Author Topic: [Multi-support] Là où les exclus sont exclues.  (Read 764970 times)

Offline Garburesteff

  • Snack of Quality
  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 6 230
  • Bonus Pute: 275
  • "Nonnnn! C'est à moi de le faire, Harry!!!"
Re: [Multi-support] Là où les exclus sont exclues.
« Reply #2685 on: 14 March, 2021, 00:11:37 »
c'est parce que tu joues trop eux jeux modernes en 3D  ;D

Non mais je n'ai pas du tout ressenti ce que tu avances, on va donc dire que c'est totalement subjectif.

A noter que l'on joue avec 2 boutons, ca oblige à un minimum de skill (ce qui est bien par rapport aux jeux d'actions actuels hormis les souls). En revanche on peut courrir avec R si tu n'arrives pas à maitriser le double fleche avant. Et aucun souci de lisibilité . Mais je el redis, personnellement, la maniabilité est bien plus intéressante que n'importe quel TPS actuel où on s'emmerde à attendre qu'on nous dise d'appuyer sur A et de faire pan pan boum boum caché derrière une caisse sans avoir peur de mourir.

Je te rejoins en revanche sur l'OST qui est assez banale, aucun morceaux ne restent en mémoire, mais elle colle bien au jeu malgré tout.

Et pour les moments chiants, à part la moto qui même si elle n'apporte pas grand chose reste vraiment 10 minutes sur 6h de jeu, je ne me suis pas ennuyé une seule seconde. Mais peut etre parce que ce genre de jeu reste totalement ma came!

Offline averell

  • Snack of Quality
  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 3 152
  • Bonus Pute: 157
  • Et de Gaulle en 40, il chargeait sa barre ?
Re: [Multi-support] Là où les exclus sont exclues.
« Reply #2686 on: 15 March, 2021, 10:59:19 »
J'ai (enfin) fini Hellblade, c'était un belle expérience. Un poil répétitif sur la fin, pas très compliqué, mais globalement l'ambiance est folle - si je puis dire.

Spoiler: ShowHide
J'avais raté le buzz autour de la permadeath (ce qui est incroyable quand on voit les millions de spoilers sur le net et même ici), c'est magnifique.

Offline Radical

  • Snack of Quality
  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 1 281
  • Bonus Pute: 80
  • Une truite ?!!!!
    • De noir et de blanc
Re: [Multi-support] Là où les exclus sont exclues.
« Reply #2687 on: 15 March, 2021, 11:02:34 »
J'ai (enfin) fini Hellblade, c'était un belle expérience. Un poil répétitif sur la fin, pas très compliqué, mais globalement l'ambiance est folle - si je puis dire.

Spoiler: ShowHide
J'avais raté le buzz autour de la permadeath (ce qui est incroyable quand on voit les millions de spoilers sur le net et même ici), c'est magnifique.


Homme de goût !! J'ai trouvé la fin et le boss final et l'idée de gameplay en accord avec le fond superbe  :)
« Last Edit: 15 March, 2021, 11:19:38 by Radical »

Offline PeteMul

  • Snack of Quality
  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 6 606
  • Bonus Pute: 144
  • Unique, comme tout le monde.
Re: [Multi-support] Là où les exclus sont exclues.
« Reply #2688 on: 15 March, 2021, 12:11:45 »
Ah oui tout pareil. Bien, mais long. La voix de type "la folie, mais en ASMR" au bout d'un moment merci quoi.

Et le boss de fin, eh ben... il a duré super longtemps avec moi du coup  ;D

Mais niveau ambiance, c'est sûr que le jeu en impose.


Si tu ne l'as pas fait, je peux te recommander d'essayer A Plague Tale : Innocence qui, dans un contexte certes plus réaliste, a cette même vibe au niveau des graphismes sépias et du type de gameplay "un chemin - un obstacle - un combat" avec des personnages un peu lourdauds. Enfin moi j'ai trouvé beaucoup de points communs entre les deux jeux.


