillarde, quitte à se passer de meneur de jeu. Del Piero a peut-être de bons restes mais baser la stratégie offensive sur un joueur de quarante ans est un peu osé non ? J'imagine que tu n'as pas de quoi le remplacer dans l'effectif, mais il devrait se cantonner au rôle de joker de luxe, surtout si tu vises la montée. Je suppose que le camembert dans la compo indique la forme, le gars est quasiment déjà cramé avant le début du match, ne vaudrait-il mieux pas le faire entrer en deuxième période uniquement pour profiter à fond de son talent sans trop subir le déficit d'endurance face à l'équipe adverse ?

Ouais je pose plein de questions et c'est ma joie ;D

Offline Cosmic

  • Snack of Quality
  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 2 221
  • Bonus Pute: 32
  • ALORS PEUT-ÊTRE !!!
Re: [PES/FIFA/FM] Pro Evolution Football Association Manager
« Reply #409 on: 26 November, 2015, 12:39:12 »
N'y a-t-il pas des réglages à faire dans les entrainements pour prévenir au mieux cela ?

Je force la cadence des entraînements. Tu détermines de très léger à très élevé le contenu des séances, et comme je cible l'apprentissage des tactiques depuis le début de saison et que cela n'avance pas à la bonne vitesse, je reste sur un rythme élevé (4e niveau d'intensité sur 5 possibles)

Quant à ta compo, ne gagnerais-tu pas à opter pour un bloc défensif plus solide, quitte à jouer la contre-attaque le temps de se refaire la fraise ? Tu as joué en 541 contre Sandhausen et ça t'a plutôt réussi, du coup je verrais un bien un gros bloc au milieu proche de la défense qui soutient une pointe débrouillarde, quitte à se passer de meneur de jeu.

C'est le projet.  :)
Sur les prochains matchs, je passe sur un 4-5-1 à plat en jouant plutôt en contre.

Del Piero a peut-être de bons restes mais baser la stratégie offensive sur un joueur de quarante ans est un peu osé non ? J'imagine que tu n'as pas de quoi le remplacer dans l'effectif, mais il devrait se cantonner au rôle de joker de luxe, surtout si tu vises la montée.

Del Piero me sert uniquement de joker de luxe. Et encore... Il a diablement efficace dans un rôle de 10 qui oriente le jeu donc je risque de l'utiliser plus souvent à ce poste car devant il se traîne...
Et surtout son contrat a une clause assez obligeante pour le club : au bout de 15 apparitions, il resigne automatiquement pour un an.

Je suppose que le camembert dans la compo indique la forme, le gars est quasiment déjà cramé avant le début du match, ne vaudrait-il mieux pas le faire entrer en deuxième période uniquement pour profiter à fond de son talent sans trop subir le déficit d'endurance face à l'équipe adverse ?

Le camembert affiche en fait comment le joueur est à l'aise à ce poste et pas seulement en fonction du poste mais aussi en fonction de l'attribut (les fameux deux cartouches dont on parlait la dernière fois).
Et bizarrement mes adjoints me disent que Del Piero a tout pour devenir un bon 10 et ce malgré son âge.  :)

Offline Cosmic

  • Snack of Quality
  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 2 221
  • Bonus Pute: 32
  • ALORS PEUT-ÊTRE !!!
Re: [PES/FIFA/FM] Pro Evolution Football Association Manager
« Reply #410 on: 30 November, 2015, 12:42:57 »
Bon on ne va pas se mentir, le départ de cette saison ne fait pas rêver...  :(

Je vous résume rapidement les résultats : une victoire 2-1 à l'extérieur dans la douleur, un match nul 0-0 à domicile (un non-match où je termine avec 2 tirs dont 1 cadré), puis une lourde défaite face à Kaiserslautern 4-1 à domicile...

Durant ces 3 matchs, je n'ai jamais su trouver la solution, visiblement ce FM16 est nettement plus exigeant que les précédents. Je ne suis pas allé plus loin et je ne compte pas le faire...  :-\
Cette partie est beaucoup trop mal engagée, j'ai enchaîné les rencontres beaucoup trop rapidement et sans analyse solide. De plus je n'ai pas pris le temps de poser un vrai staff en début de saison alors que je le fais toujours habituellement...

Bref, je me laisse le droit de reprendre à zéro.

OUI JE TRICHE ET ALORS ?! LA LALALA LALA J'ENTENDS PAS CE QUE VOUS DITES !  ;D

Offline EcstazY

  • Administrator
  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 2 360
  • Bonus Pute: 107
    • [ NES Pas ? ]
Re: [PES/FIFA/FM] Pro Evolution Football Association Manager
« Reply #411 on: 30 November, 2015, 17:34:57 »

"Et alors hombré, tou crois que cé ce qu'il va mé faire travailler tes conneries ? Comment je fais pouvoir kiné les gars moi eh ?!"



Offline Enker

  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 3 621
  • Bonus Pute: 149
Re: [PES/FIFA/FM] Pro Evolution Football Association Manager
« Reply #412 on: 30 November, 2015, 18:00:42 »
Ah elle est loin la touche magique µ qui faisait planter CM97/98 :D

Offline Cosmic

  • Snack of Quality
  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 2 221
  • Bonus Pute: 32
  • ALORS PEUT-ÊTRE !!!
Re: [PES/FIFA/FM] Pro Evolution Football Association Manager
« Reply #413 on: 03 December, 2015, 15:49:48 »
C'est vrai, j'ai une pensée émue pour ce brave péon que j'avais recruté comme kiné, je l'aimais bien...  ;D
Mais il faut parfois savoir tourner la page lorsqu'une histoire d'amour se termine mal...  :'(

Alors oui j’ai merdé, alors oui j’ai recommencé tel un vulgaire tricheur (à ma décharge, il n’y a pas d’écran GAME OVER sur Football Manager. De toute façon vous savez que vous êtes GAME OVER quand vous n’avez pas de job depuis 5 saisons et que l’on vous propose à peine un poste d’adjoint en CFA2).
Mais je n’allais pas vous laisser comme ça, sans rien, car je sais que vous avez besoin de votre dose de récit footballistique.  ;)
Alors c’est parti, on reprend à zéro, et cette fois-ci, je ne vous abandonnerai pas, nous irons au bout de l’aventure aussi bien si celle-ci doit nous conduire en Champion’s League ou en quatrième division anglaise (qui est la plus petite division jouable dans ma partie même si on peut aller jusqu’en D8).

De toute façon, c'est beaucoup trop dur d'arrêter de jouer à Football Manager...  ;D


Épisode 1 : L’installation

Je n’avais pas touché au moindre élément de mon staff dans la précédente partie (que nous nommerons désormais Version Beta Test 0.0) et c’est pourtant quelque chose qu’habituellement je fais toujours... Si mon équipe avait autant galéré à s’habituer aux différentes formations que nous étions en train de travailler, c’était sûrement à cause de ça…

Car votre staff technique dans FM, c’est un peu votre garde rapprochée, le prolongement de vos idées, un conseil des sages toujours prêts à vous donner quelques tuyaux sur la gestion de votre effectif. Il fallait que je m’entoure des meilleurs pour réaliser le casse du siècle : faire de l’Union un candidat à la montée ou au moins un outsider crédible en 2.Bundesliga.

Évidemment je ne reviendrai pas sur l’apparence et les caractéristiques de mon moi-virtuel qui coach l’Union Berlin. Sachez que j’ai simplement opté pour une chemise blanche plutôt que grise, et que je me suis laissé aller à une carrière de footballeur semi-professionnel ++ pour gérer un peu mieux les aléas du jeu.
Pour le reste, rien n’a changé. Toi-même tu sais ma gueule !  8)

Fun fact : je n’ai pas mis que je commençais ma carrière en Allemagne mais en France. Attention ce choix vous fait juste démarrer un calendrier fictif plus tard ou plus tôt dans le jeu. Comme je n’ai pas régler ce curseur sur Allemagne alors que je coache l’Union, je prends donc mes fonctions à la Alte Försterei  après le stage de pré-saison et après le premier match amical face au MFK Ruzomberok (première division slovaque) qui s’est soldé par une défaite 2-1 là-bas.