Offline NICOSMOS

  • Snack of Quality
  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 4 093
  • Bonus Pute: 184
    • La case de Kaz
Re: [Multi-support] Là où les exclus sont exclues.
« Reply #2689 on: 17 March, 2021, 12:31:16 »
En dehors de la première moitié de Resident Evil à l'époque et du 4, je suis toujours resté à l'écart de cette série. Avant 2005, ces jeux étaient pour moi importants pour leur époque mais un peu obsolètes à mes yeux et d'une difficulté dépassée (visée difficile, sauvegarde limitées pour le 1, mouvements rigides, etc) et après 2005 je savais qu'ils n'étaient plus ou moins que des jeux d'action un peu bas du front sortant sur des plateformes que de toute façon je ne possédais pas.
Comme je suis une flipette du genre à supprimer la démo après le premier sursaut, la démo de RE Revelations sur 3DS connut le même sort que celle de Resident Evil 2 à l'époque. Bye bye c'est pas pour moi.
Et finalement il y a deux ans, j'ai profité de la bibliothèque Steam de ma copine pour faire RE2:Remake.



Superbe, allégé de tout ce qui pouvait convenir dans un jeu Playstation à l'époque mais qui ne pouvait que gâcher l'expérience aujourd'hui, soucieux de préserver ce qui n'avait pas vieilli et qui faisait l'essence de la série, durée de vie honorable, c'est l'opus qui m'a un peu redonné de l'intérêt pour la licence.

D'autant qu'après, nous sommes passé à l'épisode VII. Je la soupçonne de s'être vengée pour lui avoir mis Alien Isolation entre les pattes, mais passons.



Celui-ci, ooooooh oui que je me suis chié dessus comme jamais. J'avais même oublié ce que c'était d'avoir peur à ce point dans un jeu vidéo et pourtant Alien Isolation m'avait fait très forte impression.
Le traumatisme habituel du couloir aux chiens dans l'épisode de 1996 a dû jouer, mais l'ambiance du jeu, son rythme et les événements dans lesquels j'étais pris m'avaient pétrifié au début d'un couloir (à fenêtres) que je devais traverser. J'ai passé quinze minutes à haleter, à me dire que "non mais là c'est sûr, il ne s'est rien passé depuis 10min, je viens de ramasser un objet clé dans la cuisine, c'est certain qu'il va se passer un truc scripté", j'ai redouté les chiens, les zombies du jeu, la famille de frapadingues qui nous emprisonne au début du jeu, tout, j'avais peur de déclencher le moindre script dans ce putain de couloir.
Il a fallu que je m'élance en me couvrant les yeux pour me rendre compte que finalement rien ne s'était produit.
...
Voilà.
Des sensations de Resident Evil comme je pouvais en ressentir quand j'avais 8 ans et qu'on jouait à la Playstation chez un copain.
Le reste du jeu est très cool, et je me rendais compte qu'en fait le délire d'inventaire limité, les énigmes, ça me plaisait plutôt pas mal alors je me suis un peu remis à la licence.


J'ai donc RACHETÉ l'épisode 4 sur Steam pour le finir deux fois, parce qu'il a beau marquer le début de la fin pour la partie flippe de la série, ça reste un putain de bon jeu.

Puis dès Février nous nous sommes procuré les épisodes manquants et nous avons fait dans l'ordre et sur Steam :
RE3:Remake, Resident Evil ( remake de 2002), Resident Evil Revelations 1, Resident Evil 5, Resident Evil Revelations 2 et enfin Resident Evil 6 que nous avons terminé hier.



RE3:Remake, rien à dire, on l'a acheté tardivement et à vil prix et en ayant échappé aux arguments de vente signés Capcom qui apparemment ont rendu la pilule plutôt amère. Du coup le jeu avait beau être prétendument plus court, on y a pas passé franchement moins de temps que sur les autres et le bilan du remake du 2 s'applique ici : Superbe, délesté de tout ce qui avait vieilli, l'accent mis sur ce qui était toujours bien, une difficulté moins frustrante que dans le remake du 2 avec les zombies sacs à PV et impossible à éviter, etc.



Le remake du premier, je savais qu'il avait une excellente réputation sur Gamecube mais je ne m'étais pas attendu à une telle claque. Visuellement, déjà, cinématographiquement dans un sens, aussi, car avant qu'ils ne deviennent des shooters il y avait un sens de la composition, il y avait un rythme visuel, une forme de montage dicté par les endroits où l'on passait, et là toutes les intentions de l'époque sont magnifiées. L'ambiance est niquel, en terme d'environnement sonore aussi. Mais aussi sur le plan gameplay, les choses que je pensais obsolètes et inutilement difficiles sont ré-équilibrées et le jeu a l'audace d'amener des propositions nouvelles qui se fondent parfaitement dans l'expérience. Les crimson head, c'était vraiment l'idée de génie : Le fait que les zombies puissent revenir "à la vie" lorsqu'on pensait s'en être débarrassés mais dans des versions plus rapides et plus agressives, c'était caca-caleçon direct.
Les environnements inédits étaient également excellents, c'est vraiment l'exemple du remake parfait qui a tout compris et rien trahi.


Après le remake du 1, on savait qu'on s'engageait dans le tunnel des Resident Evil "des années 2010", autrement dit le creux de la vague pour être poli.
On a commencé par Revelations, donc Viewti m'avait dit qu'il était en fait plutôt sympa, et qui bénéficie sur Steam d'un petit lifting. Car bonne-mère, techniquement, pour de la 3DS, il était vraiment incroyable.
En tout cas on se retrouve sur un bateau avec Jill Valentine dans un redesign nul avec un partenaire nul, et tout au long du jeu on incarnera plein de personnages nuls à divers endroits. Capcom s'essayait à un découpage épisodique (avant d'en faire un modèle économique scandaleux) et vu l'ambiance générale, le relatif mauvais goût de certains personnages et de certaines situations ainsi que le doublage français, on a eu l'impression de jouer à une adaptation de la trilogie du samedi soir sur M6.
Bon, du reste, c'était quand même très sympa à jouer heureusement.



Le fameux épisode 5. Il me semble qu'il n'est pas loin d'être l'un des épisodes les plus mal aimés de la série, mais il est dans le lot, alors hop.
Le jeu ne ment pas, et les avis non-plus, c'est vraiment un épisode 4 bis, mais qui sonne beaucoup plus péjorativement quand on remarque que c'est un "jeu de son époque". C'était déjà valable pour Revelations 1. Mais là, c'était donc quelques années plus tôt il me semble, et il avait déjà le cul entre deux chaises : La chaise du 4, et la chaise de la vague de TPS bourrins qui sévissait sur PS3/360. On joue donc Chris (et sa partenaire Sheva), on fait pan-pan boum-boum en Afrique, on retrouve l’abominable Wesker et on lui fait sa fête dans un volcan après avoir MIS DES PATATES DANS UN ROCHER. Plutôt lourdingue, ça se joue car l'ADN du 4 est bien présent, mais on sent que Capcom s'était engagé sur une pente glissante.

Heureusement, a suivi Resident Evil Revelatiosn 2 :