Pif. Paf. Pouf. Dirk Ziegler, mon brave président me fait le topo habituel. Je rencontre mon adjoint. Je commence à poser quelques choix tactiques pour les autres matchs de préparation.
Puis je me lance dans le vif du sujet : la personnalisation du staff technique.
Contrairement à la vie réelle où les coachs ont toujours leur adjoint de référence durant toute leur carrière (ou presque) sur les bancs de touche de France, d’Europe et du monde ; dans FM votre staff ne vous suit pas lorsque vous êtes limogé. Pareil quand vous arrivez quelque part, votre staff ne vous accompagne pas car vous êtes seul.
Si Laurent Blanc a son Jean-Louis Gasset, Didier Deschamps son Guy Stéphan, Paul Le Guen son Yves Colleu ou encore si Bryan Clough avait son Peter Taylor, ici vous n’avez personne.
Votre nomination dans un club vous fait débarquer dans un environnement dont le staff est issu des saisons précédentes, c’est simple : vous fonctionnez avec le staff en place.

Celui de l’Union, et donc le mien maintenant, n’est pas au top.
Mon adjoint est de bonne facture, ce brave Andre Hofschneider affiche un 20/20 en gestion de joueurs, c’est précieux.
En revanche, je dois absolument me débarrasser d’Holger Bahra (entraîneur des gardiens), de Thomas Riedel (préparateur physique), de Franck Placzek (responsable des kinés) et d’Hendrik Schreiber (kiné). Je peux conserver certains éléments pour le moment mais il sera bon d’en changer la saison suivante si on veut progresser.
Je ne vais pas vous faire le résumer jour après jour des avancées contractuels avec les gens que j’ai pu recruter. Sachez juste que les personnes que j’ai embauchées sont bonnes et qu’elles ont fait progresser les statistiques de mon staff. Jugez plutôt.


Clique pour agrandir, fais pas l'idiot enfin !
Comme vous pouvez le constater, je ne peux plus engager de préparateurs pour l’équipe première ni de kinés. En revanche, j’ai la possibilité d’embaucher des recruteurs à gogo.
Concernant les graphiques en barre de la partie basse de l’image, les barres représentent le niveau de connaissances de mon staff dans les domaines nommés en dessous (GB pour Gardien, Tec pour Technique, et Dir pour la Gestion des Joueurs. Inutile de vous préciser les autres, vous aurez compris de vous-même).
La barre horizontale plus claire affiche tout simplement le niveau moyen en 2.Bundesliga.
Conclusion : je suis dans la moyenne, souvent au-dessus en termes de compétences de staff. Par contre il me faut rapidement des recruteurs ! Et on viendra fignoler le staff au fur et à mesure.

J’ai même décidé d’embaucher rapidement des préparateurs pour mon équipe U19. Si la formation des jeunes peut être mieux gérée, elle sera sûrement exploitable dans l’équipe première. Un bon jeune pourra facilement devenir une pièce maîtresse du jeu de l’Union Berlin.
Que retenir de ce nouveau staff ?
-   Un français devient préparateur physique pour l’équipe première : Vincent Buatois (ancien préparateur physique du Dijon FCO)
-   Ce diablotin de Rodolfo Cardozo est encore là. Je l’avais déjà recruté dans la Version Beta Test 0.0 et ses statistiques m’ont obligé à le reprendre (il ne s'agit pas du brave péon kiné !  ;D )
-   Je n’ai pas pris de nouvel entraîneur des gardiens car j’en avais deux lorsque j’ai limogé Holger Bahra
-   Je prends des kinés au top du top. Les deux actuellement en place (le responsable kiné et le seul kiné de l’équipe) affichent 19/20 dans leur spécialité
-   L’équipe U19 se voit attribuer Bodo Illgner en entraîneur des gardiens, une pointure durant sa carrière de joueur (13ans au FC.Köln puis 5ans au Real Madrid)
-   L’équipe U19 se dote de plusieurs éléments capables de les driver au mieux


Voilà le staff actuel à la veille du premier match de championnat.
Si j’ai dû payer des indemnités pour des ruptures de contrat à l’amiable, sur le long terme j’ai réussi à équilibré la chose puisque les gens embauchés sont moins payés que ceux limogés.
Le staff garde tout de même une grosse patte allemande que je viens saupoudrer de quelques touches d'exotisme (France, Russie, Argentine, Espagne bientôt, etc.)
Oui je gagne 39k€ par mois, et alors ?

Le temps de bricoler ce staff, vous imaginez bien qu’il a fallu également avancer dans la préparation de la saison. Évidemment ça n’a pas été aussi bien que dans la Version Beta Test 0.0 puisque le staff a dû prendre ses marques et qu’il a été pas mal chamboulé.
Les résultats des matchs de pré-saison :
-   Défaite 1-2 à Ruzomberok (mais je n’étais pas encore coach de l’équipe)
-   Match nul 0-0 à Weiche, une équipe de division régionale nord allemande
-   Défaite 1-4 à domicile face au Bayer Leverkusen, grosse équipe de Bundesliga
-   Match nul 1-1 à Sedan, équipe française de National (la D3 en France)
C’est franchement pas terrible et mon équipe n’a inscrit qu’un but (car face à Ruzomberok je n’étais pas coach donc cela ne compte pas héhé et face à Leverkusen c’est un CSC d’un défenseur adverse). Ce seul but a été inscrit par Eroll Zejnullahu qui dépannait au poste d’attaquant…
J’ai mis en place un 4-4-2 classique et j’ai renouvelé mon 4-2-3-1 comme tactiques. Je n’en mets pas de troisième car je pense que ces deux-là suffiront dans un premier temps. Et puis tout à fait logiquement, ne travailler que 2 formations au lieu de 3 sera plus facile à assimiler pour les joueurs.
Mes matchs de préparation m’ont permis d’apprendre quelques petites choses sur mon effectif, j’espère que cela me servira en championnat.


Le calendrier n’est pas le même que dans la Version Beta Test 0.0 car je demande toujours un calendrier fictif qui ne soit pas calé sur le calendrier réel

Je vais donc entamer la saison de 2.Bundesliga avec très peu de confiance. Et surtout avec très peu d’attaquants. Vous connaissez un peu l’effectif de l’Union maintenant et donc je peux vous dire que Soren Brandy et Collin Quaner sont indisponibles pour 2 à 3 semaines tout comme Christopher Trimmel (la doublure au poste d’arrière droit mais qui est plus à l’aise comme milieu latéral).
Seul notre ami Steven Skrzybski est opérationnel mais il revient d’une blessure contractée durant la préparation et ne sera pas à 100%. Bobby Wood est aussi une solution envisageable.

Sans recruteur dans un premier temps au sein de mon staff, il était difficile de superviser quelques joueurs qui pourraient être des potentiels recrues. Je vais clairement avoir des besoins offensifs et il m’était impossible de repérer des cibles.
De moi-même je décide de chercher manuellement un attaquant via les connaissances de mon directeur sportif. Le seul que je trouve intéressant : un obscur attaquant albanais de 24ans répondant au doux nom de Samir Ramizi et évoluant en deuxième division suisse à Wohlen.
Bref, il va falloir s’accrocher offensivement, être patient, superviser du monde et tenter de faire les bons choix en recrutement.


Mes objectifs pour la saison qui sont détaillés ci-dessus m’ont permis d’augmenter mon budget transfert. En acceptant de relever un défi supplémentaire en Coupe d’Allemagne (atteindre le troisième tour et non plus le deuxième), les dirigeants ont accepté d’allonger ce budget à 300k€.
Le budget initial de 60k€ est bien loin maintenant mais une bonne partie des 300k€ aura été utilisé pour la résiliation des contrats de certains membres du staff ainsi que pour la rupture conventionnelle du contrat de Nebihi (qui était sur la liste des transferts et inutile dans l’effectif).
Le budget salarial a également changé, entre les départs de staff et la prolongation de contrat de certains joueurs (Parensen et Nikci. Il ne manque que la prolongation de Haas désormais), difficile de savoir à combien il s’élève en ce moment même…
Je sais qu’il est de 871k€ par mois mais je n’ai aucune idée des dépenses actuelles…
Dans le jeu, nous sommes fin juillet et début août je saurai combien il me reste de budget transfert et salarial.

Le premier match face à Karlsruhe arrive déjà et il est évident que je ne suis pas prêt à 100%. J’en fais à demi-mots la confidence en conférence de presse mais j’ai confiance en ce groupe et ce staff.
Désormais je vais au bout du monde avec cette équipe.