Alors là, grosse surprise, on craignait de retrouver tous les personnages nazes du 1, en fait on se retrouve avec deux duos : Claire Redfield & Moira Burton, et Barry Burton & Natalia
On sent que Last of Us avait fait parler de lui quelques années plus tôt, le jeu en a récupéré ce qu'il avait plutôt de chouette et a tout condensé dans un de nos épisodes de Resident Evil préférés lors de notre marathon.
On est toujours du TPS un peu léger en énigmes (franchement, fallait se faire une raison en 2005), mais avec une très bonne dynamique de duo, des environnements extrêmement sordides et des personnages plutôt cool.
Jeu de son époque, lui aussi, les zombies ne sont plus des limaces sur pattes depuis longtemps mais des infectés/cobayes qui nous tombent dessus en hurlant et en courant.
Et comme d'habitude, l'histoire est naze aussi. On avait l'impression de quitter un peu les enjeux "mondiaux" qui virent toujours au grand n'importe quoi et que cela permettrait un peu à l'histoire d'être plus ramassée et donc cohérente.
SAUF QUE. Capcom a bien appris de Revelations 1 et a conservé le format épisodique. Sauf que cette fois-ci, ils vendaient des chapitres du jeu séparément comme les gros crevards qu'ils ont toujours été. En bundle on est loin de l'arnaque, heureusement. Mais du coup, plus ça va, plus on se rend compte que l'histoire va dans une direction naze à peine digne des pires séries B.
C'était en tout cas le seul bémol, car quand l'histoire ne nous donne plus rien à en faire, c'est un peu dommage.
En tout cas, très bon jeu, excellents persos, excellente ambiance, après le 5 on avait bien besoin de ça.



Et hier, nous avons donc terminé Resident Evil 6 dont honnêtement je n'attendais rien. La barre était donc très basse et tant mieux, car ça nous a permis d'apprécier davantage le jeu.
Bon point, on retrouve Léon.
Le jeu commence d'ailleurs avec lui et sa partenaire Helena qui s'échappent d'une scène d'explosion/QTE/PFFFHHRRR LES HELICOS QUI EXPLOSENT BBFSLKEJRJEHR LA ROUTE QUI S'EFFONDRE COURS COURS COURS LA DES ZOMBIES PFFFFGGGRRR EXPLOSION qui sert de tutoriel, puis nous propose de choisir entre trois chapitres : Celui de Leon, celui de Chris, et celui de Sherry (la gamine qu'on sauve dans le 2 (moi aussi j'avais oublié)).
Parce que rien ne nous arrête, on changeait les langues des dialogues à chaque chapitres et on a commencé par le dernier pour expédier les personnages dont on se foutait éperdument. Sherry et Jake, donc. Les trois (en fait, quatre) scénario se recoupent dans une histoire de Neo-Umbrella qui se remet en tête de contaminer CENT POUR CENT de la planète avec son virus-C, après avoir réussi à enfin mettre au point ses soldats biomodifiés du cul.
Il nous a fallu attendre les scénarios de Leon et de Ada pour retrouver un peu des ambiances "à la Resident Evil", mais le reste c'était vraiment du militaro-bourin un peu chiant.
Du reste, le corps à corps est puissant et agréable à utiliser, y'a pas mal d'options pour garantir une bonne mobilité aux personnages, quelques chouettes scènes, le jeu est plutôt long (ça en devenait presque un défaut), avec le recul on a passé un meilleur moment qu'avec le 5 par exemple.


On termine en chanson :


« Last Edit: 17 March, 2021, 12:50:46 by NICOSMOS »

Offline ɯɐʇ

  • Snack of Quality
  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 1 917
  • Bonus Pute: 111
  • ?x???? ¡¡¡¡¡
Re: [Multi-support] Là où les exclus sont exclues.
« Reply #2690 on: 17 March, 2021, 12:50:45 »
j'ai globalement le même avis (pareil j'ai réattaqué un marathon RE en fil rouge depuis quelques mois).

puis est arrivé RE revelation et j'ai coincé, le mur BAM.
techniquement ça va, mais sinon que c'est lourdingue ! tout les mauvais coté de RE (rigidité, scénario d'une indigence crasse, énigmes teubés...) sans les bons cotés (monstres cools, flippe, décors sympas...).

si tu dis que revelations 2 est bien je vais sauter l'étape alors, j'ai bien cru m'arrêter en chemin.
« Last Edit: 17 March, 2021, 13:08:11 by ɯɐʇ »

Offline NICOSMOS

  • Snack of Quality
  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 4 093
  • Bonus Pute: 184
    • La case de Kaz
Re: [Multi-support] Là où les exclus sont exclues.
« Reply #2691 on: 17 March, 2021, 12:57:04 »
Franchement, dès qu'on s'attaquait aux épisodes 2010, on savait qu'il fallait abaisser nos attentes en terme d'ambiance, d'énigmes, ça a été la seule façon d'éviter de trop fortes déceptions. Faut dire qu'on était deux à se passer la manette et à se marrer aussi, ça a largement aidé je pense. Mais avec le recul, je pense que parmi eux, Revelations 2 est celui dans lequel on retrouve le plus des trucs cools de la série (monstres cool (SAUF CES PUTAINS DE MOUCHES), flippe, environnements lugubres ou sordides, etc).

Online Enker

  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 3 257
  • Bonus Pute: 134
Re: [Multi-support] Là où les exclus sont exclues.
« Reply #2692 on: 17 March, 2021, 14:51:59 »
Ca c'est du message passionné. Merci Nico :)
J'ai dû jouer une vingtaine de minutes à cette série, en tout et pour tout, pour cause de pissage dans le slip incontrôlé. Ta prose suffira amplement !

Tu ne le cites pas une seule fois, mais le prochain RE8 est-il un peu la cause/finalité de ce rallye ? J'ai regardé une démo, c'est joli mais ça a l'air un brin cliché et téléphoné quand même.

Offline Hebus San

  • Global Moderator
  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 7 984
  • Bonus Pute: 11
  • wé dédicom for wé dédigo wé dédicom for got ny go
Re: [Multi-support] Là où les exclus sont exclues.
« Reply #2693 on: 17 March, 2021, 15:09:52 »
Ca c'est du message passionné. Merci Nico :)
J'ai dû jouer une vingtaine de minutes à cette série, en tout et pour tout, pour cause de pissage dans le slip incontrôlé. Ta prose suffira amplement !

Pareil, j'avais commencé en 1996 sur la PS1 d'un copain, qui s'était absenté quelques minutes alors que je jouais. Seul. Dans son appart. De nuit.

J'ai pretexté un problème technique pour expliquer pourquoi la console était éteinte à son retour. J'ai jamais eu aussi peur de ma vie.
#EHJ'SUISPASV'NUICIPOURSOUFFRIROK?

J'ai vaguement acheté le 4 des années plus tard, dans un sursaut de testostérone ridicule. J'ai pas passé le premier niveau/chapitre/jesaismêmepascommentondit.

Offline NICOSMOS

  • Snack of Quality
  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 4 093
  • Bonus Pute: 184
    • La case de Kaz
Re: [Multi-support] Là où les exclus sont exclues.
« Reply #2694 on: 17 March, 2021, 16:22:23 »
Le 8, on le fera même si les notes sont bof (vu ce qu'on s'est frappé là) mais ça attendra de belles soldes :D Pour moi il y a un sacré potentiel maintenant que Capcom s'est aligné sur les bons rails.

Le remake du 1, les remakes du 2 et 3 ainsi que le 7 sont ceux qui créent le plus légitimement des sensations de peur, d'effroi. C'était leur objectif aussi, du moins c'est que j'ai ressenti en y jouant.
Les 2 et 3 ont beau avoir gardé la formule TPS, on sent qu'ils renouent largement avec la tradition des épisodes Playstation en terme de rythme, de mise en scène, de rapport à l'inventaire, de travail sur le son, etc.