Une image parle mieux qu’un gros pavé de texte. Donc voilà, ça reprend les cotes du prochain match ainsi que quelques infos.
Fun fact : Notez la différence d’expérience entre le coach de Karlsruhe et moi. 3ans. 3 semaines. FM me le recrache au visage !  :D
Il va être intéressant de voir de quoi est capable mon équipe en match officiel mais une chose est sûre, ça ne sera pas un festival offensif de ma part…
Compte tenu de l’absence d’attaquants, j’opte pour mon 4-2-3-1 traditionnel mais contrairement à la Version Beta Test 0.0, l’équipe et le rôle de certains joueurs a changé. Voyez plutôt :


Le 11 de départ et les 7 remplaçants pour le match face à Karlsruhe

8’ : Kreilach prend un carton jaune suite à sa deuxième faute du match
9’ : Le deuxième corner de Karlsruhe est très dangereux, la reprise de l’attaquant au point de pénalty est sauvé sur la ligne, une seconde reprise passe près du montant droit de Haas
Le tout début de match a été en faveur de Karlsruhe mais l’Union a repris doucement le contrôle du ballon sans toutefois se montrer dangereux pour le moment
35’ : Un coup franc à 25m du but de l’Union est bien tiré et oblige Haas a claqué le ballon en corner. Celui-ci ne donne rien.
39’ : Un énième corner pour Karlsruhe est joué en deux temps dans la surface, le ballon est prolongé dans le but par un joueur en embuscade aux 6 mètres. 0-1 pour Karlsruhe.
La domination de Karlsruhe ne s’est finalement concrétisé que sur corner. Je rentre au vestiaire avec mon équipe qui affiche 0 tir à la mi-temps. Je demande aux joueurs de jouer un peu plus physique et d’être plus présent et disponible sur nos phases de jeu. Dans ma tête, je prie pour que l’on mette au fond les rares occasions que l’on arrivera à se procurer en deuxième mi-temps…
57’ : Je décide de faire deux remplacements : Nikci à place de Korte et Wood à place de Skrzybski. Les deux joueurs n’ont pas montré grand-chose…
73’ : Première frappe du match pour l’Union, elle est cadrée mais elle ne permet pas de revenir au score…
77’ : Dernier ballon pour Zejnullahu avant de céder sa place à Daube, son ballon transmis à droite à Nikci offre une possibilité de frappe à l’ailier berlinois, bien détournée par le gardien de Karlsruhe
Les quelques rares possibilités de fin de match lorsque j’ai demandé aux joueurs de pousser n’ont rien donné. Le score en reste là. 0-1 pour Karlsruhe sur la pelouse de Berlin.

Défensivement mon équipe a l’air de tenir le choc puisqu’elle n’encaisse qu’un but sur coup de pied arrêté. Devant je m’attendais à galérer mais en deuxième mi-temps, en demandant aux joueurs de prendre un peu plus de risques, j’ai eu droit à quelques occasions.
L’urgence : travailler les phases offensives à l’entraînement, essayer de recruter ou de se faire prêter un attaquant, un véritable tueur devant le but.
« Last Edit: 03 December, 2015, 19:24:30 by Cosmic »

Offline Cosmic

  • Snack of Quality
  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 2 221
  • Bonus Pute: 32
  • ALORS PEUT-ÊTRE !!!
Re: [PES/FIFA/FM] Pro Evolution Football Association Manager
« Reply #414 on: 06 December, 2015, 19:10:02 »

“Rome wasn’t built in a day. But I wasn’t on that particular job.” Brian Clough

Épisode 2 : Créer une dynamique

Le premier match de championnat a rendu son verdict, celui-ci ne m’inquiète pas particulièrement car je m’y étais préparé. Ce qui me dérange plus, c’est d’avoir perdu à domicile, vous savez à quel point je veux faire de la Alte Försterei une forteresse imprenable, un déplacement périlleux pour tous mes adversaires. Bon, visiblement ça ne sera pas encore en début de championnat que cette idée sera dans la tête de mes concurrents…

Pour l’entraînement, je décide de mettre un point d’honneur sur le contrôle du ballon, j’ai besoin que la relation entre mes joueurs fonctionne bien pour asseoir une domination en match.
Si logiquement je dois appuyer l’entraînement sur l’offensive, je pense tout de même que le contrôle du ballon est à la base d’une victoire en match. Ceci explique cela. Et puis le retour de blessure de mes autres attaquants arrivera vite, je peux me permettre de délaisser l’offensive pour le moment.

Durant la semaine, je finalise l’arrivée de deux recruteurs : l’Allemand Ralf Weber et l’Espagnol Santiago Aragon. J’essaye de posséder un maximum de nationalités différentes pour mon équipe de recruteurs, tout simplement pour avoir le plus grand panorama possible sur les éventuels talents à recruter.
Les recruteurs sont familiers avec certaines zones du monde et leurs conseils peuvent être précieux.
Ah vivement le petit recruteur péruvien qui ira me chercher dans les favelas de Lima le nouveau Zidane joueur de flûte de pan ! J’ai hâte !  ;D

On rentre vite dans le quotidien du championnat finalement… Le prochain match face à Düsseldorf se présente et pour cette première rencontre à l’extérieur, il faut au moins prendre un point.
Une deuxième défaite me mettrait déjà en retard sur les temps de passage que je me suis fixés.


Un résultat est possible. Mais comment y parvenir ?
Je suis tenté par mon 4-4-2 mais face à une formation qui a du mal face au 4-2-3-1 et compte tenu de mon manque d'attaquants, je décide de maintenir mon 4-2-3-1.
Je réalise quelques changements en sortant les joueurs qui n’ont pas été à la hauteur face à Karlsruhe : Skrzybski, Korte et Thiel.
L’équipe titulaire est donc la suivante :


22’ : Un bon centre de Köhler est repris victorieusement par Wood qui envoie le ballon dans le petit filet gauche ! L’Union prend l’avantage à Düsseldorf alors que le début de match était plutôt en faveur de l’équipe à domicile !
30’ : Un tacle très dangereux les deux pieds décollés de Koch, un milieu de terrain de Düsseldorf, est sanctionné par l’arbitre ! Le joueur est logiquement expulsé.
33’ : Un débordement côté droit de l’Union mené par Quiring oblige un défenseur adverse à tacler le ballon, malheureusement il l’envoie dans les 6m, son gardien anticipe mal et délaisse sa cage, Wood n’a plus qu’à pousser l’offrande au fond des filets ! Doublé pour lui et 0-2 pour l’Union sur la pelouse de Düsseldorf !
41’ : Un corner mal dégagé est bien exploité par Joel Pohjanpalo qui réduit le score d’une belle frappe croisée, 1-2.
A la mi-temps, je félicite mes troupes même si l’avantage au score est minime. Par ailleurs, je prévois de faire sortir Kreilach et Fürstner qui ont tous les deux été avertis en première mi-temps.
A la reprise, Düsseldorf pousse et manque de près l’égalisation…
54’ : Prychynenko envoie un coup franc tiré à 25m du but adverse sur le poteau
58’ : Pohjanpalo manque un face à face, heureusement pour moi…
59’ : Sortie de Fürstner et entrée de Daube
Düsseldorf essaye de revenir au score mais à 10 contre 11, leurs occasions n’aboutissent pas
77’ : Redondo remplace Köhler sur le côté gauche
Quelques occasions de part et d’autre en fin de match ne changeront rien, l’Union décroche sa première victoire de la saison sur la pelouse de Düsseldorf !

Le match a globalement été bien arbitré même si les cartons ont largement été distribués.
Je termine la rencontre avec 50% de possession de balle et bien moins d’occasions que mes adversaires, logique vu le manque d’attaquants disponibles…

Je supervise plusieurs joueurs au cours de la semaine qui suit, aussi bien des Danois que des Camerounais, etc. Je ratisse large en espérant trouver une pépite qui pourrait faire changer le jeu de l’Union Berlin.
Je garde toutefois le cap que je me suis fixé sur le recrutement d’un attaquant et après en avoir supervisé plusieurs, je jette mon dévolu sur Diego Falcinelli, jeune attaquant de 24ans qui évolue à Sassuolo en Série A (la première division italienne).
Actuellement sur la liste des transferts dans son club, le joueur a besoin d’un challenge pour se relancer et la deuxième division allemande peut lui offrir cela, l’Union offre un cadre idéal pour son développement.
Après quelques négociations avec son club, celui-ci accepte de me le prêter jusqu’à la fin de la saison. Financièrement je m’en sors plutôt bien puisque je ne paierai que 20% de son salaire ainsi qu’une indemnité mensuelle de 10k€. Au total l’addition est moins élevée que si je payais 100% du salaire du bonhomme.