Ceux de la décennie 2010 qui les précèdent, ce sont vraiment des jeux de leur époque avec plus ou moins de composantes horrifiques dedans même si la tendance était à la baisse, jusqu'à ce que des jeux issus d'autres licences (Dead Space) ou d'autres circuits (Amnesia) ne viennent revitaliser le genre. Le 4 peut faire peur, mais pas par la dèche de munition, pas par l'immense pression créée par le manque de rouleaux de sauvegarde (qui amène à évoluer à tatons dans le jeu en espérant ne pas mourir avant d'en récupérer de nouveaux PUIS d'aller sauvegarder), pas par des angles de caméras faisant craindre ce qu'on ne voit pas, etc. Il créé l'angoisse par son rythme, ses ambiances, ses musiques mais pour le reste on est dans le jeu de shoot. Un excellent, qui plus est, qui n'a pas franchement vieilli. La marque des grands jeux (et de ceux qui finissent portés sur toutes les plateformes existantes).
Après lui, la peur est suscitée par les jump-scare, le zombie qui tombe du plafond après un moment de calme tendu, etc, des trucs artificiels qui prennent ou ne prennent pas. Il y en a qui nous ont un peu fait lâcher la manette, renverser du thé sur le fut' ou bien lâché un sale cri, mais je les compte sur les doigts d'une seule main pour tous les épisodes de cette décennie réunis.
Ils valent le coup pour ce qu'ils sont "des TPS avec les personnages de Resident Evil auxquels on est finalement un peu accrochés". Et les histoires débiles de firmes pharmaceutiques et de gouvernements incapables d'endiguer des épid-oh shit.


En fait, je développais mentalement une liste de tous les points communs entre la saga Resident Evil et celle de Metal Gear Solid au cours de ces derniers mois.
Jeux dont le premier épisode est sorti sur Playstation (pour la partie "solid"), jeux qui incarnaient à eux-seul leur genre (survival horror / infiltration), jeux où l'on change de lieu et de personnages à chaque épisode mais avec un fil rouge fascinant (Umbrella // les Patriotes), des archétypes communs (Léon et Raiden, des rookies dans leur premier jeu, des beaux-gosses en puissances qui moulinent à la punchline dans leurs jeux dédiés), etc... Rien de bien profond, d'autant qu'en creusant en fait ces points ne pèsent pas lourd, n'empêche que ce sont des licences qui se sont développées sur les mêmes générations de consoles mais à des rythmes différents. Des licences incontournables quand on liste ce que nous évoquent ces années, même si on n'y a jamais touché. Mais l'une des deux avait un cap, une boussole, des garde-fou grâce à l'auteur de la série. L'autre avait commencé avec des bases bien à elles, mais elle aspirait en fait à s'aligner sur les tendances du moment pour faire de la maxi-thunasse.

En fait, ma déception à cet égard, c'est qu'avant de commencer tout ce marathon Resident Evil, je croyais que ce fameux fil-rouge, cette trame de fond qui unissait les épisodes était fascinante et porteuse de visions, de propos intéressants comme celle de Metal Gear Solid.
Sans y avoir joué, je lisais un peu les chronologies en me disant que tout a l'air de bien se relier logiquement d'un épisode à l'autre, que tiens c'est pas mal ces récits de bio-terrorisme infiltré dans les instances politiques/armée, ces personnages qui tirent des ficelles d'on-ne-sait-où. La chronologie de Metal Gear Solid me fascine justement, y'a du n'importe quoi, du over-the-top, mais y'a des choses derrières, une cohérence, des messages.
Là finalement, pas vraiment, tout ne sert de prétexte que pour 1-Wesker qui veut juste être immortel et surpuissant 2-Des firmes pharmaceutiques qui veulent contaminer TOUTE LA PLANETE 3-La sœur de Wesker qui veut on-ne-sait-quoi etc. Et j'étais prêt à ce que toutes ces histoires soient grandioses au point d'être absurdes tant qu'elles me captivaient, qu'on me les raconte dans les jeux et non, nada.
Du coup, ne restent que des personnages un peu chouettes (Bon, sorti de Léon/Claire/Jill en vrai...) et des défouloirs un peu satisfaisants. Très, par moments, mais j'aurais aimé que ça aille plus loin.