Welcome on board « mein freund » !
Ci-dessus la fiche technique du joueur telle qu’elles sont présentées traditionnellement dans FM. Clique pour voir ça en plus grand mon con !

L’info de la semaine :
Mis à part le recrutement de Falcinelli, la presse m’apprend que Daniel Haas est nommé dans l’équipe type de la semaine en 2.Bundesliga, une juste récompense suite à son match d’exception à Düsseldorf. En revanche je ne comprends pas pourquoi Bobby Wood n’y figure pas alors qu’il a inscrit un doublé…

Mon prochain match au programme est mon premier tour de Coupe d’Allemagne face au KSV Hessen Kassel, une équipe qui évolue en Division Régionale Sud Allemande.
Normalement ce premier tour doit être franchi sans encombre mais nous l’avons vu dans la Version Beta Test 0.0, les équipes amateurs offrent rarement des parties de plaisir folles…
Ce premier tour devra être joué sérieusement, les joueurs devront respecter leur adversaire du jour, j’insiste sur ces points en conférence de presse.
Beaucoup de gens voudraient voir le « gros » chuter contre le « petit » mais c’est à moi de faire en sorte que cela n’arrive pas !


Pour ce match de coupe, je décide de faire tourner un peu. Certains joueurs sont encore en manque de rythme et leur donner du temps de jeu maintenant leur permettra d’être plus rapidement affuter pour les échéances à venir.
Malgré son excellent match face à Düsseldorf, Daniel Haas va donc logiquement céder sa place à sa doublure Mohamed Amsif. La défense changera complètement sauf pour le poste d’arrière droit : Kessel est le seul apte au poste car Trimmel est toujours blessé. Au milieu Koch et Daube devront assurer un solide intérim à la place de Kreilach et Fürstner. Korte reprend sa place à droite en espérant une meilleure performance que face à Karlsruhe, même chose pour Skrzybski sur le front de l’attaque. A gauche Nikci dépanne. La nouvelle recrue Falcinelli fait sa toute première apparition dans l’équipe.


Falcinelli pourrait débloquer la situation et se mettre d’emblée dans les meilleures dispositions pour la suite de la saison.
Je lui attribue son numéro de maillot pour la saison : le 17.

Kassel se présente avec un 4-4-2 en losange très axial, logiquement j’encourage mes joueurs à forcer le passage sur les côtés, là où il devrait y avoir plus d’espaces. Je demande à ce que l’on mette un gros impact physique sur leur milieu de terrain et on se lance dans le match.

15’ : Après une entame de match à mon avantage, Falcinelli reçoit le ballon au point de pénalty grâce à un centre venu de la droite par Korte. La nouvelle recrue de l’Union contrôle parfaitement son ballon et place une frappe du gauche au fond des filets. 0-1 pour l’Union Berlin !
22’ Domination territoriale et nouvelle occasion. Falcinelli place une belle tête qui oblige le gardien de Kassel à une parade horizontale de toute beauté.
30’ : Quelques centres de Kassel n’inquiètent pas Amsif qui est impérial pour le moment.
A la mi-temps, je félicite mes hommes pour leur première mi-temps. Une bonne maitrise dans le jeu, une légère domination dans la possession du ballon, pour l'instant tout va bien.
46’ : Sur la première possession de balle de la deuxième mi-temps, un mouvement en triangle offre une belle possibilité de centre pour Korte. Il dépose le ballon sur la tête de Falcinelli qui le propulse sur la barre transversale !
52’ : Mon arrière droit Kessel prend de vitesse la défense adverse, il centre fort, à la réception : encore Falcinelli ! Son plat du pied est cadré mais stoppé d’un excellent réflexe par le gardien de Kassel.
62’ : Falcinelli double la mise ! 0-2 ! Un long ballon en profondeur de Nikci arrive dans les pieds de Korte qui évite de justesse la sortie de but en centrant instantanément pour Falcinelli. En deux temps l’attaquant de l’Union envoie le ballon dans le but !
64’ : 0-3 ! Skrzybski reprend un ballon qui traine dans la surface et l’envoie au fond ! Un nouveau centre de Korte est repris par Falcinelli, le gardien repousse sur Skrzybski qui n’a plus qu’à crucifier Kassel ! L’Union file droit vers le deuxième tour de la coupe d’Allemagne !
69’ : Faute sur Daube dans la surface ! L’arbitre désigne le point de pénalty ! Falcinelli se présente face au gardien de Kassel pour tenter un triplé dans ce match ! Sans trembler, son contre-pied est parfait, l’Union gagne 0-4 !
71’ : Une belle passe en profondeur de Comvalius trompe ma défense et Damm se retrouve face à Amsif, il remporte son face-à-face et réduit la marque. 1-4.
81’ : Cette fois-ci Amsif remporte son face-à-face et empêche Kassel de se relancer dans ce match !
84’ : Un nouveau long ballon offre une occasion à Damm ! L’attaquant de Kassel frappe instantanément au but et trouve le montant ! Le score ne bouge pas…
Plus rien ne sera marqué dans le match et l’Union s’impose autoritairement 1-4 sur la pelouse de Kassel. Falcinelli aura déjà montré toute sa classe pour sa première titularisation. A lui de continuer comme face à des adversaires plus coriaces.

Avec ses trois buts inscrits, Falcinelli termine bien évidemment homme du match, mais il se place aussi à une longueur de Pierre-Emerick Aubameyang (attaquant du Borussia Dortmund) au classement des buteurs de la Coupe d’Allemagne.

Nous sommes le 9 août et j’en profite pour faire un point sur les finances du club. Si quelques dépenses ont été faites en juillet (rupture de contrat à l’amiable, etc.), je constate qu’il me reste 106k€ en budget transfert. Concernant la masse salariale, celle-ci est bien gérée, j’ai encore 40k€/mois de disponible.
Il faudra se servir de cette somme pour prolonger Haas et tenter de recruter définitivement Falcinelli si la saison de ce dernier à l’Union s’avère concluante.

Durant la semaine le tirage au sort du deuxième tour de la Coupe d’Allemagne est effectué. Celui-ci m’offre Bochum, un match à l’extérieur face à une équipe qui est d’ailleurs mon prochain adversaire en championnat.
Une victoire face à Bochum permettrait d’enchainer une troisième victoire consécutive (la deuxième en championnat) et de prendre un ascendant psychologique très net en vue de ce deuxième tour de coupe qui est normalement à ma portée.


 Je décide de reconduire mon 4-4-2 face à Bochum qui évolue en 4-4-1-1. Face à Düsseldorf mon 4-2-3-1 avait posé des problèmes au 4-4-1-1 mais je passe au 4-4-2 car Falcinelli est en confiance et aussi car Brandy revient de blessure, je veux voir si l’association des deux peut marcher. Brandy jouera en attaquant pivot quand Falcinelli se positionne comme un renard des surfaces.
La défense classique reprend ses droits, Trimmel revient de blessure mais je l’aligne pour faire souffler un peu Kessel qui a enchaîné les dernières rencontres.
Le milieu de terrain est classique et affiche un peu plus d’expériences sur les côtés avec Köhler et Quiring.


10’ : Bochum inscrit un but mais l’attaquant est signalé hors-jeu…
11’ : Dans la foulée, l’Union se procure une belle occasion grâce à Falcinelli, le corner qui suit l’action de jeu ne donne rien…
Le match part sur un rythme assez fou puis petit à petit cela retombe et on entre dans une opposition de style au milieu de terrain. A l’Union le ballon mais pas la construction, la faute à un pressing efficace de Bochum qui permet à l’équipe de procéder en contre.
31’ : Un coup-franc lointain de Bochum arrive sur la tête d’un attaquant qui oblige Haas à une parade pleine de dextérité. Sans problème, le gardien de l’Union capte le ballon, le score reste nul et vierge.
67’ : Kreilach joue un coup-franc lointain dans la surface, Daube surgit et propulse le ballon au fond des filets d’une solide reprise de volée, l’Union Berlin mène 1-0 à domicile !
72’ : Miapa égalise pour Bochum dans un angle impossible. Dos au but, l’attaquant reçoit le ballon dans les 6m, sans contrôle et entre deux défenseurs, il arrive à frapper et à tromper Haas. 1-1.
87’ : Köhler déborde rapidement à gauche, centre fort devant le but, Falcinelli coupe la trajectoire mais bute sur le gardien adverse, action importante qui n’aboutit pas…