Online Pikazekiller

  • Snack of Quality
  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 2 364
  • Bonus Pute: 82
  • Soyons désinvoltes, n'ayons l'air de rien
    • FREE PRON XXX!!!
Re: [Multi-support] Là où les exclus sont exclues.
« Reply #2695 on: 17 March, 2021, 16:28:20 »
Si tu as aimé le remake du 1 tu peux aussi te faire le 0, tout aussi bon.

Personnellement je n'ai jamais trop accroché à la série à l'époque PS1, déjà parce que je jouais encore avec ma SNES, et que je lui préférais largement Silent Hill que j'ai du finir un nombre incalculable de fois.
La révélation (vous l'avez?) est venue avec Code Veronica sur Dreamcast, une aventure longue, riche et variée, mais qui gardait les bases de la série. Il m'avait suffisamment remis sur les rails pour attendre le RE Rebirth GC, et je n'ai pas été déçu, quelle claque visuelle et d'ambiance à l'époque. Forcément j'ai enchainé avec le 0 qui est tout aussi bon, et le 4 qui apportait énormément de fun et d'arcade dans un genre qui ne s'y prêtait pas forcément :)
J'avais bien apprécié le 5, amélioration graphique du 4, par contre la démo du 6 m'a laissé de marbre à l'époque (il n'empêche qu'il doit trainer quelque part au milieu de mes jeux 360, issu d'un bac à soldes à 5€ ;D)
Du coup j'ai un peu laissé tomber la série, je surveille les remake du 2 et du 3 de loin pour un bundle à 5€ "pour voir", le VII ne m'intéresse pas plus que ça n'ayant aucun intérêt pour la VR (à priori on peut aussi y jouer de manière "classique", je n'ai pas très bien suivi leur com), mais il n'est pas exclu que je replonge si l'ambiance est bonne :)

Bref, teste Code Veronica et RE 0 pour un retour aux sources ;)

Offline ɯɐʇ

  • Snack of Quality
  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 1 917
  • Bonus Pute: 111
  • ?x???? ¡¡¡¡¡
Re: [Multi-support] Là où les exclus sont exclues.
« Reply #2696 on: 17 March, 2021, 16:46:43 »
oui le 7 se joue tout à fait sans VR, il est malsain, vraiment flippant, super beau, une très grande réussite, toute la première partie est au top.

Offline NICOSMOS

  • Snack of Quality
  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 4 093
  • Bonus Pute: 184
    • La case de Kaz
Re: [Multi-support] Là où les exclus sont exclues.
« Reply #2697 on: 17 March, 2021, 17:07:07 »
On a prévu de faire Code Veronica, oui ! De ce que j'ai lu, le plus simple et le plus optimal sera d'y jouer sur PS3 :)

Online Enker

  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 3 257
  • Bonus Pute: 134
Re: [Multi-support] Là où les exclus sont exclues.
« Reply #2698 on: 17 March, 2021, 18:23:08 »
jeux qui incarnaient à eux-seul leur genre (survival horror / infiltration)

Ce doit être surtout valable pour le marché européen / nord-américain, le Japon avait déjà quelques licences de non aloi.
D'ailleurs, si tu veux te faire une petite sucrerie et que madame n'a rien contre le trip rétro, tente donc Clock Tower sur Super Nintendo.

J'avais découvert le jeu via la critique de Z-master il y a quelques années et je m'étais LITTÉRALEMENT pissé dessus. Mais bien hein, ça a beau être un jeu 16 bits, il est malsain et angoissant au possible.
Je m'étais fait violence. Enfin je crois. Je...


... J'avais fini par regarder les différents scénarios sur Youtube, impossible de faire le jeu sereinement.
Ne me jugez pas :'(
« Last Edit: 17 March, 2021, 18:25:16 by Enker »

Offline PeteMul

  • Snack of Quality
  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 6 606
  • Bonus Pute: 144
  • Unique, comme tout le monde.
Re: [Multi-support] Là où les exclus sont exclues.
« Reply #2699 on: 17 March, 2021, 18:25:21 »
Ah mais Clock Tower Super Nes c'est l'ENFER ABSOLU ce jeu.