Match nul à la Alte Försterei, l’Union n’a toujours pas gagné à la maison mais prend un nouveau point. La bonne série se poursuit : 3e match consécutif sans défaite.
L’idéal serait d’aller gagner à Heidenheim dans une semaine mais j’ai aussi envie de corriger le tir à domicile…


Après 3 journées l’Union Berlin pointe en milieu de classement avec un bilan équilibré. Ni décroché, ni en avance, l’Union Berlin doit continuer sa marche en avant.
Attention toutefois à rester concentré et ne pas céder à la pression pour ne pas déjà afficher une statistique particulière : Kreilach est le seul joueur du championnat à avoir pris 3 cartons jaunes en 3 matchs.
« Last Edit: 06 December, 2015, 19:15:51 by Cosmic »

Offline Cosmic

  • Snack of Quality
  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 2 221
  • Bonus Pute: 32
  • ALORS PEUT-ÊTRE !!!
Re: [PES/FIFA/FM] Pro Evolution Football Association Manager
« Reply #415 on: 14 December, 2015, 21:34:59 »

"We do not buy superstars. We make them." Arsène Wenger

Épisode 3 : L'enchaînement

Les stars, nous allons effectivement essayer de les construire. La route sera longue mais elle sera ô combien belle lorsque nous y parviendrons. La joie de faire démarrer un jeune avec l’équipe première et de le voir s’épanouir jusqu’au plus haut niveau…
Avant de rêver à cela, il faut continuer à prendre des points pour cette première saison de ma carrière.
Le temps s’écoule paisiblement en coulisses du côté de la Alte Försterei : pas de problèmes à l’entraînement, le groupe vit bien, pas de plaintes de joueurs, etc.
Bien sûr on note quelques mauvaises nouvelles : des blessures ici et là, en général de 2 à 3 semaines d’absences, mais rien de très grave.
D’ailleurs la manière dont mon staff m’annonce la dernière blessure en date dans l’effectif m’arrache un rire gras. Voyez plutôt :


« Ouais salut Julien, wie geht’s ? Bon tu vois qui c’est le gros Toni ? Bon bah il a trop forcé et ça a pété quoi, la tuile… Bon t’inquiète, avec les potes kinés, on va le remettre d’aplomb en quelques semaines. Tiens, tant que t’es là, tu viens à l’anniversaire de Philip de la compta ? Grosse bamboula au Berghain, ça fait être la soirée de l’année ! »

FM n’offre pas que des mauvaises choses finalement, on peut rire avec ce jeu, si si, je vous assure.  ;D

J’aligne deux joueurs dans l’équipe type de la semaine : Schönheim & Daube. Malgré le match nul face à Bochum, ils ont réussi à se distinguer et cela permet de maintenir la confiance.

Il y a quelques semaines j’avais demandé à l’ami Dirk, notre cher président, s’il était d’accord pour que l’Union Berlin soit affilié avec un club « senior » afin de bénéficier de certains avantages.
Après quelques semaines de tractations, les dirigeants me font part des réponses reçues. Deux clubs souhaitent instaurer un partenariat avec l’Union Berlin : le Borussia Mönchengladbach et le Bayer Leverkusen.
On me demande de faire un choix et je décide de jeter mon dévolu sur Leverkusen. Le club est plus stable que le BMG et devrait m’offrir plus de possibilités pour les saisons à venir.
Un petit détail sur les avantages de ce partenariat :


Autre fun fact : les autres championnats européens ont démarré et j’aime bien voir comment se déroule la Ligue 1 ou la Premier League. Sachez qu’après 3 journées, le Gazélec Ajaccio est leader avec 3 victoires.  :D
J’en profiterai pour vous faire un petit point sur les classements européens tout au long de ce récit.

Le prochain match de championnat est face à Heidenheim, une équipe qui un départ similaire au mien même si elle a perdu deux fois en 3 journées. Bref, un seul point nous sépare, un résultat sur leur pelouse serait bon à prendre.


Je décide de rester sur mon 4-4-2, Falcinelli semble plus qu’au niveau de la 2.Bundesliga et son association en attaque avec Brandy, qui a plutôt le profil d’un attaquant pivot, peut faire des étincelles.
Je change les joueurs sur les côtés afin de faire tourner à des postes où l’on attend beaucoup.
En revanche, au niveau des consignes, je demande aux joueurs d’être très porté sur l’offensive et de décrocher de leurs postes plutôt que de chercher à contrôler la rencontre.
Le 11 de départ est le suivant :


Concernant le résumé du match, une vidéo sera plus efficace qu’un long discours, surtout que la rencontre a été riche en buts :

Les buts de la rencontre

Le match est une grosse satisfaction. Si au final nous ne terminons la rencontre qu’avec 43% de possession de balle, je suis content du nombre d’occasions que l’on s’est procurés (12 tirs dont 9 cadrés), Heidenheim n’a pas démérité et affiche 23 tirs dont 11 cadrés.
C’est beaucoup mais nous n’avons pas véritablement été inquiétés sauf sur les deux buts encaissés. Daniel Haas n’a pas eu besoin d’être dans une forme incroyable pour arrêter les autres tentatives cadrés.
Le troisième but de l’Union Berlin est fantastique ! Falcinelli a éclaboussé la rencontre de toute sa classe, nouveau triplé pour lui, le premier en championnat. Et si cet attaquant était celui qu’il manquait à mon équipe ?

D’ailleurs il est justement récompensé du titre honorifique de joueur de la semaine en « Zweite Bundesliga ». Il est également nommé au sein de l’équipe type de la semaine. Quel génie !

Rien à signaler durant la semaine suivante… Sauf cette petite folie qui traîne dans un coin de ma tête : faire revenir Törsten Mattuschka à l’Union Berlin, l’idole du public !

Törsten à l’Union, c’est ça !
Ne faites pas attention au chant de supporter qui passe en boucle, quoiqu'en fait c'est un bon moyen pour vous de le mémoriser !

Je le supervise cette semaine, à 34ans, l’emblématique capitaine des années 2000 évolue désormais à l’Energie Cottbus, son premier club. D’après mon recruteur, celui-ci n’envisage pas un transfert, il souhaite finir sa carrière à Cottbus.
Une reconversion dans le staff sera-t-elle possible ? Affaire à suivre…

Le prochain match de championnat se jouera à domicile face à Frankfurt.
Je pars logiquement favori face à une équipe qui est classé à la seizième place après un début de championnat plus qu’en demi-teinte avec deux matchs nuls et deux défaites.


Concernant la tactique, je maintiens mon 4-4-2 qui semble être assimilé de mieux en mieux par les joueurs. Je réalise quelques changements au sein du 11 de départ histoire de donner du temps de jeu à un maximum de gens, certains sont encore en manque de rythme après un mois de compétition.
On conserve bien évidemment l’esprit offensif et la fluidité concernant le style de jeu.


Le match aura été bizarre dans son ensemble. La première mi-temps aura été dominée par Frankfurt tandis que la deuxième fut à mon avantage.
Malgré la domination de Frankfurt, Brandy a trouvé le poteau une fois en début de match, l’arbitre nous a même accordé un pénalty mais Falcinelli l’a raté…
Frankfurt a ensuite fait trembler mes montants plusieurs fois, Haas a eu de la chance mais a aussi stoppé plusieurs belles tentatives. Son centième match sous le maillot de l’Union Berlin aura été une réussite.
Et puis en deuxième mi-temps un coup de pied anodin me permet de mener au score, merci Parensen. Un deuxième en fin de match me fait doubler la mise, merci Puncec.
Au final, l’Union Berlin s’impose 2-0 à domicile mais le match n’aura pas été terrible dans l’ensemble.
Je me satisfais de la bonne gestion après l’ouverture du score : demander aux joueurs de jouer avec un rythme moins élevé, basé sur la possession du ballon, presque à la barcelonaise, m’a permis de ne plus être mis en danger sur la dernière demi-heure.
Au final, ce sont trois points de plus au classement, mais surtout et enfin une victoire à la Alte Försterei !

L’Union Berlin place trois joueurs dans l’équipe type de la semaine : Parensen, Puncec et Quiring.
Leur bon match face à Frankfurt est récompensé, les deux défenseurs nommés ont d’ailleurs marqué au cours de la rencontre.

Pour le match suivant face à Nürnberg, je décide de modifier un peu l'approche. Je me méfie de cette équipe même si son début de saison n'est pas énorme.
Ils sont censés squatter le haut du tableau alors méfiance... Le fameux sursaut d'orgueil...
J'opte pour mon 4-2-3-1 en réalisant quelques changements et me prépare à jouer un match de manière moins offensive en tentant de mieux maitriser le ballon et de dicter un rythme plus lent.



Et la rencontre s'avère frustrante...
Je m'incline 1-0 à l'extérieur, j'encaisse le seul but du match après 2mn de jeu...
Derrière, impossible de revenir au score. On a réussi à se procurer quelques situations mais jamais à concrétiser nos actions...
La possession de balle affiche 51 (comme le Pastis) en ma faveur.
Moins de tirs cadré que mon adversaire du jour...
Je m'en veux car cette défaite je la vois comme un affront direct à mes compétences... Pourquoi avoir changé de stratégie alors que ça roulait bien en 4-4-2 ? Pourquoi n'avoir pas changé en cours de match ? Je suis resté fixé sur mon 4-2-3-1 parce que je considérais que le rythme et la possession du ballon me convenait...
Et finalement la rencontre aura terminé sur un équilibre quasi-parfait... Et encore, on a moins frappé au but que notre adversaire !

En revanche Kreilach n'arrive pas à se maitriser, le garçon a pris un cinquième carton jaune en 6 matchs et sera automatiquement suspendu pour la prochaine rencontre. Je dois lui apprendre à se canaliser car son jeu est d'une importance capital dans la conquête et la maitrise du milieu de terrain.

Le classement après 6 journées :


On va continuer comme ça. Pour le moment ça va. C'est d'ailleurs très bizarre, en général ça annonce une grosse tempête médiatique/de blessure/de gestion en interne/de clashs à gérer dans pas longtemps...
On relèvera ce défi supplémentaire si les Dieux de FM me l'impose !  8)

Offline Parkingboy

  • Snack of Quality
  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 1 297
  • Bonus Pute: 87
  • Paris, New-York, Vesoul.
Re: [PES/FIFA/FM] Pro Evolution Football Association Manager
« Reply #416 on: 15 December, 2015, 01:11:52 »
Cosmic, je suis conquis.  

Ton récit est ma petite nourriture avant d'aller me coucher, maintenant on lâche rien, on pense aux fans, on continue hein!

Petite question idiote: comment fonctionne la sauvegarde? Tu peux sauvegarder/charger avant chaque match/grosse tuile mais tu ne le fais pas ou tu ne peux pas? Me connaissant, si la réponse 1 est la bonne, je ne pourrai m'empêcher de sauvegarder/charger jusqu'au match PARFAIT. Ce qui ruinerait l'intérêt du jeu.  ::)

Offline MrBlueSky

  • Snack of Quality
  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 1 265
  • Bonus Pute: 130
Re: [PES/FIFA/FM] Pro Evolution Football Association Manager
« Reply #417 on: 15 December, 2015, 15:20:46 »
Rien à signaler durant la semaine suivante… Sauf cette petite folie qui traîne dans un coin de ma tête : faire revenir Törsten Mattuschka à l’Union Berlin, l’idole du public !

 :D
Surprenant qu'il n'ait pas voulu revenir. Et que devient Karim Benjamina dans FM? International Algérien, meilleurs buteur de l'histoire du club. Il est allé se perdre à Francfort et Karlsruhe avant de revenir en 4eme division à Berlin (au Berlin AK 07)  :'( Un p'tit retour pour le mythe?  :D

Karim Benjamina oh oh oh oh oh

Ah et Bochum c'est du bon gros Traditionsverein (club de tradition) en Allemagne. Bien mythique et typique de la Ruhr. Une des méga star de la chanson allemande vient de Bochum et a chanté fièrement la mocheté de cette ville et la mentalité en or de ses habitants:

! No longer available

Par contre tu vas me faire le plaisir de les battre en coupe !

Ps: je serais curieux de connaitre les réactions chez Raclette quand il met du Herbert Grönemeyer a fond dans son salon  ;D
« Last Edit: 15 December, 2015, 15:22:55 by MrBlueSky »

Offline Cosmic

  • Snack of Quality
  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 2 221
  • Bonus Pute: 32
  • ALORS PEUT-ÊTRE !!!
Re: [PES/FIFA/FM] Pro Evolution Football Association Manager
« Reply #418 on: 17 December, 2015, 17:33:25 »
Cosmic, je suis conquis.  

Ton récit est ma petite nourriture avant d'aller me coucher, maintenant on lâche rien, on pense aux fans, on continue hein!

Petite question idiote: comment fonctionne la sauvegarde? Tu peux sauvegarder/charger avant chaque match/grosse tuile mais tu ne le fais pas ou tu ne peux pas? Me connaissant, si la réponse 1 est la bonne, je ne pourrai m'empêcher de sauvegarder/charger jusqu'au match PARFAIT. Ce qui ruinerait l'intérêt du jeu.  ::)

Tu m'en vois ravi, bel homme.  :)

Concernant la sauvegarde, c'est très simple : tu sauvegardes quand tu veux, le seul moment où tu ne peux pas sauvegarder c'est en plein match.
Alors effectivement la tentation de sauvegarder avant un match est grande tout comme celle de "rage quit" lorsque tu prends une valise à la maison contre un club moins bien classé que toi...  ;D

Mais ça serait nul. Parce qu'après tout, contrairement à FIFA, ici tu ne fais "que" manager un club. Tu n'es pas sur le terrain. Ce n'est pas toi qui a l'incidence directe sur le match mais bien tes joueurs que tu auras briefé préalablement.
Si ton analyse de l'adversaire est parfaite et que malgré tout tu encaisses un but sur le seul corner de l'équipe adverse se sera procuré et que tu perds 1-0, forcément tu seras frustré. Mais ça rapproche encore plus ce jeu de la réalité finalement.
En football, la meilleure équipe ne l'emporte pas toujours, c'est d'ailleurs le sport où la surprise est le plus souvent possible à mon humble avis.

Et par le passé, dans les anciennes versions du jeu, soyons honnête, je l'ai déjà fait.
J'ai parfois joué un match 4 ou 5 fois pour me maintenir à tout prix lors d'une dernière journée de championnat contre un concurrent direct.
J'ai perdu 3-0, 4-2, 1-0, et puis quand tu gagnes 0-1, tu te dis "mince, finalement mes analyses ne sont pas mauvaises, si cela ne marche pas c'est parce que les joueurs n'y étaient pas à tel moment, parce que ma causerie n'était pas bonne, mes changements tactiques pour revenir non plus, etc."
Bref, même si tu arrives à trouver la cause de la défaite, mais que tu as gagné, tu as quand même ce goût d'inachevé quand tu sais que tu as joué plusieurs fois ce match...
Ce sentiment de ne pas l'avoir joué comme un vrai bonhomme mais bien comme un vulgaire tricheur.  ;D

FM te force finalement à accepter la défaite et à remettre en question de façon quasi-permanente tes certitudes de coach.
Du coup quand tu regardes avec un large regard la simulation dans son ensemble, tu es très proche de la réalité, donc c'est d'autant plus emballant.  :)

Et que devient Karim Benjamina dans FM? International Algérien, meilleurs buteur de l'histoire du club. Il est allé se perdre à Francfort et Karlsruhe avant de revenir en 4eme division à Berlin (au Berlin AK 07)  :'( Un p'tit retour pour le mythe?  :D

Karim Benjamina oh oh oh oh oh

Ce diablotin de Karim est toujours au Berliner AK, ses 62 pions avec l'Union sont en bonne place dan l'histoire du club, je ne sais pas si quelqu'un arrivera à aller chercher ce record...

Et putain de merde, ce chant me fait tellement kiffer, il est dans mon top 3 dans chant des Unioners !  :D

Offline Cosmic

  • Snack of Quality
  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 2 221
  • Bonus Pute: 32
  • ALORS PEUT-ÊTRE !!!
Re: [PES/FIFA/FM] Pro Evolution Football Association Manager
« Reply #419 on: 22 December, 2015, 20:01:22 »
Double post pour continuer d'écrire l'histoire de l'Union Berlin sous ma houlette. Régalez-vous messieurs.  :)


“I’ve never played for a draw in my life.” Sir Alex Ferguson

Épisode 4 : La loi des séries…

On ne joue pas pour faire match nul, Sir Alex dit vrai. Ce gars-là a quand même remporté 13 titres de champion d’Angleterre lorsqu’il dirigé Manchester United (de 1986 à 2013), il sait de quoi il cause. 13 titres de champion d’Angleterre, c’est autant que le club d’Arsenal depuis sa création en 1886. Solide le bonhomme.
Mais bon parfois tu dois te satisfaire d’un nul. Surtout quand tu coaches à plus petite échelle.
Sir Alex aussi a connu des débuts délicats comme coach : à East Stirlingshire en Ecosse en deuxième division : son bail n’a duré que 5 mois (17 petits matchs officiels à la tête de l’équipe), il est ensuite débauché par St. Mirren qu’il fait remonter en première division écossaise au bout de trois longues années. Aberdeen voit en lui le coach idéal, bon choix, il emmène ce club au titre national en 1980 (dernier titre en 1955), deux ans après son arrivée, au nez et à la barbe des grands noms écossais : les Rangers et le Celtic, les deux grands clubs de Glasgow.
Avec lui, Aberdeen remporte 3 des 4 titres de champion d’Ecosse de son histoire.
Des débuts délicats avec Manchester United également à la fin des années 80 : la légende raconte que c’est une victoire en Coupe d’Angleterre face à Nottingham Forest qui lui permet de sauver sa peau d’entraîneur… Et derrière on sait ce qu’a fait le bonhomme à la tête de United.

Avant de rêver à un destin à la Fergie, je dois faire de mon mieux avec l’Union !
L’issue du match face à Nürnberg me reste en travers de la gorge. Une courte défaite dans un match relativement équilibré, c’est rageant. Perdre 1-0 à l’extérieur, on dirait un vulgaire match de Ligue 1…
Et si je ne coache pas en France, c’est qu’il y a une raison !
La suite de la saison doit me permettre de réengager une dynamique de victoires.

Et justement la suite arrive vite. Trois jours seulement après le déplacement à Nürnberg, je reçois déjà Bielefeld.
Et comme je ne coache pas en France, je ne me plains pas du calendrier. Bordel de merde, on est des professionnels, donc jouer un match officiel tous les trois jours est normal ! Donc vous, les ronds de cuir du football français, je m’adresse à vous ! Soyez professionnels bon sang !


Actuellement 10e, l’Arminia Bielfeld n’est qu’à deux points de l’Union Berlin.
En ce début de saison, j’enchaine les matchs charnières. Dans ma tête, je réalise toujours ce calcul : « si nous gagnons, combien de points d’écart met-on avec notre adversaire du jour ? ».
S’imposer à domicile est déjà important pour moi, mais mettre 5 points d’écart avec une équipe qui est 10e l’est encore plus ! Cela permettrait de s’installer déjà durablement dans la première partie de tableau, et donc d’envisager sereinement une réponse positive à l’objectif du club en championnat.

Entre les deux matchs, la vie du groupe reprend ses droits. Et forcément comme je m’y attendais je dois gérer un cas d’école : la question du manque de temps de jeu en équipe première d’un joueur.
C’est Steven Skrzybski qui se plaint. Logique. L’arrivée de Falcinelli liée à ses mauvaises performances lorsqu’il a été aligné l’ont relégué sur le banc de touche.
Que feriez-vous à ma place ? Après tout, nous n’avons joué que 6 matchs, ce n’est pas énorme. Donc a-t-il raison de déjà se plaindre ? Jamais facile de perdre sa place face à un attaquant meilleur que soi…
En général pour gérer ce genre de conflits, cela se présente sous la forme d’une discussion privée. Comme en conférence de presse, vous entendez le message de votre interlocuteur, puis vous devez lui répondre. 4 tons possibles : calme, assuré, prudent ou fervent.
Puis selon la discussion, plusieurs réponses sont possibles. Là on m’en propose 10 !
Assez légitimement je la joue fine, j’opte pour un « j’aimerais vous donner du temps de jeu, mais Diego Falcinelli est dans une telle forme actuellement qu’il m’est impossible de l’écarter. Vous allez devoir vous tenir prêt à vous hisser à son niveau en cas de perte de régime de sa part. », le tout sur un ton prudent.
Je m’attendais à partir au clash avec Skrzybski mais finalement à ma grande surprise, il me dit comprendre mon point de vue.
Dans FM, les joueurs font moins des pieds et des mains lorsque le club a des bons résultats. Ceci explique peut-être cela…
Mais intéressons-nous au vrai problème : le terrain !


Je repasse au 4-4-2 car je veux faire le jeu à domicile. Cette formation fonctionne bien et, surtout, j’ai généralement affiché une bonne maitrise du ballon avec celle-ci. Je pense que le contrôle du ballon sera la clé face à Bielefeld car cette équipe joue plutôt un « kick & rush » à l’anglaise : de longs ballons devant.
Avec une défense physique, un milieu de terrain très mobile, et des attaquants confiants, ce match devrait être une formalité. Le seul danger : la fameuse perte de balle suivi d’un long ballon devant et d’un attaquant adverse trop rapide qui devancerait ma défense qui va en plus jouer plus haut que d’habitude lorsque j’aurais le contrôle du ballon.
Le 11 de départ se voit modifier car quelques joueurs ont laissé des forces à Nürnberg (cf. image ci-dessus).

3’ : Fürstner prend un coup d’entrée de jeu et risque de devoir céder sa place, je décide de le maintenir un peu sur terrain pour voir si notre milieu de terrain peut tenir…
21’ : Le ballon est bien confisqué et on l’utilise à merveille, quelle joie de voir ses consignes respectées, encore plus lorsqu’elles servent à quelque chose ! On se procure les premières occasions du match et Bielefeld n’arrive pas à nous reprendre le ballon. Vingt minutes de football total.
25’ : Après avoir demandé à mes joueurs d’être plus créatifs dans la construction, je suis du regard une bonne touche de Parensen jouée sur Falcinelli à 20m du but adverse. L’Italien effectue une talonnade lumineuse sur Thiel qui arrive lancé sur le côté gauche, son centre est parfait et Brandy catapulte d’une tête rageuse le cuir au fond des filets ! 1-0 !
35’ : Nous nous procurons beaucoup d’occasions, de multiples corners, des frappes grâce à de jolis mouvements, c’est un récital, certainement le meilleur match de la saison pour le moment même si je regrette de n’afficher que 44% de possession de balle pour le moment…
La mi-temps est sifflée et je félicite mes joueurs pour ces 45 premières minutes.
La relation Falcinelli-Brandy fonctionne de mieux en mieux, le rôle en pivot de Brandy permet à Falcinelli de prendre la profondeur plus régulièrement. Un seul regret : ils sont souvent signalés hors-jeu mais Bielefeld n’a pas d’autre choix que d’évoluer avec une ligne de défense très basse car je me sers mieux du ballon lorsque je l’ai : le danger dans leur camp est quasi-systématique.
J’encourage mes joueurs à continuer comme ça, je ne change strictement rien, pas même Fürstner qui semble pouvoir tenir sa place jusqu’au bout.
Sur le début de la deuxième mi-temps, Bielefeld affiche un visage plus conquérant et agressif. Ils multiplient les frappes au but et les corners sans réussir à trouver la faille, je dois reprendre le contrôle du ballon rapidement pour ne pas douter…
57’ : A force de dégager les ballons sans réussir à en reprendre le contrôle, Bielefeld égalise logiquement. Une frappe puissante au centre du but ne laisse aucune chance à Haas, à l’origine une passe de génie de Nothe pour Klos, le duo gagnant de l’Arminia Bielefeld.
Il semblait y avoir hors-jeu sur la dernière passe… Le ralenti me laisse le doute…
A l’heure de jeu, je sors Leistner qui est totalement hors de forme et qui réalise un très mauvais match, Puncec fait son entrée en jeu. Kessel prend un carton jaune pour un tacle appuyé.
Bielefeld joue très durement depuis le retour des vestiaires et multiplie les tacles violents, l’arbitrage est très mauvais, depuis le banc je fulmine !
65’ : Bielefeld touche le poteau de Haas sur un mouvement sans saveur, si en plus ils ont la chance avec eux…
69’ : Brandy se procure une belle occasion mais le gardien de Bielefeld est bien vigilant. Je sors Falcinelli pour Skrzybski.
80’ : Thiel s’écroule dans la surface après un contact avec un défenseur adverse mais l’arbitre ne bronche pas !
Le match me file entre les doigts à cause de l’arbitrage, une égalisation un poil hors-jeu et des fautes non sifflées, ça commence à faire beaucoup alors que je joue à la maison !
85’ : Fürstner cède finalement sa place à Koch pour les 5 dernières minutes de la rencontre
J’ai remis un peu de danger sur le but adverse depuis la 70e mais impossible de marquer un second but… Le gardien de Bielefeld multiplie les bons arrêts…
On en restera finalement là. 1-1 à la maison.

Après le match, même pas une conférence de presse pour me lâcher ! J’apprends que l’arbitre a été notifié d’un 8.1 sur 10 pour sa prestation alors que cet escroc oublie un pénalty et son assistant ne lève pas son drapeau sur une passe en profondeur plus que limite !
Rageant ! Ce match nul ne nous permet pas de faire le trou au classement et l’on enchaine surtout un deuxième match sans victoire pour la première fois de la saison.
Il ne faut pas commencer à douter, surtout que notre prochain match nous offre un affrontement de haut niveau face au Red Bull Leipzig, actuellement deuxième du championnat, qui a enchaîné 6 victoires de suite en début de saison avant de chuter face à Braunschweig.
Est-ce le bon moment pour les jouer ?


Inutile de le préciser, je fais travailler mes joueurs sur l’aspect défensif lors de cette semaine de préparation. D’ailleurs cela me fait penser que je devrais essayer de mettre en place quelques combinaisons sur corners (aussi bien défensivement qu’offensivement), je m’en procure souvent mais  je ne les ai que trop rarement transformés en but.

Le RBL c’est un peu le PSG de la deuxième division allemande. Club suivi de près par la marque qui donne des ailes, le club a enchaîné les montées consécutives depuis plusieurs années maintenant. A terme le club vise une place en première division. Bref, c’est solide et serein.
Fun fact : le « Naming » est interdit en Allemagne du coup le club ne peut pas s’appeler Red Bull Leipzig, du nom de son principal sponsor. Fins limiers de leur état, les dirigeants ont décidé de maintenir l’appellation RBL mais non pas pour RedBull mais pour RasenBallsport Leipzig eingetragener Verein ; traduction littérale (et notre ami BlueSky me corrigera si je suis dans le faux) : « Club licencié de ballon sur gazon de Leipzig ».

Mes préparateurs me proposent plusieurs options pour ce match, le gros des conseils proviennent de Sebastian Bönig, un préparateur que je n’ai pas licencié car il ne me coûte pas cher mais dont je ne renouvellerai pas le contrat en juin prochain.
Je n’écoute pas ses conseils compte tenu de son inexpérience et de ses mauvaises compétences globales comparées à celles de mes autres préparateurs.
Assez logiquement je vais me rabattre sur le 4-2-3-1 pour cette rencontre, quelque chose de plus défensif, jouer le contre, vite sur les côtés, etc.
Bref du classique lorsque l’on joue le contre, mais je vous rassure je ne pousserai pas le vice au point de faire une José Mourinho en faisant jouer mon ailier droit au poste d’arrière. Non non, on va essayer de jouer un minimum en attendant le bon moment.
J’y crois à mort.


Les vingt premières minutes sont parties sur un rythme un peu fou. Je me procure deux occasions nettes en début de match mais je ne prends pas l’avantage au score. Puis à la 9e minute l’arbitre accorde un pénalty plus que généreux au RBL. Mais justice est faite : Haas repousse le tir !
Derrière je me procure une autre occasion, puis le rythme retombe un peu et le RBL met en place son jeu de possession, je subis de plus en plus au fur et à mesure que les minutes s’écoulent en première période…
Le fait de fonctionner en contre marche bien, Quiring met le feu sur son aile droite mais n’arrive pas à tromper la vigilance du gardien adverse.
En revanche le RBL trouve la faille à la demi-heure de jeu après un cafouillage obscur dans ma surface, c’est dur d’encaisser un but comme ça alors que mes joueurs réalisaient un très bon match jusqu’à présent…
Ce but gag m’incite à ne pas être trop dur avec mes joueurs à la mi-temps lors de ma causerie, j’effectue quelques changements tactiques : fini de prendre sa chance de loin, on va essayer de conserver la balle dans les 30 derniers mètres adverses et de se rapprocher du but.
A l’heure de jeu, Thiel est remplacé par Nikci. Du poste pour poste.
Je réalise deux autres changements et continue d’exercer une pression en contre.
Et finalement c’est moi qui me fait contrer, sur un long ballon depuis leur zone des 30m, un défenseur lance son attaquant dans le dos de la défense, un face-à-face facile à négocier pour le Nigérian Obasi qui trompe Haas. 2-0 pour le RBL.
Au coup de sillet final, je n’ai pas l’impression que nous avons mal joué, les statistiques le prouvent, nous nous sommes procurés plusieurs occasions. En revanche je me fais assassiner en conférence de presse pour cette défaite. J’aurais pu recoller sur les équipes devant moi au classement et apparemment les supporters se sont plaints d’un jeu peu attrayant…
Désolé de ne pas gagner à chaque match les gars…

Je le sens bien que l’effectif commence à douter, on a enchaîné les performances plutôt médiocres en général même si ce match face au RBL était plutôt bon dans l’ensemble, en tout cas nous n’avons pas pris assez de points ces dernières semaines…
La prochaine rencontre face à Freiburg doit nous permettre de relancer la machine, l’équipe a un parcours sensible au mien depuis le début de la saison mais avec une trajectoire inversée : j’ai bien démarré et là je galère. Eux, c’est l’inverse.


J’axe ma semaine de préparation sur l’attaque, j’envisage de reconduire mon 4-4-2 en espérant mettre une valise de buts à l’adversaire et ainsi prendre trois points de manière nette et sans bavure.
Au cours de la semaine deux mauvaises nouvelles tombent :
-   La blessure pour 5 semaines de mon gardien remplaçant Amsif, la faute à une hernie abdominale. Pour le remplacer le jeune Steve Kroll (gardien titulaire avec les U19) s’assoira  sur le banc
-   Le fameux Adrian Nikci se plaint de son temps de jeu, comme dans la version Bêta Test 0.0. Soyons clairs, je l’envoie chier très vite en lui disant de bosser à l’entraînement pour prétendre à une place de titulaire (ses stats n’augmentent pas malgré la qualité de mes entraînements et les titulaires actuels sont globalement en forme et répondent à mes attentes). Forcément l’affaire sort dans la presse et face aux journalistes qui m’interroge, je décide de désamorcer la bombe en expliquant que ce n’est pas si grave, que le joueur doit simplement gagner sa place. Nikci interprète mes propos comme étant une promesse de temps de jeu dans les prochaines semaines. WTF ?!

Cela ne me fera pas changer d’avis sur le 11 titulaire que j’alignerai face à Freiburg. 4-4-2 classique avec Kreilach qui laisse sa place à Daube, Kreilach prend beaucoup trop de cartons jaunes et dans mes dispositif, il est important, le faire moins jouer c’est s’exposer à des contre-performances mais c’est aussi éviter de le voir suspendu tous les 5 matchs.


Ma volonté de conserver le ballon ne fonctionne pas, Freiburg se montre très dangereux durant les 20 premières minutes… Je décide de procéder à un changement tactique radical : contenir au maximum l’adversaire. Encore pire qu’une tactique défensive de base, ici vous défendez à 11 en empêchant le moindre espace de s’ouvrir pour l’adversaire. Et lorsque vous avez le ballon, vous jouez à un rythme très lent, vous permettant de conserver le ballon mais sans pour autant trouver l’ouverture offensive…
Je dois au moins faire match nul donc je suis prêt à sacrifier mes idéaux de coach pour m’accrocher au bon wagon au classement.
Et bizarrement cela fonctionne, Freiburg ne trouve pas de place pour poser son jeu, mon pressing me permet de récupérer des ballons, et les balancer loin devant me permet de me procurer quelques occasions (des centres principalement car j’avais noté que j’avais l’avantage dans le jeu aérien).
Mais ce n’est clairement pas beau à voir…
Ah le choix cornélien entre esthétisme et résultat au football…
Car au final cette rencontre se solde par un 0-0 absolument immonde pour les supporters. On dirait un Toulouse – Lorient de Ligue 1, c’est dire le niveau…
Ce n’est pas avec mes 4 tirs du match (tous cadrés) que les Unioners vont être satisfaits…
Mais je fais un résultat face à une équipe qui était dans une bonne dynamique, et surtout j’évite de concéder une autre défaite à un moment où mon équipe et moi sommes dans une période de doute.

Objectif principal maintenant : stopper cette mauvaise série de 4 matchs sans victoire !
« Last Edit: 22 December, 2015, 20:02:58 by Cosmic »